Magazine Concerts & Festivals

Sarah Blasko - Het Depot - Leuven, le 10 décembre 2013

Publié le 10 décembre 2013 par Concerts-Review

Le concert de Sarah Blasko se donne dans le foyer du Depot, il débute à 21 h20'.

Et qu'avez-vous fait en attendant, demanda-t-elle?

Question suivante s v p!

1456792_1439799362900524_1786116905_n.jpg

Courtes notes biographiques:  Sarah Elizabeth Blaskow, Sydney 1976, singer-songwriter, quatre albums studio, le dernier 'I Awake' ( 2012).

A classer dans le tiroir pop baroque, portée par une voix feutrée aux accents jazzy ( certains citent Norah Jones, on ne les clouera pas au pilori!).

Ce soir une formule trio, Benjamin Fletcher aux guitares et David Hunt aux claviers, Sarah, vêtue d'une robe noire d'une simplicité presque puritaine, au chant et vocalises.

575465_1439799179567209_1089466131_n.jpg

Hello, it's gonna be an intimate show tonight,  en avisant la salle et le public pas trop nombreux.

1466181_1439799092900551_486006852_n.jpg
Le titre plus ancien,' Explain', entame les hostilités.

Un ton dramatique, une voix intense et un  accompagnement sonore imposant d'emblée un silence religieux.

Ce soir, le climat sera à la mélancolie!

'Down on love' commence par une petite rengaine au piano, le timbre sautillant de Sarah nous  la joue  Mary Hopkin, en fermant les yeux tu peux imaginer Julie Andrews virevolter aux sons de 'My Favorite Things' ou une autre ritournelle issue du soundtrack de 'The Sound of Music'.

Si l'univers poétique de Sarah rappelle l'immense Leonard Cohen, son 'Bird on a wire' n'est nullement une adaptation du génial Canadien.

De grands yeux nous fixent pendant les exercices acrobatiques alternant

1479300_1439799512900509_1257221484_n.jpg
trilles, arpèges et gammes,   histoire de nous hypnotiser davantage.

Une acoustique pour Benjamin, un fond hanté Les Hauts du Hurlevent, un chant majestueux,  ' All I want' , le titre pour lequel l'influence de Cohen est la plus perceptible.

Une perle!

David abandonne les touches, se tient aux côtés de Benjamin qui lui refile l'acoustique et ramasse une guitare électrique, ils entament le plaisant et rythmé ' Over and over' au final clin d'oeil au 'Road to Nowhere' de Talking Heads.

Retour à la langueur précieuse avec le ravissant ' Sleeper Awake' décoré de quelques apprêts electro .

Louvain, tout va bien, no questions?

1466072_1439799049567222_1130565131_n.jpg

O K, après tous ces morceaux plus anciens, on attaque le dernier album avec son titletrack remuant et halluciné, ' I Awake'.

Thanks a lot for your heartly applause, you're a much warmer audience que ce dont j'ai l'habitude en Australie ou au UK.

Elle poursuit avec 'God- Fearing' aux teintes gospel, puis taquine les musiciens qui refusent d'avoir les spotlights braqués sur eux

A lovesong, le romantique  'All of me', précède une nouvelle session de confidences, ce qui a le don d'énerver les boys.

Look at them, I know their body language, it says...stop talking and sing...et bien, allons -y!

'Cast the net' et on termine avec  l'impressionnant ' Not Yet'.

 55' ayant défilé à la vitesse de l'éclair.

1459061_1439799119567215_144929894_n.jpg

La setlist prévoyait un bis, on aura droit à un double rappel.

La ballade classique, 'Fool', et le vibrant 'Into light' pour lequel elle prend place derrière un piano électrique aux côtés de David Hunt.

999907_1439799496233844_1365948536_n.jpg

Si on te dit que JP est resté jusqu'à la dernière note, t'auras tout compris, Sarah Blasko a un  nouveau fan quelque part au fin fond du Limbourg!

Photos: JP DANIELS


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte