Magazine Cinéma

J'ai fêté l'anniversaire de France Inter à ma manière!

Par Filou49 @blog_bazart
16 décembre 2013

 Le 8 décembre dernier ( le jour de la fête des Lumières chez nous), France Inter a fété ses 50 ans d'antenne puisque la radio a été crée en 1963  a célébré comme il se doit cet anniversaire tant cette radio publique est devenue quasiement une institution pour pas mal de ses auditeurs.

Si pour ma part j'écoute très peu la radio faute de temps et d'opportunité (comme je ne prends jamais la voiture et n'écoute rien en prenant ma douche, afin de faire de belles vocalises), j'ai assisté aux célébrations que de très loin.  Et France Inter, j'ai écouté pendant très longtemps une de ses émissions mythiques, Le masque et la plume, mais maintenant, même sur Podcast, j'ai  malheureusement, complètement laché ce reflexe.

Mais en même temps,  j'étais parfaitement au courant de cet anniversaire, car dernièrement,  j'ai passé pas mal de temps avec France Inter, par le biais d'un livre et d'un film qui leur était consacré, exclusivement ou en bonne partie. Petit retour sur ces deux oeuvres différentes et complémentaires :

1. La saga de France Inter, livre d'Anne Marie Gustace et Valérie Peronnet (ed Pygmalion)

france inter

Héritière de Paris Inter née en 1947, France Inter, lancée par Roland Dhordain, se veut à l'origine une radio de proximité moderne, avec notamment la création d'Inter-Services Routes qui informe sur l'état du trafic, ou des Radios vacances qui accompagnent les citoyens sur leurs lieux de villégiature, expliquent les journalistes Anne-Marie Gustave et Valérie Péronnet dans le livre La saga de France Inter: amour, grèves et beauté
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/medias/france-inter-fete-ses-50-ans_1304366.html#jqiaJqQOdlk8Pq7U.99

Je connaissais très peu de choses sur l'histoire de France Iner, et le livre d'Anne Marie Gustave et Valérie Perronet deux journalistes spécialisés dans le milieu de la radio m'a appris énormément de choses sur cette radio et notamment sur sa création, issue de Paris Inter née en 1947, et créée par Robert Dhorain, un fidèle du Général de Gaulle, qui avait pour objectif de faire de France Inter une radio de proximité moderne avec plusieurs émissions qui devaient informer les auditeurs sur différents services, du trafic routier aux vacances.

C'est dans cet esprit que s'est développé ainsi l'amour de la radio et cette relation unique, étonnante entre une personne qui s'exprime devant son micro et celle qui l'écoute.

Raconter France Inter, c'est parvenir à décrypter cette relation si particulière que des millions d'auditeurs, mais aussi des journalistes et des producteurs, des réalisateurs, des patrons et des petites mains, tous attachés à «leur» radio, souvent avec passion, parfois avec colère entretiennent avec la première radio publique : de la politique, du syndicalisme, des manoeuvres, des négociations, du suspens, des chausse-trappes, des secrets, son histoire et ses relations fusionnelles à la fois avec ses auditeurs et le monde politique.

Cet ouvrage est en tout cas passionnant, très documenté, et n'est absolument pas seulement pour les initiés, comme j'aurais pu le craindre, car les auteurs ont un vrai souci de didactisme et de pédagogie et expliquent parfaitement le contexte de telle ou telle époque et de telle ou telle anecdote.

Bref, un ouvrage jouissif et captivant, rempli d'anecdotes croustillantes ( sur les émissions de José Arthur ou le tribunal des Flagrants Délires de Desproges, entre autres,  qui passionnera les auditeurs les plus aguerris de la radio, ainsi que les autres, moins fidèles, mais tout aussi curieux de connaitre le mécanisme d'une radio.

France Inter fête ses 50 ans


>> A écouter sur http://www.franceinter.fr/
Le coup d'envoi des 50 ans de France Inter vendredi 6 décembre à 7h avec un 7/9 exceptionnel réalisé depuis le sommet de la Tour Eiffel
Avec Stéphane Paoli, Nicolas Demorand, Jean-Claude Ameisen, Alain Souchon, Olivia Ruiz...
Ensuite, pour fêter ses 50 ans, France Inter fait son show et propose des émissions exceptionnelles en direct et en public de Toulouse, Nantes, Clermont-Ferrand et Lille.
> vendredi 6 décembre, 9h à 11h : émission spéciale à Toulouse avec Jean-Luc Hees, Pierre Bouteiller, Charline Vanhoenacker, Jacques Pradel… et le groupe Zebda pour un concert inédit.
> vendredi, 16h à 18h : émission spéciale à Nantes avec José Artur, Frédéric Mitterrand, Barbara Carlotti, Frédéric Lodéon, Laura Leishman...
> Samedi 7 décembre de 9h à 11h : émission spéciale à Clermont-Ferrand avec Laurent Ruquier, Jean Lebrun, André Manoukian, Sonia Devillers et Jean-Louis Murat.
> Samedi 7 décembre de 16h à 18h : émission spéciale à Lille avec les grandes signatures de l’info : Patrice Bertin, Patrick Poivre d’Arvor, Jean-Pierre Elkabbach, Sophie Bécherel, Claire Servajean… et des élèves de l’Ecole de journalisme de Lille.
Pour consulter le programme complet de la semaine, rendez-vous ici >> http://www.franceinter.fr/evenement-france-inter-fete-ses-50-ans" itemprop="description" />

2. DVD La maison de la radio ( ed Montparnasse Video)

maison radio

 Le compliment sur la volonté de vulgariser et de s'adresser à tout le monde que j'adressais au livre , je ne peux hélas pas le retourner à la seconde oeuvre  autour de France Inter que j'ai appréhendé récemment, à savoir le DVD du film de Nicolas Philibert, la maison de la radio, édité aux éditions Montparnasse. 

Voilà un film qui m'a pas mal déçu car j'en avais entendu beaucoup de bien, et j'avoue que la vision de ce DVD, vu dans un trajet de train (donc pas forcément le moment idéal pour un documentaire qui se mérite) m'a quand même un peu ennuyé.

Ce documentaire d'un spécialiste du documentaire d'Etre et avoir au musée Louvre m'a paru en effet seulement à destination des auditeurs de France Inter ou  de France Culture (car c'est Radio France qui est analysé ici et non pas seulement France Inter comme dans le livre d'Anne Marie Gustave) qui connaissent sur le bout de leur doigts les émissions et leurs animateurs !

Pas de commentaire extérieur, pas ou très peu d'interwiews ( à part le truculent Frédéric Lodéon), Philibert cherche tant à éviter le didactisme et le scolaire qu'il perd fatalement en route le spectateur non intié. Son but est louable, puisqu'il tente par l'image et par le son de donner vie à cette immense fourmilière  dont le cœur jamais ne cesse de battre.

Un monde que l’on pressent foisonnant et passionnant, mais qu’on aurait aimé pénétrer davantage en en comprenant mieux les rouages et les modes de fonctionnement.

Car le parti pris de Nicolas Philibert d’occulter, contrairement au livre précédemment chroniqué, la relation particulière entre la radio et ses auditeur au profit de la description d’un microcosme se fait au détriment de l'intéret du spectacteur qui se perd dans toutes ses scènes (notamment les passages chantés) dont il n'a pas les clés pour les appréhender, et faute de trouver un fil conducteur, ce dernier s'ennuie gentiment en attendant la fin d'un documentaire vite répétitif et tournant un peu en rond. Dommage!!

Bon une chronique DVD pas très positive, mais mon cher comparse Michel prend soin de préciser qu'il n'est pas du tout d'accord avec moi et a adoré ce documentaire qu'il avait vu en salles...mais il faut dire que contrairement à moi, c'est un auditeur très fidèle de France Inter...CQFD!!!

La Maison de la Radio (Documentaire) - bande-annonce

 en bonus :

  • « Joël comme Collado », entretien avec ce célèbre ingénieur météo de France Inter et France Info. - 12 min
  • France Culture au Festival d’Avignon : « Forcenés », extraits d’une lecture sur les héros du Tour de France par Jacques Bonnaffé, accompagné par Louis Sclavis à la clarinette et au saxo. - 38 min

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines