Magazine Culture

PISTEUR Livre 1 Partie 2 d'Orson Scott Card

Par Phooka @Phooka_Book

PISTEUR Livre 1 Partie 2 d'Orson Scott Card
Editions J'ai Lu346 pages14 euros
Présentation de l'éditeur:

Rigg sait garder les secrets, le sien en particulier : il est un pisteur, capable de traquer n’importe qui en suivant des traces que lui seul perçoit. A la disparition de son père, le garçon est stupéfié de découvrir que ce dernier lui cachait bon nombre de choses : des informations sur son passé, son identité, son destin. Alors qu’il mesure toutes les perspectives qu’offre son étrange talent, son existence tout entière va prendre une nouvelle tournure…
L'avis de Phooka:
Après le coup de cœur à la lecture du tome 1 de cette série, il me tardait vraiment d'en découvrir la suite. C'est donc avec gourmandise que j'ai entamé ce livre 1 partie 2. Hélas, on le sait, la gourmandise est un vilain défaut et on se retrouve souvent punis ... En l’occurrence, ma punition a été le début de ce roman et le sentiment mitigé lors de mes retrouvailles avec Rigg. Bizarrement, je me souvenais du Rigg, enfant, dans son village. Celui qui était naïf, sincère et généreux. Or les péripéties qui ont suivi l'ont fait mûrir bien vite, trop vite sans doute, et le Rigg que l'on retrouve est un jeune homme un peu fourbe, très manipulateur et dont on ne sait plus que penser. J'avoue que cela m'a beaucoup déstabilisée, même si il faut reconnaître tout le talent de l'auteur d'arriver à nous faire ressentir de telles émotions pour un personnage de roman. Mais du coup, côté lecteur, il est difficile de se replonger dans le roman, car toute la première partie, assez longue, est centrée sur Rigg, sur sa vie à Aressa Sessamo et sur les intrigues politiques, ce qui fait que cette première partie semble vraiment très loooooongue ! Fort heureusement, la deuxième partie arrive et on y retrouve Umbo et Miche, autrement plus sympathiques que Rigg. Leur bonhomie redonne un peu de fraîcheur et de gaieté au roman et on y retrouve l'humour qui caractérise l'auteur. La lecture devient plus facile, plus agréable et plus rapide.En parallèle bien sûr, nous suivons toujours Ram dans son vaisseau spatial et très rapidement on comprend le rapport entre les deux histoires. Peut-être certains avaient deviné dans le tome 1, mais pour moi c'était resté totalement obscur, même si je me doutais bien que les deux récits, pourtant si éloignés, devaient être proches. Là, la lumière se fait très vite, on devine enfin le lien et tout se met en place dans la deuxième moitié du livre, tout converge enfin et le roman reprend vraiment de l'ampleur.Pour en revenir à Rigg, l'auteur a bien le droit de le rendre assez antipathique, ce n'est pas ça que je reproche, mais plutôt le manque de rythme et d'émotion de cette première partie (d'autant plus que Rigg m'avait justement fait ressentir beaucoup d'émotion dans le premier tome). Le personnage devenant assez incompréhensible dans son comportement et peu sympathique, on le suit sans grand intérêt, contrairement à Umbo et Miche, voire même Ram.En résumé, ce livre 1 partie 2 de Pisteur est un roman un peu inégal, avec une première partie plutôt difficile à lire, un peu trop longue et peu enthousiasmante, avec un personnage, Rigg, dont on ne comprend pas toujours le comportement. Puis arrive la deuxième partie dans laquelle le roman prend réellement son envol, la lecture redevient plaisir. Un sentiment un peu mitigé donc pour cet opus qui mérite quand même le détour.
D'autres avis chez Ptitetrolle , Melisande , Zina ...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Phooka 16646 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines