Magazine Cinéma

J'ai plongé avec délice dans l'Afrique d'Aya de Yopougon!!!

Par Filou49 @blog_bazart
18 décembre 2013

Aya-de-yopougon-DVD

  La semaine dernière, j'ai voulu m'échapper du froid sibérien et des nuits qui s'abattent dès 17 heures sur Lyon, en alant m'évader du coté de l'Afrique. Et pour cela, je me suis plongé dans l'univers de  Marguerite Abouët en me faisant à la suite le DVD puis les deux premiers tomes de sa célèbre BD Aya de Yopougon (j'aurais peut etre du inverser mais bon) ,une BD dont j'avais beaucoup entendu parler ( primé à Angoulême en 2006 du prix du premier album) mais que je n'avais pas encore eu l'occasion de lire..

Aya de Yopugon, le film et la BD  (car le film reprend des élements du tome 1 et un peu du tome 2 de la BD) nous amènent en effet dans les souvenirs d'enfance de Marguerite Abouet, dans un quartier populaire d'Abidjan, en Côte d'Ivoire en 1978. On y suit  Aya et ses deux copines Bintou et Adjoua, filles d'environ en quête de garçons, de sorties ,sauf pour Aya qui préfère étudier pour devenir médecin.

On y suit Aya, dix-neuf ans (certainement le double de l'auteur) qui  vit à Yopougon, un quartier populaire d'Abidjan. Marguerite Abouet raconte ainsi la génèse de son oeuvre : « Dans les années 1970, la vie était douce en Côte d’Ivoire. Il y avait du travail, les hôpitaux étaient équipés et l’école était obligatoire. J’ai eu la chance de connaître cette époque insouciante, où les jeunes n’avaient pas à choisir leur camp trop vite, et ne se préoccupaient que de la vie courante : les études, les parents, les amours… Et c’est cela que je veux raconter dans Aya, cette Afrique qui subsiste malgré tout car, comme on dit chez nous, « la vie continue »…

 Le film est disponible depuis le 4 décembre en DVD chez TF1 Vidéo.  Marguerite Abouet et Clément Oubrerie portaient à l'écran leur propre BD,  dans un long métrage en animation traditionnelle 2D ( et ca fait du bien parfois de rester aux traditions!!).

AYA-01-HDEFsml

Ayant donc vu le film avant de lire la BD, j'ai bien apprécié le coté haut en couleurs et bigarré du film, quand même très fidèle à l'esprit de la BD comme j'ai pu le découvrir par la suite. On y voit l'Afrique sous un angle original, différent de l'image donnée par les médias. 

Forte d'un humour dont on ne se lasse jamais et de multiples rebondissements, il ne faut plus tarder à plonger dans cette Abidjanqui nous fera aimer autant ses personnages, tous plus attachants les uns que les autres, que son langage coloré et  sacrément imagé.

Par rapport à la BD, le coté visuel et sonore de l'ambiance est évidemment accentuée, le film est ponctué de publicités ivoirienne d’époque et réels lorsque les personnages regardent la TV et plusieurs standarts de la musique africaine rythment les images et parachève ce coté festif et solaire, alors même que ce qui nous est raconté n'est pas toujours drôle On apprécie également la sonorité des dialogues, avec des expressions typiques et truculents, contribuant à rendre cette ambiance à l'ivoirienne qui mettent forcément de très bonne humeur et qui constituent un vrai régal pour les oreilles.

Aya de Yopougon : Bande-annonce


Aya partage ses journées entre l'école, la famille et ses deux meilleures amies : Adjoua et Bintou, qui ne pensent qu'à aller " itemprop="description" />

 Dans les bonus du DVD, à noter un petit making-of  composé de trois séquences : une première autour des comédiens et du doublage du film (4 min), une seconde seconde concerne les réalisateurs et auteurs de la BD (2 min) et une troisième l'animation des personnages (4 min).
En réalité, il ne s'agit pas vraiment de reportage, ni d'interviews, mais de moments captés au cours des enregistrements, des répétitions ou de la production, entrecoupés d'extraits de films.

002603936

 Et sinon,  pour ceux qui préferent l'oeuvre originale, à savoir la BD, sachez que Follio Gallimard vient d'éditer dans une version poche à un prix vraiment très interessant ( j'adore ce genre de collection)

aya-de-yopougon-folio-tome-2

L'histoire de ce tome 1, hormis la présentation des personnages, en 2 lignes : Adjoua, qui se retrouve enceinte, l'annonce au père présumé, Moussa, le fils de Mr Sissoko, le très riche producteur de bière d'Abidjan.


Ces deux premiers tomes ( il y en a 6 en tout, mais pour l'instant deux seulement sont édités dans cette collection) sont en tout cas aussi plaisant que le film,  vraiment  très sympathique.

On y voit un bien bel un aperçu de la jeunesse ivoirienne, de ses préoccupations, et des différences de classe social, avec comme dans le film, un soin apporté au dessin vraiment étonnant. Bref, que ce soit en DVD ou en L'univers d'Aya est donc un vrai et beau régal!!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines