Magazine Culture

La table de Mimi est dressée sur Cuisine +

Par A Bride Abattue @abrideabattue
La table de Mimi est dressée sur Cuisine +Vous allez me dire : encore une émission de cuisine ! Une de plus ! Oui J'ai eu la même réaction. Et puis j'ai regardé quelques "pilotes" comme on dit dans le jargon et j'ai eu la surprise de voir quelque chose qui n'est pas exactement comme les autres ...
On a l'habitude de voir des personnalités (pas nécessairement célèbres) devenir chef le temps de quelques tournages dans des endroits assez spectaculaires ou sur des thèmes pointus. C'est souvent bien fait et intéressant. Avec Mimi c'est différent.
Il y a une fraicheur, une presque candeur chez cette jeune femme hyper élégante qui se déplace avec grâce dans les champs, sur les marchés et chez les artisans. Elle met rarement le tablier, ne se salit pas et pourtant elle cuisine sous nos yeux. Il n'y a pas de doute et on est presque en temps réel. Avec un sérieux conjugué à une décontraction très enviable.
Une fois son panier rempli Mimi revient à la maison et se lance dans des plats simples mais jamais simplistes. Chaque épisode a suscité de la surprise et j'en connais un rayon sur le sujet.
On la voit ensuite partager le repas avec ses enfants et sa petite famille ou ses amis et çà fait du bien de constater par exemple qu'une toute petite fille peut chiper des petits pois crus pour les croquer avec gourmandise. On se dit que de la graine de gourmet germe sous nos yeux.
On sent bien que la réalité de Mimi est un peu différente de la nôtre. D'abord elle vit en région, dans le Médoc, et a sans doute plus de probabilité de dénicher des produits sains qu'une citadine de la région parisienne. Elle a une grande maison et un espace qui permet de manger dehors sous les lampions. Çà change tout ? Pas tout à fait ... et on peut s'inspirer de ses idées de décor ou du moins s'essayer à semblable décontraction.
Ce sera tous les jeudis à 11 heures, sur Cuisine + à partir du 28 novembre 2013 pour une douzaine d'émissions de 26 minutes qui vous mèneront jusqu'à l'été. Car bien entendu les recettes vont suivre les saisons.
Parmi les créations de Mimi concoctées à partir des produits locaux de saison il y aura des magrets de canard aux sarments de vigne, un dôme aux fraises, des ravioles de langoustines, un cake au crabe, un agneau croustillant, une glace au miel… le tout joliment dressé dans des assiettes chinées au gré des brocantes, car Mimi n’a pas son pareil pour dresser une table de rêve en deux coups de cuillère à pot !
Dans cette collection inédite pour Cuisine +, il y aura aussi un menu autour du thème de "la forêt enchantée" servi en cuisine, avec une tourte suivie d'un soufflé aux châtaignes et à la vanille avec un sorbet de chocolat noir qui régalera ses trois enfants.
Une autre fois Mimi préparera un dîner chic devant un feu de cheminée : des beignets d'huîtres et une crème chantilly au wasabi, un boeuf Wellington et des endives braisées, un bread & butter pudding.
Et une déclinaison rouge comme le vin de Medoc composé d'une tarte tatin à la betterave, d'escargots à la bordelaise, et de meringues à la grenade.
Mimi n'invoque pas de secrets, jamais. Elle raconte sobrement sa manière de procéder et nous donne envie de nous lancer dans un dîner un peu plus sophistiqué que ce que l'on fait d'habitude, un tête-à-tête amoureux un peu extraordinaire ou encore un goûter d’anniversaire plus mémorable.
Je dis Mimi en me mettant au diapason mais je devrais plus respectueusement écrire Mimi Thorisson. De mère française, de père chinois, elle vit depuis presque 3 ans dans le Médoc avec Oddur, son mari islandais, six enfants ... et une vingtaine de fox-terriers qui feront des apparitions amicales dans chaque épisode.
Il faut être inventif pour satisfaire 8 bouches midi et soir. Elle confie d'ailleurs que tout en ayant toujours aimé la cuisine c'est en devenant maman qu'elle s'est mise aux fourneaux. Et elle prépare le plus possible les plats en compagnie de ses enfants. Et bien entendu tout le monde mange ensemble.
N'allez pas croire que cette jeune femme est esclave de sa vie de famille. J'ai entendu dire que son mari est (aussi) un excellent cuisinier. Une ou deux fois par semaine, ce sont lui et les enfants qui préparent le festin.
La profession de son mari, photographe, exerce une influence sur sa créativité. Il a mis en images le carnet culinaire que Mimi alimente sur la toile et qui porte le simple nom de Manger.
Stéphane Carrel, le réalisateur de l'émission a parfaitement réussi à capter l'essence même de l'art de vivre selon Mimi. Sa mise en lumières des décors est so charming, un peu hors du temps et réellement poétique.
Mimi est traversée de multiples influences, d'abord familiales, puis liées aux endroits où elle a vécu, Hong-Kong, Singapour, Reykjavik, Paris, et la cuisine française, celle de sa tante et de sa grand-mère dans le sud-ouest, ce qui ne l'empêche pas d'aimer surtout la fleur d'oranger, l'échalote, et le vin jaune ... du Jura.
Il y aura une pluie de pétales sur la Table de Mimi, souvent, comme sur ce Persian Love Cake photographié par Oddur Thomisson et dont vous pourrez trouver la recette sur son blog si vous n'avez pas la patience d'attendre la diffusion de l'épisode correspondant au printemps. Mais ... elle y sera en anglais. Vous voilà prévenu !La table de Mimi est dressée sur Cuisine +

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


A Bride Abattue 10028 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines