Magazine Cinéma

Les compagnies unies pour redorer leur image face au gouvernement U.S. et la NSA

Par Repostit @S2PMag

Depuis ce printemps, entre les révélations génératrices de paranoïa et les pertes de crédits subies par certaines grandes compagnies liées au monde de la high-tech, le mot NSA s’est mis à peupler toutes les lectures. On n’a pas encore eu droit à un « Martine se tape la NSA », mais ça devrait arriver sous peu…

techcomps Les compagnies unies pour redorer leur image face au gouvernement U.S. et la NSA

Manoeuvrons, maintenant qu’on a plus de PR que de journalistes sur le terrain…

Les plus grosses entreprises high-tech de la Silicon Valley ont visiblement trouvé un moment pour se faire un cocktail dinatoire il y a peu, et y discuter de leurs intérêts croisés. Visiblement conscientes de l’étiquette de « collabo » qui leur a été collée au milieu du front depuis les récentes allégations touchant la sécurité et l’accès aux données de Monsieur tout le monde offert à la sécurité nationale Américaine, ces Grands semblent se faire un peu de souci relativement à leur image. Et par extension à leur compte en banque. Google, Apple, Yahoo, Microsoft, Linkedin, Twitter et AOL ont adressé une sorte de lettre ouverte au Congrès américain demandant de nouvelles réformes. Celles-ci s’axent sur une surveillance ciblée, contrairement à celle de masse opérée actuellement, sur une plus grande  transparence sur le nombre de personnes surveillées, ou encore à la mise en place de règles intergouvernementales (l’intégralité est lisible ici).

Quand les compagnies demandent à leur gouvernement de réformer les bases légales c’est qu’il y a un quelque chose qui cloche quelque part. Et il n’est pas très difficile de comprendre de ce dont il s’agit : leurs intérêts financiers. En tant qu’entreprises privées, ce grands de la high-tech ne voient aucun souci à collecter nos informations personnelles, pour le transformer en espèces sonnantes et trébuchantes, sans oublier de profiter de multiples montages financiers pour s’acquitter des taxes les plus basses possibles. Par contre, quand Big Brother fait idem, en se servant de leurs services, cela devient moins sympathique. Surtout si les clients se mettent à fuir.

Nous verrons si ces lobbys arriveront à leurs fins, et si quelques valises de dollars seront découvertes sous les tables du Congrès. Mais quoi qu’il en soit, l’opération de communication est déjà à moitié réussie. Une façon de se laver les mains comme une autre et de redevenir de gentilles multinationales, qui nous veulent du bien…

Source : reformgovernmentsurveillance.com

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis et venez en débattre sur le Forum.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Repostit 4633 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte