Magazine Animaux

Loups : deux arrêtés préfectoraux suspendus dans le Var

Par Baudouindementen @BuvetteAlpages

Loups : deux arrêtés préfectoraux suspendus dans le VarLe Tribunal administratif de Toulon vient de suspendre deux arrêtés préfectoraux du 22 novembre 2013

Pris illégalement par le Préfet du Var, les arrêtés autorisaient l’abattage de loups sur pas moins de 22 communes du département, notamment à l’occasion de battues au grand gibier menées par les chasseurs.

Le Juge a en effet estimé que ces arrêtés ne respectaient pas le protocole de mise en œuvre des tirs établi par le ministère de l’Écologie.
Le tribunal sanctionne dans une ordonnance la définition du périmètre des tirs, qui « ne présente aucune cohérence tant vis-à-vis des dommages effectifs, des zones de pâturages concernées que de l’occupation du territoire par les loups ». Il relève également l’absence de tir de défense préalable. Dans l’autre ordonnance, il estime encore que la cohérence du périmètre n’est pas établie au regard de ces mêmes critères.
Un loup a été abattu le 1er décembre dernier lors d’une battue au gibier menée sur la commune d’Ampus, commune visée par l’un de ces arrêtés…
Ces dernières décisions portent à 17 le nombre de tirs de prélèvement suspendus depuis le mois d’octobre à la demande des associations ASPAS,  FERUS et de la LPO PACA.

Source : ASPAS 

Les mesures de protection contre les loups

Le décret du ministère de l'écologie publié au printemps fixe le processus de gestion des loups suivant:

  1. Mesures de protection. Les principales mesures sont le gardiennage, le regroupement nocturne du troupeau, si possible dans des parcs, et la présence de chiens de protection.
  2. Tirs d'effarouchement. Les opérations d'effarouchement, en cas de tentative de prédation du loup, sont possibles à proximité du troupeau. Elles sont menées par des éleveurs détenteurs d'un permis de chasse validé, à l'aide d'armes et de munitions non létales.
  3. Tirs de défense. Un éleveur détenteur d'un permis de chasse peut être autorisé par le préfet à réaliser un tir de défense lorsque la protection du troupeau et l'effarouchement n'ont pas suffi à empêcher les attaques de loup. Le tir, qui peut être létal, doit être réalisé à proximité du troupeau concerné.
  4. Tirs de prélèvement. En cas d'échec des précédentes mesures de protection, les préfectures peuvent prendre des arrêtés de tirs de prélèvement, dans la limite du quota fixé à l'échelle nationale (11 en 2012, desquels doivent être déduits les cas de braconnage avéré). Ces tirs, menés par des lieutenants de louveteries ou par des agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage, sont réalisés à l'échelle du territoire occupé par plusieurs meutes de loups.

Le 2 décembre,  un loup mâle est abattu dans le camp de Canjuers, tué par un lieutenant de louveterie.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Baudouindementen 13860 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog