Magazine Côté Femmes

Le pouvoir de la parole

Publié le 19 décembre 2013 par Marietudors

Dit comme ça, vous trouvez peut-être cela évident : la parole a un pouvoir. Oui mais le mesurez-vous réellement ce pouvoir ? Il s’exerce dans de nombreuses situations, dans le bon comme dans le mauvais sens. Il s’exerce entre humains, vers des animaux et même vers toute matière organique (des légumes par exemple) (oui, oui).
La première fois que j’ai pris conscience de la force de ce pouvoir, c’est en lisant un livre pseudo-chamane qui s’appelle « Les 4 accords Toltèques », il est assez connu –dans le milieu des allumés j’entends. Le livre présentait les 4 concepts à mettre en application pour être en paix avec soi-même et les autres. Mais surtout soi-même, enfin tout est lié.Sans rentrer dans les détails, il s’agissait de : 
« Que votre parole soit impeccable », « N’en faites jamais une affaire personnelle », « Ne faites aucune supposition » et « Faites toujours de votre mieux ».
Peu convaincue au départ, j’avoue avoir été transformée après la lecture de ce bouquin. Ces 4 principes qui paraissent simples demandent un vrai effort de mise en application au quotidien.Bref, le premier accord insistait donc sur l’importance de la parole. Une parole négative peut être capable de changer le cours d’une vie, tout comme une parole positive au bon moment. Ce que je retiens de ce chapitre, c’est qu’il faut mesurer ce que l’on dit, réfléchir avant de parler en somme, car un petit mot pour nous peut se transformer en agression pour l’autre. 
Exemple simple : quand une fille se fait traiter de salope sans raison de la rue, l’homme émetteur du message aura oublié dans la seconde d’après ce qu’il vient de dire et n’aura pas mesuré l’impact que ça aura sur le récepteur. La fille peut être traumatisée par cette parole, tout du moins passer une très mauvaise soirée et au pire se remettre totalement en question, y penser longtemps après et voir son estime personnelle chuter par exemple.
Les mots ont souvent un impact plus fort que les gestes : on pense souvent préférer recevoir une claque plutôt que d’entendre dire que l’on déçoit quelqu’un à qui l’on tient.De plus, certaines personnes sont bien plus sensibles que d’autres. Il y a les éponges et les tortues. Les éponges absorbent tout et les tortues parent tout. Qu’est ce qui est mieux ? Je ne sais pas. Les mots peuvent faire réagir, bousculer, faire avancer tout comme ils peuvent torturer, faire régresser et anéantir. Après tout, l’arme des plus grands manipulateurs n’est autre que la parole.
Il est souvent bien plus facile de sortir une mauvaise parole sans le faire exprès que de faire exprès d’émettre une bonne parole. Alors j’aimerais bien vous dire d’émettre des choses positives, quand vous le pensez bien sûr. Il ne s’agit pas d’être hypocrite mais de partager une pensée bienfaisante. Combien de fois avez-vous pensé que cette fille avait une jolie robe en pensant plus à la détester qu’à lui dire, tout simplement. Si vous trouvez qu’un collègue de bureau fait bien son travail, dites-lui, ça embellira sa journée, ça le motivera et vous n’aurez fait aucun effort, enfin si, l’effort de dire ce que vous pensez, sans que cela apporte quelque chose de concret à votre propre personne.Dites à votre mère que vous l’admirez et souhaitez une bonne journée à votre voisin de palier. C’est peut-être une histoire de karma mais n’espérez pas qu’on vous le rende, ça ne marcherait pas. Donner sans attendre en retour, c’est peut-être Florent Pagny qui l’a dit mais ça fait vraiment du bien. Comme si les bonnes paroles étaient aussi dangereuses à retenir que n’importe quel poison et que les délivrer soulageait quelque chose en nous.
Voilà pour le passage toltèque, après je fais toujours plein (mais plein) de compliments à mon chat et il n’est jamais malade, je sais que des gens font des expériences avec du riz, en insultant un bol et en aimant verbalement l’autre (tous deux provenant de la même cuisson et étant placé au même endroit) et que le riz haï devient brun au bout de quelques jours, je sais aussi que j’ai fait un gratin hier, que je l’ai vraiment fait avec amour, en lui parlant, en caressant les légumes et en le regardant cuire presque tout le long et qu’il est délicieux.

Voilà, faites ce que vous voulez avec votre langue mais prenez conscience de son pouvoir (d’autres pouvoirs de la langue ici et ).

Le pouvoir de la parole


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marietudors 3131 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte