Magazine Culture

Ilse Aichinger – Dédicace (Widmung, 1978)

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Ilse Aichinger – Dédicace (Widmung, 1978)Je ne vous écris pas de lettres,
mais il me serait facile de mourir avec vous.
Doucement, nous nous laisserions glisser
le long des lunes, une première halte
auprès des cœurs de laine, puis
une autre parmi les loups, les framboisiers
et ce feu que rien n’apaise ; à la troisième,
j’aurais traversé les fines mousses
des nuages raréfiés,
passé sans effort le pauvre fourmillement
des étoiles, pour arriver
dans votre ciel, tout près de vous.

*

Ich schreibe euch keine Briefe,
aber es wäre mir leicht, mit euch zu sterben.
Wir liessen uns sacht die Monde hinunter
und läge die erste Rast noch
bei den wollenen Herzen, die zweite
fände uns schon mit Wölfen und Himbeergrün

und dem nichts lindernden Feuer, die dritte,
da wär ich durch das fallende dünne Gewölk
mit seinen spärlichen Moosen
und das arme Gewimmel der Sterne,
das wir so leicht überrschritten,
in eurem Himmel bei euch.

***

Ilse Aichinger (née en 1921 à Vienne)Le jour aux trousses (Verschenkter Rat, 1978) – Traduction de Rose-Marie François



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13122 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines