Magazine Autres sports

Le tailgate party de la semaine # 15

Publié le 15 décembre 2013 par Sixverges
Le tailgate party de la semaine # 15Les quarts-arrières prennent le plancher cette semaine au tailgate. Qui est le pire? Le meilleur? Vous aurez mon verdict dans cette chronique.

Décompte des QB
32 – Peu importe qui occupe le poste pour les Vikings : Même sortir Brett Favre de la retraite serait plus efficace que les options actuelles dans les villes jumelles! Faute de mieux, on joue à la chaise musicale là-bas, mais que ce soit Cassell, Freeman ou Ponder, le même aura d’incompétence crasse se dégage.
31 – Peu importe qui est le pantin du jour chez les Bruns! : Brian Hoyer avait montré des signes encourageants pour mieux de blesser par la suite. Jason Campbell est potable une fois sur 3 et Brandon Weeden est à la NFL ce que les trucs de Renelle sont à la publicité! Imaginez ce que Josh Gordon et Jordan Cameron pourraient accomplir avec un QB digne de ce nom!
30 – Terrelle Pryor (Raiders) :Si j’avais pondu cette liste plus tôt dans la saison, Pryor aurait mieux figuré, mais il n’est plus le même depuis son retour au jeu et il a réchauffe désormais le banc.
29 –Case Keenum (Texans) : Difficile de déterminer en si peu de départs dans une cause perdue si Keenum peut représenter une solution à long terme pour eux, mais c’est pourtant ce que les Texans devront faire, eux qui repêcheraient premiers si l’encan avait lieu aujourd’hui.
28 – Geno Smith (Jets) : Les tours sur le Geno Coaster ont été extrêmes pour les partisans des J-E-T-S cette saison, mais avant de lancer la serviette, il faudrait d’abord penser l’entourer convenablement. Car lorsque le bon Geno s’est pointé en 2013, il a montré un très gros potentiel. 
27 – Chad Henne (Jaguars) : S’il faut reconnaître ses efforts depuis 5-6 matchs, c’est quand même difficile d’oublier que le gars compte plus d’interceptions (58) que de passes de touché (50) en carrière. Henne représente un second de qualité, oui, mais un partant? Pas sûr…
26 – Mike Glennon (Buccaneers) : Le QB format géant pourrait bien devenir le seul point positif du triste règne de Greg Schiano à Tampa. Cependant, il devra convaincre le prochain entraîneur de l’équipe de son mérite, une tâche parfois ardue.
25 – EJ Manuel (Bills) : Ses performances depuis son retour au jeu sont ordinaires et il ne court presque plus avec le ballon, enlevant une dimension importante de son jeu, mais Manuel a convaincu plusieurs sceptiques par son jeu et son leadership.  Sa progression sera intéressante à suivre.
Le tailgate party de la semaine # 15
24 – Jake Locker (Titans) : Après Deion Branch jadis, vient-on de trouver notre autre athlète au vagin fragile? A sa 3e année dans la NFL, le blessé chronique n’a que 18 départs au compteur et les Titans ne savent pas s’ils peuvent se fier sur lui ou non. Au moins, il nous permet d’apprendre à l’univers que son substitut Ryan Fitzpatrick vient d’HARVARD!!!
23 – Sam Bradford (Rams ) : Ce n’est pas de la trempe de JaMarcus Russel ou  David Carr, mais Bradford commence à prendre sa place dans la catégorie des busts choisis au premier rang à coup de passes de 3 verges. St Louis aura un bon choix au repêchage en raison des malheurs des Redskins, peut être est-ce le temps pour eux de changer de meneur?
22 – Alex Smith (Chiefs) : Un gaulois obèse a déjà chanté que « quand l’appétitva tout va ».  Dans le cas d’Alex Smith, c’est « quand je prends les devants, tout va! » Sauf que lorsque son équipe doit s’en remettre à son bras pour l’emporter, les victoires sont aussi difficiles à obtenir que le laissez-passer A38! 
P.S. Désolé des références à Astérix, mais Ciné-Cadeau, mon retour en enfance préféré du temps des fêtes vient de recommencer!!
21 – Carson Palmer (Cardinals) : Après un début pénible qui lui a presque valu une démotion, nous avons droit à un sursaut d’orgueil de la part du vétéran depuis quelques matchs. N’empêche qu’à ce stade-ci de sa carrière l’expérimenté Palmer est un pivot convenable, mais qui ne peut plus porter l’équipe sur ses épaules
20 – Andy Dalton (Bengals) : Lorsqu’il joue bien, Dalton donne l’impression d’appartenir au top-10 de la ligue. Mais lorsqu’il est mauvais, il est « trucs de Renelle mauvais »! De quoi rendre fous les partisans tigrés.
19 – Jay Cutler (Bears) : Inutile de préciser que le porte-parole de la joie de vivre jouera très gros au cours des prochaines semaines. Son remplaçant a prouvé que le système offensif de Marc Trestman fonctionne, donc s’il veut demeurer à Chicago l’an prochain, Cutler doit livrer la marchandise dans les 3 prochains matchs.
18 – Nick Foles (Eagles) : Pour illustrer l’expression « profiter de sa chance », il faudrait mettre une photo de Foles. Son jeu exceptionnel propulse l’équipe de l’heure dans la NFL présentement. Toutefois, comme pour toutes les saveurs du mois, il devra maintenir le rythme pendant une longue période s’il veut s’établir comme un partant de qualité.
17 – Ryan Tannehill (Dolphins) : Lorsqu’on analyse son jeu, il ne faut pas oublier qu’il n’a été converti en quart-arrière que vers le milieu de son séjour collégial. Le plafond est très haut pour ce jeune joueur.
Le tailgate party de la semaine # 15
16 – Joe Flacco (Ravens) :  Le match de la semaine passée pourrait s’intituler « Joe Flacco in a nutshell ». Misérable pendant 58 minutes (3 interceptions), il a élevé son jeu d’un cran deux fois plutôt qu’une en fin de match, menant finalement son équipe à la victoire.  Sauf qu’éventuellement, ce manque de constance rattrapera Joe Cool.
15 – Ben Roethlisberger (Steelers) : Sous la direction de Todd Haley, le gros Benoit a régressé et on a l’impression qu’il a perdu 2 ans de sa carrière. Cela dit, le QB âgé de 31 ans a mangé énormément de coups depuis ses débuts, et malgré des flashs nous rappelant sa gloire passée, le poids des années commence à faire son œuvre.  
14 – Robert Griffin III  (Redskins) : Parlant de relations difficiles avec son patron…Cela dit, malgré sa saison en dents de scie, je crois fermement qu’un RGIII en santé et mieux dirigé en 2014 reviendra au niveau exceptionnel démontré lors de son année recrue.  
13 – Colin Kaepernick  (49ers) : Le retour de Michael Crabtree lui fera le plus grand bien. De plus, en forçant la défensive adverse à respecter ses receveurs, des ouvertures devraient se créer permettant à Kaepernick de retrouver ses jambes.
12 – Tony Romo (Cowboys) : Ah Tony…. En 2013, son ratio TD-Int (27-7) est exceptionnel et c’est beaucoup plus la minable tenue de l’unité défensive qui coule les Cowboys. Mais pourquoi j’ai l’impression qu’on reverra une de ses célèbres interceptions idiotes dans un moment crucial au moins une fois au cours des 3 prochains matchs.  
11 – Eli Manning (Giants) : Si c’était un classement basé uniquement sur les performances de cette année, celui dont le premier relais de 2013 fut prémonitoire serait classé 25e. Mais on ne balaie pas 2 titres du Super Bowl et un nombre incalculable de lancers décisifs en fin de match à la première mauvaise saison…
10 – Matthew Stafford (Lions) : Le premier choix au repêchage universel en 2009 empile les stats  avec la complicité de Calvin Johnson, mais transformer ce qui fait le bonheur des poolers en du concret, des victoires pour les Lions, est plus difficile. Il dispose de 3 semaines pour hausser son jeu d’un autre cran et faire taire ses détracteurs.
9 – Andrew Luck (Colts) : On n’ose imaginer jusqu’à quelles abysses cette concession descendrait sans Luck et son flair pour le dramatique. Toutefois, à l’exception de quelques miracles qui cachent bien des maux, son jeu n’est pas à la hauteur en cette 2e moitié de saison.
Le tailgate party de la semaine # 15
8 – Matt Ryan (Falcons) : On parlait plus haut de ne pas laisser une mauvaise saison affecter un bilan autrement positif. Malgré les blessures à ses receveurs clefs et une année de misère, Ryan pointe tout de même dans le top-10 pour les verges accumulées, les passes de touchés et le QB rating. Un vrai!
7 – Philip Rivers (Chargers) : Sans doute le retour de l’année dans le football, accentué par le fait qu’il ne dispose pas de receveurs électrisants. Une part importante du crédit revient aussi à son nouveau coach, Mike McCoy. Pensez-vous que notre face à claques préférée s’ennuie de Norv Turner?
6 – Cam Newton (Panthers) : On l’oublie parce qu’il ne gagnait pas, mais Newton a amassé des statistiques impressionnantes à ses 2 premières saisons en Caroline. Bizarrement, ses chiffres sont moins élevés cette saison, mais son emprise sur son caucus est à la hausse. De plus, alors que les QB mobiles courent moins, Newton lui multiplie les gros jeux au sol tout en inscrivant plus de TD que la majorité des porteurs de ballon.
5 – Russel Wilson ( Seahawks) : Le plus impressionnant de Wilson, c’est qu’il accomplit ses exploits derrière une ligne offensive rafistolée qui l’oblige souvent à courir pour sa vie et avec un groupe de receveurs très ordinaire.
4 – Drew Brees ( Saints) : De dire qu’il est exceptionnel et qu’il a complètement changé l’image des Saints est une évidence. Un peu comme le slogan final de l’ineffable Mario Tremblay dans cette vieille pub! Après ça, que personne ne vienne me dire que les joueurs de hockey ne sont pas éduqués!
3 – Aaron Rodgers (Packers) : Parfois, c’est en s’absentant qu’on prouve sa valeur. C’est certainement vrai dans le cas de Rodgers. Malgré les faiblesses défensives de son équipe, le Pack fait toujours partie de la liste des prétendants au Super Bowl lorsqu’il joue. Sans lui, l’équipe présente une fiche de 1-4-1 et ratera probablement les séries.
2 – Peyton Manning (Broncos) : Le gars est en train de réécrire le livre des records et il se fait interviewer par Ron Burgundy, que demander de plus? Des grosses performances dans les moments importants peut être?!?! C’est d’ailleurs pour ça qu’il n’occupe pas le sommet de ce classement.
1 – Tom Brady (Patriots) : En effet, s’il faut reconnaître une qualité au beau Tom, c’est d’élever son jeu d’un cran lorsque la situation l’exige. Ce qu’il réalise cette saison, avec un groupe de receveurs digne des Blue Bombers est ahurissant et force l’admiration. Dit autrement, on le respecte, mais on lui souhaite encore de pogner le scorbut!
Évidemment, n’hésitez pas à proposer vos propres listes dans les commentaires.
Le tailgate party de la semaine # 15
Un regard à la météo
Alors qu’on s’attend à ce que l’hiver montre les dents dans nos contrées, la journée d’activités dans la NFL ne devrait pas être trop perturbée par la météo. Il faut dire que 6 parties seront jouées sous un dôme cette semaine.
 S’il neige dans la journée, ce sera à Cleveland (contre Chicago), alors que la probabilité est à 50 % dans ce qui sera un après-midi frais (température ressentie – 6 degrés Celcius) et venteux (+/- 20 km/h). Le match du dimanche soir à Pittsburgh (contre Cincinnati) sera aussi frisquet, la température ressentie en fin de partie devrait osciller aux alentours de -13 en raison notamment d’une petite brise constante soufflant à 25 km/h. Ce n’est pas impossible qu’une petite bordée de neige vienne compléter le portrait.
A l’autre bout du spectre, il est possible que des orages s’invitent à la fête en Floride où ce sera chaud et humide. Qui sait, peut être est-ce que ça viendra perturber l’important affrontement Pats – Dolphins à Miami. Les régions de Tampa Bay (contre SF) et Jacksonville (contre Buffalo) pourraient aussi être touchées.
Comme d’habitude, revenez lire nos résumés de l’action du jour. Bon football et ….. bon pelletage!  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines