Magazine Cinéma

Critique: les garcons et guillaume a table

Par Cinedingue @cinedingue

20529833_20131017171932686.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : "Les garçons et Guillaume, à table !" et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant : "Je t’embrasse ma chérie" ; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus.

Quand la majorité des comédies françaises semble être conçue sur le même modèle, on ne peut que se réjouir d’une comédie surprenante et c’est le cas ici. Guillaume Gallienne part ici de son spectacle du même nom, l’action se déroulant d’ailleurs sur scène et par le biais de flash-backs illustrant son histoire. Interprétant son propre rôle ainsi que celui de sa mère, Gallienne se raconte de la manière la plus intime: sa relation avec sa mère, son père, ses frères, ses séjours en pension, etc…

Bien que souvent très drôle, le fond reste tout de même assez dramatique et ne manque pas de susciter la réflexion en posant de vraies questions notamment sur l’influence des parents sur le développement de l’enfant ou la part d’inné et d’acquis, la place que la société accorde à l’individu et les possibilités offertes à celui-ci d’y évoluer,…

Une comédie d’une rare intelligence donc, portée par un comédien absolument magnifique!

NOTE: 9/10


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinedingue 14834 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog