Magazine High tech

Zoo Tycoon : tous au zoo à Noël (ou à Pâques)

Publié le 21 décembre 2013 par Be-Games @be_games
Zoo Tycoon : tous au zoo à Noël (ou à Pâques) spacecowboy

En bref

Conclusion : Rares sont les jeux qui réunissent toute la famille. Zoo Tycoon fait partie de ceux-ci : des animaux adorables pour les enfants et une gestion amusante pour les parents. Mieux encore, puisque la partie stratégique est accessible aux plus jeunes et que les bêbêtes feront aussi craquer les plus grands.

3


Vous avez déjà sauvé la planète mille fois. Vous avez remporté la Coupe du monde de football à quinze reprises. Mais avez-vous déjà géré un zoo dans un jeu vidéo ? Si oui, vous avez probablement déjà joué à la série Zoo Tycoon. Si non, voici l’occasion de le faire.

Zoo Tycoon est l’un des titres qui accompagnent la sortie de la nouvelle console de Microsoft, la Xbox One. Hélas, la machine dernier cri ne sera disponible qu’en mars en Belgique, et encore selon les prévisions les plus optimistes. En attendant, la simulation animalière se pratique déjà sur l’ancienne Xbox 360. À vous de voir si vous voulez y jouer à Noël ou à Pâques.

Zoo Tycoon vous permet de créer le zoo de vos rêves. À partir d’un espace vide, vous placez très facilement vos enclos qui accueilleront les animaux. De plusieurs types (décor tropical, savane, montagne, etc.), les enclos sont tantôt adaptés à certaines espèces, tantôt à d’autres. Placez un ours polaire dans la savane et il sera un ours très mal léché. Faites plutôt un autre choix parmi les nombreuses espèces animales, à leur tour divisées en races. Une fois fixé sur le type d’animal, vous pouvez encore sélectionner un individu en particulier : Deedee le rhinocéros mâle à 5000 crédits, Bessie la girafe femelle un peu moins chère ou Jumbo l’éléphanteau vendu à prix d’or ?

Plus vous adoptez d’animaux, plus les visiteurs affluent. Et ceux-ci dépenseront leur argent qui tombera dans vos caisses. Pensez à construire notamment des restaurants, des cafés ou des stands de marchands de glace et autres snacks pour vider les poches des visiteurs. Leurs billets, vous en avez besoin pour payer toutes les dépenses du zoo. Des toilettes fuient au fond du parc, c’est vous qui payez la réparation. Un enclos est endommagé, à vous la facture. Votre portefeuille sera votre souci permanent. Mais n’oubliez pas de vous occuper aussi de vos animaux.

Les visiteurs aiment voir des animaux heureux. Ne négligez donc pas le bien-être de vos pensionnaires. Prévoyez des installations de nourrissage et de lavage, et observez les animaux s’en servir. Comme c’est mignon un hippopotame qui prend son bain ! Qu’il est drôle ce singe qui mange une banane ! C’est toujours un plaisir de regarder ces animaux qui vous surprendront parfois dans leurs attitudes. Si vous voulez les voir de plus près, vous pouvez aussi les nourrir à la main. Ces moments sont les plus tendres qu’offre Zoo Tycoon. Comment ne pas craquer devant cette girafe qui s’approche de votre main tenant une pomme ?

6cabaa2d-23fc-4583-a23c-e9b85ae8db56
93c57006-defd-45fa-9069-2d224ef7ea49

L’entretien du parc sera aussi important. Et quand votre zoo sera trop grand pour vous, vous aurez besoin de personnel pour vous aider. Pendant que les ouvriers bichonneront vos allées, les soigneurs veilleront à la santé des animaux et les spécialistes de la reproduction assisteront… la nature. Un peu de patience et vos deux ours tellement complices pourraient bien donner naissance à un adorable petit. Hausse de fréquentation garantie !

À l’inverse, vous pouvez vous séparer de certains vieux copains. Arrivés à leur niveau maximal, les animaux sont en effet capables de retourner dans la nature. Faites-leur cette fleur, regardez-les quitter le zoo en hélicoptère (snif) et améliorez votre réputation.

Dans le mode de jeu « défis », vous recevez sans cesse des objectifs à réaliser plus ou moins vite. Le plus souvent, vous devrez prendre une photo d’animal pour la presse, maintenir l’état d’entretien à un bon niveau ou accueillir une nouvelle espèce. Tous ces objectifs donnent un bon rythme à la gestion et apportent de la variété.

Le mode « libre », dans lequel l’argent n’est pas un problème, s’adresse peut-être aux jeunes enfants qui débutent. Plus tard, ils pourront s’essayer au mode « challenge » qui propose des situations de jeu prédéfinies. Par exemple, voici un zoo au bord de la faillite, à vous de redresser les finances en quelques mois. Une façon de plus de s’amuser dans Zoo Tycoon.


Télécharger | Convertir en MP3

À partir de quel âge :

- 10 à 12 ans pour maîtriser tous les aspects du jeu

- 6 ans pour diriger les opérations avec l’aide d’un plus âgé

- 1 jour pour s’émerveiller devant tous les beaux animaux

- 16 ans pour éventuellement trouver la progression trop simple et le système peu profond

- jusqu’à 99 ans pour s’amuser tranquillement, en particulier avec un enfant près de soi

Faut-il attendre la version Xbox One ?

Non. La Xbox 360 parvient très bien à faire tourner Zoo Tycoon. Tout au plus accuse-t-elle quelques ralentissements auxquels la Xbox One devrait remédier. Pour le reste, le jeu est fluide en mode création (vu du dessus) ou piéton et passe d’un mode à l’autre sans transition. Visuellement, les deux versions devraient aussi être proches, certes avec un léger avantage pour la Xbox One.

Avec ou sans Kinect ?

Bien que nous n’ayons pas testé les fonctionnalités Kinect, il est évident qu’elles représentent un plus, essentiellement pour les plus jeunes. Selon l’éditeur, il est possible de nourrir les animaux en tendant le bras, de faire des grimaces que les singes imiteront, etc. Kinect apporte donc un ajout sympa, dont on peut cependant très bien se passer.

Conclusion

Compte tenu de son approche simplifiée de la gestion, Zoo Tycoon s’adresse au grand public plutôt qu’aux fans de jeux de stratégie. Avec ses animaux mignons et son système accessible, c’est le jeu familial par excellence.

Comments


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Be-Games 2239 partages Voir son profil
Voir son blog