Magazine Entreprise

Bill Gates et sa quête du nouveau préservatif

Publié le 15 décembre 2013 par Edelit @TransacEDHEC

Active sur de nombreux domaine de la santé, la Fondation Bill et Melinda Gates a accordé 100 000$ à 11 projets qui ont pour ambition de relever le challenge lancé il y a quelques mois par cette même Fondation : mettre au point le préservatif du futur.

Avec en ligne de mire la lutte contre le VIH et autres maladies sexuellement transmises, le challenge s’appuie sur un constat simple : les préservatifs ont peu évolué depuis 50 ans, la principale amélioration étant le latex. Principale arme de prévention contre les maladies en tout genre et les ventres qui s’arrondissent par « surprise ». Pourtant pour beaucoup d’hommes il est considéré comme étant un tue l’amour, qui pourrait nuire à leur performance et au plaisir. Ce qui est bien évidemment inacceptable pour un grand nombre d’entre eux.

De l’innovation…

L’objectif est donc d’inventer le préservatif qui renversera la tendance, qui sera réellement perçu comme un atout de plaisir. Actuellement produit à 15 milliards d’unités par an pour plus de 750 millions de consommateurs, la « capote » est un produit universel. Pourtant mis à part les produits toujours plus fins, toujours plus colorés, longs ou loufoques, aucune innovation majeure n’est apparue depuis des années. Jusqu’ici seules les associations de préventions et les millions dépensés en communication par les ténors du marché semblent faire parler du produit. En se penchant sur la R&D pure et dure et non le simple Plug marketing, les entreprises telles que Durex et Trojan pourraient trouver le produit idéal. Celui qui se ferait aimer et non subir ou supporter par la plupart des consommateurs.

…pour les consommateurs

Si les consommateurs prennent plaisir à utiliser les préservatifs nouvelle génération, et qu’ils sont d’autant plus abordables (l’une des conditions du challenge de la Fondation), il est évident qu’ils créeront de la demande. Comme toujours l’innovation produit est un bon moyen de gratter des parts de marché à ses concurrents, et d’ouvrir le marché à de nouvelles cibles. Imaginez seulement, un couple bien établi qui n’utilise plus de préservatif depuis des lustres, en réutiliser… juste pour le plaisir. Au lieu d’imposer cela telle une corvée de prévention, l’idée de Bill Gates serait de transformer l’approche produit à travers une évolution technologique.

Une capote en graphène ?

Le challenge a été lancé il y a quelques mois par la Fondation qui a accordé 100 000$ à 11 équipes (sur un total de 800) qui auront 18 mois pour développer et tester leur projet innovant. A l’issue de ce test c’est 1 million de dollars que l’équipe perçoit pour s’orienter vers la commercialisation. Un projet innovant : celui de l’université de Manchester, qui cherche a remplacer le latex par du graphène, un feuillet d’atomes de carbone qui a la particularité d’être incroyablement fin, léger et solide. Nous verrons bien dans quelques années quel sera l’apport technologique de ce challenge.

Peut-être dans quelques années remplacerons-nous notre bon vieux latex par un feuillet de carbone inodore… tant que c’est pour le plaisir…

João TDA


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Edelit 18215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte