Magazine Cinéma

Cinéma : les sorties à suivre en décembre

Par Diesemag @diesemag

C’est Décembre, c’est la nuit qui tombe très vite, le froid, la neige mais aussi Noël la fête des enfants de 7 à 77 ans. Pour vous plonger dans l’esprit de cette fête familiale dégoulinante de bons sentiments des films d’animations, des comédies bien pensantes et de bons gros blockbusters.

Au rayon animation, deux légendes différentes et deux nouveaux qui gagnent à être connus. Du côté des pointures pour commencer, rien de moins que La reine des neiges de Chris Buck et Jennifer Lee (4 décembre), qualifié par les Studio Disney eux-mêmes, dans la bande annonce, comme leur plus beau film depuis Le Roi Lion (1994). Subtile façon de préciser qu’il s’agit d’une création purement Disney, qu’ils savent encore vendre du rêve… Il faut dire que leurs derniers gros succès viennent en réalité de chez Pixar,  filiale de Lucas Film Ltd créée par le père Star Wars, George Lucas, revendue au regretté homme à la pomme Steve Jobs. Ce n’est que depuis 2006, après de nombreuses coproductions, que la lampe articulée est complètement intégrée au royaume de Mickey.

reine des neiges

Autre pointure, non pas en termes de labyrinthe de grosses enseignes mais plutôt pour la place qu’il a dans nos souvenirs, un de nos premiers héros atypiques, celui que les garçons admiraient pour son esprit frondeur et sans peur et dont les filles étaient secrètement amoureuses malgré sa gueule balafrée, le pirate des coeurs, Albator, Corsaire de l’espace est porté à l’écran par Shinji Aramaki (25 décembre). Gageons que je parle là d’un monde que les moins de 25 ans ne connaissent pas, ils ne se déplaceront donc pas en masse pour retrouver le héros des après-midi sur Antenne 2 et on ne leur en voudra pas parce qu’ils ne peuvent pas comprendre!!!

Albator-Corsaire-de-lEspace-Affiche-France

Du côté des inconnus, Loulou- L’incroyable secret d’Éric Omond (18 décembre), naïf par ses dessins très éloignés de la recherche de réalisme si chère aux grosses productions mais non dénué d’un humour grinçant pour cette histoire d’amitié entre Loulou le loup et Tom le lapin. Une amitié qui sera mise à rude épreuve lorsque le carnassier va décider d’aller à la recherche de ses origines en compagnie de son pote herbivore. On ne peut que souhaiter ce petit loup le succès de Zarafa la girafe, César du film d’animation 2013 et produit également par Prima Linea Productions.

Loulou-lincroyable-secret-laffiche-du-film

Beaucoup plus ambitieux, clairement calibré pour jouer dans la cour des grands, Le manoir magique de Ben Stassen et Jérémie Degruson (25 Décembre), raconte l’histoire de Tonnerre un chat abandonné qui se retrouve dans un univers enchanté guidé par un gentil papy à qui son vicieux neveu veut enlever sa maison. S’ensuit une mission sauvetage, promesse de plein de rebondissements. A recommander aux amoureux des chats bien esseulés depuis les dernières aventures du chat du rabbin et du chat potté.

Le-manoir-magique_portrait_w858

Après les films d’animation, il y aura les histoires fantastiques, avec un conte norvégien Le secret de l’étoile du Nord de Nils Gaup (11 Décembre) qui nous relatera les aventures de Sonia, jeune orpheline au cœur pur qui va entreprendre un voyage périlleux pour sauver son royaume d’une terrible malédiction.

Le secret de l'etoile

Sinon, vous remplacez Sonia par un adulte de même taille aux pieds palmés plein de poils, vous gardez l’idée d’un voyage périlleux, d’un danger imminent, vous rajoutez un anneau maléfique et vous obtenez le deuxième volet des aventures de Bilbon Sacquet dans Le Hobbit : la désolation de Smaug de Peter Jackson (11 décembre). Inutile de vous présenter l’histoire, ou le réalisateur, si vous avez échappé à la saga Le Seigneur des Anneaux, vous n’habitiez pas sur la planète terre, je ne peux rien faire pour vous, désolé!

Le-Hobbit-La-Désolation-de-Smaug-Affiche-France-6

Si vous préférez un cinéma moins enchanteur ou tout simplement voir Orlando Bloom autrement qu’avec des longs cheveux blancs et ses oreilles pointues d’elfes, vous le retrouverez également ce mois-ci dans Zulu de Jerôme Salle (4 Décembre), avec comme partenaire de luxe Forest-The Butler-Whitaker, mais aussi une apparition sans doute anecdotique de Big Sean. Le réalisateur français s’essaye ici à un genre plus sombre que celui auquel il nous a habitué, la série des Largo Winch et son Tomer Sisley qui s’est depuis reconverti en vendeur de chaussures de luxe ou encore son tout premier long métrage Anthony Zimmer, vraie réussite avec à la clé son remake américain (The Tourist 2010), malheureusement moins efficace et dans lequel Johnny Depp et Angelina Jolie, excusez du peu, reprenaient les rôles de d’Yvan Attal et Sophie Marceau. Cela lui a sans doute ouvert les portes d’Hollywood pour réaliser ce film qui a fait la clôture du festival de Cannes cette année. Il nous présente ici l’enquête complexe de deux flics dans le contexte délicat qu’est l’Afrique de Sud, pays encore gangrené par les vieux maux dont nous pleurons aujourd’hui et pour longtemps le héros Nelson Mandela.

zulu-film-avec-orlando-bloom-forest-whitaker--L-0CneSM

Héros pour son pays mais aussi pour le monde entier incarné par Idriss Elba dans Mandela : Un long chemin vers la liberté de Justin Chadwick (18 Décembre) que nous avons eu la chance de voir en avant-première et dont nous ne nous remettons pas.

MANDELA

Pour finir sur une note plus légère, piètre tentative pour faire comme lui qui préférait le rire aux larmes, on pourra se laisser tenter par quelques comédies, c’est dire qu’elles ont intérêt à être drôles celles-ci! Pour limiter les dégâts autant s’appuyer sur de valeurs sûres comme la bande de trentenaires mi-sympas mi-loosers de Cédric Klapisch dans Casse-tête chinois (4 décembre).

Casse-Tete-Chinois-Affiche-France

Ou alors goûter à la nouvelle mixture d’une abonnée aux comédies de bon goût Valerie Lemercier avec 100% cachemire (11 décembre) qui s’accompagne de Gilles Lellouche (Les petits mouchoirs) et de Marina Foïs (ex- trublion de Canal + avec les Robin des bois, Polisse) pour nous conter les aventures d’un couple sans histoires et très tendance qui décide d’adopter un petit russe.

100-cachemire-affiche-527a291fc2015

Les jeunes filles romantiques iront voir si Nora Arnezeder et Gérard Lanvin feront mieux que Michèle Mercier et Robert Hossein dans Angélique d’Ariel Zeitoun (18 décembre). Allez c’est Noël, on va leur laisser une chance!!!

affiche-Angelique-2013-2

Tous ces films et bien d’autres font donc notre menu pour cette fin d’année. Et vous? quel sera le votre? 

Bonnes séances!!!

#Shona



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Diesemag 18637 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines