Magazine Cinéma

2 automnes 3 hivers - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

2-Automnes-3-Hivers-Banner-1280px

Une tranche de vie façon ciné/réalité !

Pour son second long métrage, Sébastien Betbeder filme la rencontre d'Arman (Vincent Macaigne) et d'Amélie (Maud Wyler) sous forme de confidences, dans un style qui s'approche de la télé-réalité intimiste.
2-automnes-3-hivers-Photo-Vincent-Macaigne-Bastien-Bouillon-01Le(s) plus

Arman (Vincent Macaigne) et Amélie (Maud Wyler) nous racontent sous forme de confidences, leur rencontre à travers le film 2 automnes 3 hivers, tel un échange que l'on aurait en prenant un verre entre amis.

Avec son concept original, d'utiliser le plus possible le monologue et le plan face caméra, le réalisateur Sébastien Betbeder arrive à créer une ambiance bien particulière avec son "OCNI" (Objet Cinématographique Non Identifié), qui mélange confidences et tranches de vie, sous forme d'une histoire chapitrée.

Le film 2 automnes 3 hivers est un véritable exercice de style, passant du 16 mm au numérique, le réalisateur Sébastien Betbeder s'est même amusé avec le fond vert et l'animation. Un choix dangereux, qui aurait pu donner un aspect plus amateur que conceptuel, pourtant 2 automnes 3 hivers est véritablement un film à part et très original, avec un scénario pourtant légèrement classique.

2-automnes-3-hivers-Photo-Vincent-Macaigne-Bastien-Bouillon-Audrey-Bastien-Maud-Wyler-01

Une des grandes forces du film 2 automnes 3 hivers : les dialogues qui sont superbement écrits, principalement les monologues.
Le film reposant beaucoup sur le texte, il ne fallait pas se louper. Au final certains textes sont presque des poèmes et l'on a l'impression d'être en train d'écouter des amis.
Une véritable tranche de vie qui pourrait être la nôtre!

Côté casting, Vincent Macaigne est un acteur fantastique.
Assez discret pour l'instant dans sa filmographie, nous pouvons parier que sa carrière ne fait que commencer. Sa voix rauque ajoute un réel plus à ses monologues et Vincent Macaigne à une véritable présence face à la caméra.
Face à lui, la très souriante Maud Wyler ajoute un côté pétillant dans ce couple si sincère et crédible.

Le(s) moins

Malheureusement, on sent que le film a été fait en deux temps, et sur la seconde partie le rythme s'essouffle un peu.
De plus la comédie, laisse plus de place au drame avec comme sujet la maladie, l'ambiance est donc également différente et découpe trop violement les deux parties du film.

Enfin, on est tellement absorbé par l'exercice de style, que l'on en oublie un peu l'histoire, tout de même assez classique.

2-automnes-3-hivers-Photo-Maud-Wyler-Vincent-Macaigne-01
Conclusion

Pour son deuxième long métrage, Sébastien Betbeder nous livre un "OCNI" entre ciné/réalité et comédie romantique/dramatique, mené par un Vincent Macaigne fantastique.
Même si l'histoire est un peu classique, on se laisse absorber par cet exercice de style, qui nous embarque pour un film tendre, sobre, sincère et touchant.

Ma note: 7/10


2 automnes 3 hivers

2-Automnes-3-Hivers-Affiche-France

Synopsis : "A 33 ans, Arman a décidé de changer de vie. Pour commencer, il court. C'est un bon début. Amélie poursuit la sienne (de vie) et court, elle aussi. La première rencontre est un choc. La seconde sera un coup de couteau en plein cœur."
Réalisé par: Sébastien Betbeder / Avec: Vincent Macaigne, Maud Wyler, Bastien Bouillon / Genre: Comédie / Nationalité: Français / Distributeur: UFO Distribution
Durée: 1h31min / Date de sortie: 25 décembre 2013
Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !


    2 automnes 3 hivers fut présenté dans le cadre de l'ACID au Festival de Cannes 2013. Créée en 1992, cette association promeut la distribution en salles de films indépendants et encourage à ce que le public et les créateurs des films puissent se rencontrer.

    2 Automnes 3 Hivers est le second long-métrage du réalisateur Sébastien Betbeder. Jusqu'ici, ce "jeune" cinéaste de 38 ans était un habitué des courts et moyens métrages. La donne changea en 2012, suite à la sortie des Nuits avec Theodore.

    En compagnie de Justine Triet (dont le film intitulé La Bataille de Solférino fut également présenté à Cannes dans la programmation de l'ACID), Antonin Peretjatko, Guillaume Brac, Djinn Carrenard ou bien encore Vincent Macaigne (qui incarne le rôle principal dans 2 Automnes 3 hivers), Sébastien Betbeder fait partie de cette nouvelle génération de réalisateurs français plébiscitée par les Cahiers du Cinéma, et mise en lumière au Festival de Cannes 2013. Le cinéaste précise d'ailleurs : "On a subi ces dernières années une situation qui tend à rendre le cinéma français très académique, les scénarios sont bâtis sur des structures affreusement conventionnelles, avec des cahiers de charges totalement paralysants. Et la précarité dans laquelle nous, techniciens, cinéastes, producteurs indépendants, nous trouvons, fait qu'il était temps de trouver des solutions (...) Je crois qu'il y a chez ces cinéastes la même nécessité absolue de faire des films, de bousculer les modes de fabrication d'un certain cinéma, d'inventer. C'est heureux et ce n'est pas trop tôt."

    Le film de Sébastien Betbeder revient beaucoup sur la perte de repères sociaux et sentimentaux propre à ces trentenaires du XXIème siècle. A ce sujet, le cinéaste explique que "nous aimons différemment en 2013, nous pensons différemment la mort. Nous sommes de moins en moins insouciants. Tout cela est troublant, angoissant parfois."

    Construit en chapitres, le film bénéficie d'une mise en scène originale dans laquelle les personnages n'hésitent pas à briser le quatrième mur en faisant des monologues face à la caméra. Selon Betbeder, le but est d'impliquer encore plus le spectateur dans le film.

    Avec un budget léger de 300 000 euros, Sébastien Betbeder ne s'imaginait pas pouvoir composer un long-métrage digne de ce nom. Il a alors décidé, avec son producteur, d'utiliser les méthodes de financement inhérentes au court-métrage : "Je ne voulais pas être contraint sur le choix du casting, ni sur les modalités de tournage. On a décrété que le film, malgré son ambition, était finançable de cette manière. Surtout, nous avions cette volonté de n'avoir aucun compte à rendre, d'aller au bout d'une envie, de ne pas perdre cette impulsion première. Ce désir d'urgence, de tourner rapidement, semblait difficilement compatible avec les conditions de production d'un long métrage, surtout dans l'époque agitée que nous traversons."

    Le tournage du film s'est étalé sur un an et se déroula entre Bordeaux, Paris, et la région auvergnate.

    Le réalisateur Sébastien Betbeder palois a fait ses études dans la prestigieuse école des Beaux-Arts, à Bordeaux. Son premier travail là-bas a d'ailleurs été la création d'une série vidéo initulée "Inti-méo".

    Pour les besoins de son film, Le réalisateur français a aimé mélanger les supports techniques : "Sur le plateau, nous avions à chaque fois 2 caméras, l'une numérique et l'autre 16mm. Nous décidions à l'instinct, avec Sylvain Verdet, le chef opérateur, quel serait le meilleur support pour raconter la scène. (...) Elles produisent, selon moi, du sens. La confrontation entre ces deux natures d'images à voir - de façon métaphorique - avec la fin d'une époque", explique-t-il.

Et vous qu'avez-vous pensé du film 2 automnes 3 hivers ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines