Magazine Cinéma

Flashback : «Monstres & Cie»

Publié le 24 décembre 2013 par Masemainecinema @WilliamCinephil

Après les deux volets de « Toy Story » et l’échappée miniature « 1001 pattes », les studios Pixar nous livre « Monstres & Cie ». Trois réalisateurs dirigent ce film. Pete Docter, qui n’était jusqu’alors que scénariste, David Silverman, qui avait réalisé des épisodes de la série « Les Simpson », et Lee Unkrich, qui avait co-réalisé « Toy Story 2 ». Les acteurs John Goodman et Billy Cristal prêtent leurs voix aux personnages principaux. « Monstres & Cie » sortait dans nos salles françaises le 20 mars 2002.

Synopsis : Monstropolis est une petite ville peuplée de monstres dont la principale source d’énergie provient des cris d’enfants. Monstres & Cie est la plus grande usine de traitement de cris de la ville. Grâce au nombre impressionnant de portes de placards dont dispose l’usine, une équipe de monstres d’élite pénètre dans le monde des humains pour terrifier durant la nuit les enfants et récolter leurs hurlements.

Pour la quatrième fois consécutive, les studios Pixar livrent un film d’animation de qualité où la poésie et les qualités techniques ne font qu’un. Avec « Monstres & Cie », ils abordent les thèmes de la peur et de la différence où la phrase : « Il y a monstres dans ton placard. » prend littéralement vie. Une grosse boule de poils avec des gros crocs va apprendre à apprécier et aimer une petite fille avec des couettes, que tout le monde pense être une tueuse sanguinaire. « Monstres et Cie » parle d’acceptation et de passer outres les préjugés dictés par la société. Une très jolie morale, qui ne devient jamais niaise. En contraste, ce film va être extrêmement drôle. Justement, l’image d’une petite fille qui terrorise toute une partie de monstres avec un simple « Bouh ! » est assez jubilatoire. « Monstres & Cie » possède de nombreuses idées visuelles ou jeux de mots à mourir de rire ! Une histoire originale aux idées ingénieuses et aux personnages touchants.

Les personnages du film répondent à une certaine logique. On se retrouve avec un duo où le premier est un gros et grand monstre tout poilu et le deuxième une petite fille. Une relation à Laurel et Hardy va alors s’établir. Bouh, la petite fille, sera la comique à son insu, tandis que Sulli, le monstre, sera celui qui essaye désespérément qu’elle ne se fasse pas attraper. Une véritable émotion est palpable entre ces deux personnages qui se prennent d’affection l’un pour l’autre. Seul, ces deux personnages n’ont pas tellement d’intérêt, c’est lorsqu’ils sont ensemble que les personnages prennent tous leurs sens. L’un ne peut pas exister à l’écran sans l’autre. À côté, Bob, le petit monstre vert à un œil, possède un charme qui fait que l’on aime tout de suite ce personnage. Les autres personnages sont tout aussi bien traités et possèdent des personnalités bien marquées et différentes. C’est une qualité de Pixar : traiter tous les personnages avec la même attention.

L’animation de « Monstres & Cie » est magnifique et donne vie à ses personnages. On peut voir les poils de la fourrure de Sulli bouger librement, et on l’a envie de toucher certaines textures comme celles du costume de Bouh. Un véritable délice pour les yeux. Le film est très justement rythmé, on ne voit pas le temps passer devant ces une heure et trente-deux minutes d’animation. La réalisation de Pete Docter, David Silverman et Lee Unkrich est un véritable atout. Elle va parfois chercher à faire ressortir un gag à la manière d’un Tex Avery ou, quand le moment s’y prête, à s’approcher au plus proche des personnages pour en capter toute l’émotion. Rendre un monstre touchant n’est pas une mince affaire, et pourtant le trio de réalisateurs a réussi à le faire. Le meilleur exemple est sûrement ce dernier plan où la tête de Sulli passe la porte du placard, et que l’on voit son sourire progresser doucement. Une promesse d’espoir à la beauté monstrueuse !

« Monstres & Cie » est un nouveau film d’animation réussi pour les studios Pixar. À l’aide de poésie, de tendresse et de rire, « Monstres & Cie » s’impose comme un nouveau classique du genre.

Monstres & Cie - Affiche

Monstres & Cie. De Pete Docter, David Silverman et Lee Unkrich. Avec les voix originales de John Goodman, Billy Cristal, Steve Buscemi, James Coburn, Bob Peterson, …

Sortie en France le 20 mars 2002.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Masemainecinema 6107 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines