Magazine Cinéma

Chronique : Le loup de Wall Street

Par Lemediateaseur @Lemediateaseur

Avec son nouveau film, Le loup de Wall Street, Martin Scorsese signe une remarquable nouvelle collaboration avec Leonardo Di Caprio et livre un chef d’œuvre cinématographique époustouflant et incontournable à découvrir dans quelques jours sur nos écrans.

En guise d’inspiration, le best seller de Jordan Belfort, ou l’histoire de ce courtier en Bourse à New York à la fin des années 80. Pour l’incarner, Leonardo DiCaprio, un jeune homme ambitieux qui va passer du rêve américain à l’avidité sans scrupules du monde des affaires, des portefeuilles d’actions modestes et de la droiture morale aux spectaculaires introductions en Bourse et à une vie de corruption et d’excès.

Son succès et sa fortune lui ont valu le surnom de « Loup de Wall Street ». L’argent. Le pouvoir. Les femmes. La drogue. Les tentations étaient là, à portée de main, et les autorités n’avaient aucune prise.

Aux yeux de Jordan et de sa meute, la modestie était devenue complètement inutile. Trop n’était jamais assez…

Et vous voilà comme transportés dans cette frénésie, cet excès de désir que rien ne peut combler et satisfaire dans un monde où la cupidité n’a pas de limite. De la démesure, du sulfureux, le réalisateur sort le grand jeu, s’en amuse sans contrainte et porte un regard incisif sur cette société américaine où priment apparences, appât du gain, matérialisme, impunité, vices et obsessions.

Scénarisé avec talent par Terence Winter (scénariste réputé du petit écran avec les séries Les Soprano et Boardwalk Empire), pas une minute de répit n’est laissé au spectateur pendant les presque trois heures de cette descente aux enfers.

Pour sa cinquième collaboration avec Scorsese après Gangs of New York, Aviator, Les Infiltrés, Shutter Island, Leonardo DiCaprio campe avec brio ce rôle de requin de la finance et fait preuve d’une interprétation époustouflante, fascinante et charismatique. Matthew Mc Conaughey est excellent tout comme Jordan Hill, en fidèles compère totalement déjanté d’un « gourou » hors norme de la finance.

Avec Le loup de Wall Street, Martin Scorsese s’impose une nouvelle fois comme un grand maître du cinéma américain et livre un film d’exception en salle dès mercredi 25 décembre. 

le-loup-de-wall-street-affiche


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lemediateaseur 66837 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines