Magazine Culture

My fair lady

Publié le 22 décembre 2013 par Pralinerie @Pralinerie
Au théâtre du Châtelet, la programmation des fêtes est très souvent enchanteresse. Ce fut le cas cette année encore avec cette comédie musicale fort sympathique et amusante. J'avais peur que l'image du film avec Audrey Hepburn ne vienne gâcher mon plaisir. Rassurez-vous, tout s'est très bien passé. Pour ceux qui ne connaissent pas le plot, le voici : Eliza Doolittle est vendeuse de fleurs. Elle a un accent à couper au couteau. Faisant la sortie des théâtres, elle est remarquée par un linguiste qui note la moindre de ses fautes de grammaire... et de prononciation. Le professeur Higgins déplore l'absence d'apprentissage de leur langue par les anglais et déclare pouvoir reconnaître n'importe quel accent. Parmi ses fanfaronnades, il annonce qu'il peut faire passer Eliza pour une duchesse. Le voici pris au mot et un difficile apprentissage commence pour la jeune fille. Qu'adviendra-t-il en six mois de vie commune ? Je vous en laisse la surprise. Sachez que dans cette comédie musicale, tout est drôle : chansons et personnages. Vous sortirez de la salle en fredonnant des airs. Bravo à Katherine Manley, qui campe une délicieuse Eliza, à Alex Jennings, brillant de prétention et de mauvaise foi masculine, à Donald Maxwell, le meilleur rhéteur et le plus grand bon vivant du Royaume-Uni ! Vous nous avez fait passer une excellente soirée, par vos interprétations chorales et scéniques. Mea puchra puella

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pralinerie 1161 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine