Magazine Cinéma

Ariane - 7,5/10

Par Aelezig

z05

Un film de Billy Wilder (1957 - USA) avec Audrey Hepburn, Gary Cooper, Maurice Chevalier - en N.B.

Charmant !

L'histoire : Paris. Claude Chavasse, veuf, vit seul avec sa fille, Ariane. Il est détective privé et annonce à l'un de ses clients que sa femme le trompe bel et bien, avec Frank Flannagan, un homme d'affaires américain, accessoirement serial-séducteur, avec une fiancée dans chaque ville du monde. A Paris, l'homme cache ses amours clandestines dans une suite du Ritz. Le mari trompé déclare de ce pas qu'il va aller tuer son rival, et Ariane, éprouvant de la compassion pour le bel Américain, se précipite vers l'hôtel pour le prévenir. Elle arrive avant lui, prévient les deux amants et prend la place de la maîtresse... Quand le mari arrive, il n'a plus qu'à constater que son détective privé s'est trompé : ce n'est pas sa femme. Flannagan se confond en remerciements et Ariane... tombe amoureuse. Voyant qu'il essaie de la séduire, comme il le fait avec des milliers d'autres, amère et dépitée, elle décide de lui raconter qu'elle aussi est une séductrice invétérée, collectionnant les hommes...

z06

Mon avis : Ce n'est pas le meilleur de Billy, mais ça n'en est pas moins charmant, espiègle, malicieux ! Des comédies romantiques comme on n'en fait plus, avec pudeur et chasteté ; c'est un peu désuet, certes, mais quelle fraîcheur quand on compare à ces grosses farces vulgaires et libidineuses qu'on nous inflige désormais, qui ressemblent davantage à un épisode de Secret Story qu'à du cinéma...

J'aime Billy Wilder parce que ses histoires sont toujours amusantes, ses personnages emberlificotés dans leurs mensonges jusqu'au cou, ce qui crée des situations farfelues, ponctuées de petits gags carrément burlesques (les violonistes dans les bains turcs, la dame et son chien...). Audrey est particulièrement irrésistible dans ce film, mais en existe-t-il vraiment où elle ne le soit pas ?

z07
 

Par contre, le couple qu'elle forme avec Gary Cooper ici pourrait être le petit bémol. J'ai trouvé que la différence d'âge était trop criante entre la toute jeune Audrey et le vieillissant Gary. Les deux acteurs avaient trente ans d'écart et ça se voit. Dix ans, quinze ans, voire vingt ans... ça passe. Mais trente, ça commence à faire beaucoup. Certains spectateurs de l'époque ont d'ailleurs carrément été choqués, non seulement par l'âge de Flannagan, mais par le côté très émancipé d'Ariane... Une jeune fille de cette époque ne courtisait pas les hommes, encore moins de cet âge - même si, bien sûr, on ne voit aucune scène hot !

Amusant de voir Audrey Hepburn incarner une Parisienne. J'ai vu le film en VF, mais j'imagine qu'en VO, ils ont des accents français... Si pour Maurice Chevalier, également narrateur, ça ne pose évidemment aucun problème, pour Audrey je me demande ce que ça donne. Cependant, de père britannique et de mère néerlandaise, elle a passé son enfance entre Londres, les Pays-Bas et la Belgique. Elle parlait couramment l'anglais, le néerlandais et le français. D'après ce que j'ai pu voir sur le net, pour les Américains, elle a toujours garder un léger accent européen, a priori british, mais de l'avis de beaucoup "indéfinissable"... Ce qui explique pourquoi elle pouvait donner le change avec ce rôle de Française. 

z08

La dernière réplique du film m'a fait beaucoup rire : "...et maintenant ils purgent une peine à perpétuité dans la ville de New York, aux Etats-Unis..." genre conte de fée, mais savamment détourné. D'ailleurs, les cinq dernières minutes sont magnifiques ! T'y-va - t'y-vas-pas ? Arrghh... les beaux yeux d'Audrey pleins de larmes...

A voir !!!

Bonnes Fêtes de fin d'année et meilleurs voeux à tous !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines