Magazine Culture

De couleur… mauve, Christelle Ravey

Par Maliae

de couleur mauveRésumé : Depuis cinq ans, se refusant à passer seule le réveillon de Noël, la vieille Anette feuillette attentivement l’annuaire pour y choisir au hasard un nouveau convive. Elle a ainsi réuni autour d’elle, au fil des ans, une drôle de famille : un vieux marin, un faiseur de puzzles, un artiste textile et une petite fille, qui ne cesse de poser à ses compagnons d’étranges questions d’apparence anodine. Entrer dans son jeu, c’est être admis dans le cercle.

Que se passera-t-il si le nouvel invité ne sait pas répondre ? Si l’annuaire ne sait plus guider les choix ?

Une intrigue tout en finesse, des personnages insolites et attachants pour qui rêve et réalité se confondent souvent.

Avis : j’ai lu ce livre dans une très grande période de fatigue et je pense que ce n’était vraiment pas l’idéal, car il faut rester concentré pour se laisser transporter par la poésie de l’écriture. C’est sans doute une des raisons pour laquelle je n’ai pas accroché, mais pas que. Sincèrement, je crois que tout simplement je trouvais l’histoire terriblement ennuyante. Bien sûr les personnages sont complètement barrées et c’est ce que j’aime, mais je ne me sentais pas proche d’eux, je les trouvais limite chiant, et Lucile (qui est au centre de tout ça) me gonflait carrément (je ne la trouvais pas du tout mignonne en fait, même si je pense que c’était ce qui était voulu). Oui elle est triste, et sa vie peut être difficile, mais sincèrement elle me saoulait ! De tous mon préféré était sans doute Marcus, parce que je trouvais mignonne son histoire avec Kouga (j’ai adoré Kouga d’ailleurs, sans doute mon personnage préféré, sûrement à cause de son petit côté Puma). Annette est une femme qui cherche à reformer sa famille et qui y a réussi au fil des ans, Loïc un vieux monsieur qui adore les planètes et les étoiles, ainsi que son statut de marin, et finalement Rodolphe et sa passion des puzzles. Ils ont tous quelque chose de douloureux dans leur vie, mais ensemble ils se soutiennent et se son trouvés.
Et puis arrive Renée. Je dois dire que bizarrement mon intérêt pour ce livre s’est rehaussée en même temps que l’arrivé de ce personnage tout à fait détestable. C’est une "fouille-merde", je sais pas comment dire autrement, elle semble se délecter de l’histoire des autres tout en méprisant ce qu’on lui dit, elle dit des méchancetés une phrase sur deux et sans même s’en rendre compte (ce qui est pire à mon avis), et pourtant l’histoire n’en devient que plus intéressante. Enfin elle avance, elle démarre, elle m’a donné l’impression d’aller quelque part et non pas de faire du surplace et de s’embourber dans une espèce de rien du tout chiant à mourir. Lucile même en devient intéressante.
Bref c’est cette partie avec Renée qui m’a le plus plu et qui a rendu ma lecture beaucoup plus agréable et qui fait que finalement je n’ai pas détesté ce livre et que j’ai quand même passé un bon moment sur la fin. D’ailleurs pour parler de la fin, elle m’a totalement surprise, je ne pensais pas que ça irait aussi loin. Mais c’était pas mal, j’ai trouvé ça drôle, déplacé, et ça m’a plu. Je ne m’y attendais pas du tout et du coup je reste quand même sur une note positive avec ce livre.

Anecdote : ma grande soeur m’a offert ce livre il y a deux ans à Noël, enfin je l’ai lu !

Un mot sur la fin (spoil)
Donc ils ont tué Renée, c’est clairement radicale, ils auraient pu lui dire simplement qu’elle ne faisait plus partie de leur groupe, qu’ils n’avaient plus envie de la voir. Non ils ont plutôt décidé de s’en débarrasser, et ils sont tous dans le coup (même Lucile). Ca ne les perturbe pas plus que ça d’ailleurs ce qui est encore plus amusant.
Et puis bon comme le dit si bien Lucile, le mauve n’allait pas avec les jaunes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maliae 1381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines