Magazine Cinéma

Carrie, la vengeance

Par Elodie11 @EloFreddy

Carrie-La-Vengeance-Affiche-USA

Réalisé par: Kimberly Peirce

Avec: Chloe Grace Moretz, Julianne Moore…

Durée: 1h40

Genre: Epouvante/Horreur

Date de sortie cinéma: 4 Décembre 2013

Interdit aux moins de 12 ans

Speech

Timide et surprotégée par sa mère très pieuse, Carrie est une lycéenne rejetée par ses camarades. Le soir du bal de fin d’année, elle subit une sale blague de trop. Carrie déchaîne alors de terrifiants pouvoirs surnaturels auxquels personne n’échappera…

carrie-la-revanche-carrie-04-12-2013-2-g

Critique

Nouvelle adaptation du livre de Stephen King, Carrie La vengeance injecte du sang neuf à la version de 1976 qui avait séduit bon nombres de spectateurs. Carrie est donc repartie pour s’en prendre plein la figure face à une armée de pubères qui n’auront de cesse de la tourmenter jusqu’au point de non retour.

Mais avant cela, il faudra passer par le portrait d’une adolescente mal dans sa peau, en proie à une mère au versant délire mystique. Si l’ancienne version était de nature plus perverse et glauque, celle de 2013 plus légère donne à Carrie un côté plus rebelle. De fille soumise, le souffre douleur s’émancipe devant la caméra de Kimberly Peirce  filmant avec brio cette transformation qui finira en bain de sang. Une adaptation plus proche du roman qui malheureusement ne suffira pas à faire oublier celle de De Palma génie en la matière.

Si le film commet un pêché, c’est celui d’éradiquer la noirceur au film pour s’approcher d’avantage d’un teen movie qui tourne mal. On effleure les personnages sans avoir de réelle profondeur auquel s’attachait l’original. La faute peut-être à une Chloe Grace Moretz un peu trop jolie et douce pour le rôle. Elle peine à donner du corps à Carrie et son bizutage parait invraisemblable compte tenu de son physique. Carrie est avant tout un personnage effacée, mal dans sa peau, au physique presque ingrat ce que le fond de teint épargne à cette nouvelle Carrie. Toute la sensibilité que Sissy Spacek avait réussi à donner disparait en même temps que son regard fou qui n’est que grimace sur le visage de la jolie Chloe. Une interprétation ratée qui se rattrape tant bien que mal dans une deuxième partie plus viscérale.

hr_Carrie_3

Le bal sanglant est quand à lui vraiment survolé. Scène la plus importante du film, elle est pourtant rendu en eau de boudin à mesure que le sang versé coule à peu de flot. Loin d’être spectaculaire et glaçante, le massacre est vite expédié devant une caméra qui n’arrive pas à capturer l’essentiel. Carrie ne réussi pas à déchainer sa folie sauvage d’une enfant blessée et ce qui devait être le clou du spectacle s’effondre.

Reste l’interprétation superbe de Julianne Moore qui incarne à merveille le rôle de la mère folle et hystérique qui cause la perte de son enfant. Enfin, la bonne idée de cette version est d’amener la technologie à devenir l’instrument de torture. Ainsi la vidéo prise sur le portable devient un nouveau moyen de persécuter le plus faible, comme un écho bien réel de ce qui se voit malheureusement dans nos établissements éducatifs.

Carrie, la vengeance sans surpasser son prédécesseur reste un spectacle agréable à regarder peut-être d’avantage en DVD qu’au cinéma. On retiendra la satire d’une société adolescente parfois bien plus cruelle que celle des adultes. Divertissant mais pour le sang neuf on repassera.

Votre dévoué Freddy

Note:

note 3


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Elodie11 4826 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines