Magazine Bd

Matt Fraction, David Aja et Javier Pulido – Hawkeye, petits coups

Par Yvantilleuil

Matt Fraction, David Aja et Javier Pulido - Hawkeye, petits coupsSuite aux apparitions de Hawkeye dans l’univers cinématographique sous les traits de Jeremy Renner, Marvel a décidé de lancer une nouvelle série mettant en scène son archer et a confié à Matt Fraction la lourde tâche de remettre le héros sur le devant de la scène.

Le principe de cette saga est de proposer des petites histoires plus ou moins indépendantes qui se concentrent sur la vie quotidienne du simple mortel Clint Barton et non sur les exploits de l’Avenger, Matt Fraction propose ainsi une approche intéressante du personnage et livre une saga très à part dans l’univers super-héroïque.

Ce personnage dépourvu de super-pouvoirs est immédiatement très attachant et le lecteur s’amuse à suivre ses galères quotidiennes : aider un voisin à affronter l’ouragan Sandy, brancher son magnétoscope, gérer des ex qui continuent de se mêler de sa vie ou affronter les mafieux qui gèrent le quartier de Brooklyn dans lequel il vit de manière très modeste… Rien de particulièrement super-héroïque donc, mais des aventures très terre à terre qui fonctionnent à merveille. L’idée d’intégrer Kate Bischop, l’Hawkeye des Young Avengers, au récit est également bien vue car les deux forment un duo très intéressant, même quand ils affrontent l’ouragan Sandy chacun de leur propre côté.

Si le récit permet de découvrir les faiblesses du personnage, loin de sa vie de super-héros et avec beaucoup d’humour, il faut également applaudir la narration, qui est d’une efficacité et d’une originalité redoutable. Du découpage des épisodes en petits morceaux qui se jouent habillement de la chronologie de l’histoire en passant par ce dernier épisode muet qui met en scène le chien de Clint, l’auteur s’essaie à des procédés narratifs très intéressants. L’inventivité graphique de David Aja se place d’ailleurs très vite au diapason de cette narration qui multiplie les allers-retours. L’espagnol, qui collaborait déjà avec Matt Fraction sur Iron Fist, multiplie les trouvailles sympathiques et insuffle beaucoup de dynamisme à ses planches tout en leur donnant un côté rétro qui fait penser aux comics des années 70. Les dessins de Steve Lieber, Francesco Francavilla, Jesse Hamm et Annie Wu, venus remplacer David Aja sur deux des six épisodes, sont également très réussis. Les couleurs pastels et très violettes de Matt Hollingsworth viennent sublimer l’ensemble.

Après un excellent premier tome, ce deuxième volet qui reprend les épisodes #6 à #11 de la saga US confirme tous les points positifs de cette série : un héros foncièrement humain, une narration intelligente et une série addictive que tout amateur de comics se doit d’intégrer dans sa collection !

Retrouvez d’ailleurs cet album dans mon Top de l’année, ainsi que dans mon Top du Festival d’Angoulême !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yvantilleuil 3439 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines