Magazine Bd

2013 a encore fait des bulles

Par Casedepart @_NicolasAlbert

Et voilà! Encore une année BD qui s’achève et avec elle son cortège de déceptions et surtout de petits bonheurs. Logique au milieu d’un déluge éditorial qui a vu déferler près de 4 000 albums!

 C’est à ceux-là que nous nous attacherons aujourd’hui au travers d’une sélection tout a fait subjective d’albums qui ont touché « Case départ » au fil de l’année 2013.

> Dessinateur, c’est un métier. Lénaïc Vilain, auteur et blogueur de renom avec « Est-ce ainsi que les hommes vivent? » a publié au printemps un petit album autobiographique,  »RAS » qui raconte le quotidien d’un agent de sécurité dans un grand hôtel parisien. Frais, joliment crayonné, lucide…

RAS

  • RAS, tome 1, éditions Poivre et Sel.  

 

> Chemins d’exil. Au printemps encore, la jeune maison d’édition parisienne L’Agrume nous proposait « Kurden People », un petit roman graphique empreint de charme et de gravité. Le premier ouvrage d’une jeune italienne, Marina Giardi, qui remet en lumière le chemin d’errance de ce peuple sans Etat…

KURDEN PEOPLE 1

  • Kurden People, L’Agrume, 14 euros.

 

> Social.  »Salaire net et monde de brutes » est lui aussi issu d’un blog éponyme hébergé depuis l’automne 2012 par le quotidien Libération. Sous-titré « Chroniques ordinaires du travail temporaire », il met en scène deux Bac + 5 qui vont de galère en galère à la recherche de petits boulots. Chronique sociale amère, parfois drôle, et un rien désabusée sur le monde du travail.

sal 4

  • Salaire net et monde de brutes, éditions Delcourt, 15, 50 euros.

> Amours adolescentes. Librement adapté de la BD « Le bleu est une couleur chaude », le film d’Abdellatif Kechiche,  »La Vie d’Adèle » a reçu la palme d’or à Cannes en mai dernier. Dans un album sensible et attachant, Julie Maroh a su mettre en images le thème de l’homosexualité à travers le regard de deux jeunes filles.

105635_c

  • Le bleu est un couleur chaude ( Glénat, nouvelle édition) 17, 50 euros. 

> Mauvais garçons. Vincent, trentenaire à la ramasse, cherche le braquage qui va le mettre à l’abri du besoin pour le restant de ses jours. Avec Gaby, un rocker-chômeur un peu déjanté, il entreprend d’arrêter un fourgon blindé…L’aventure tourne court. « Ma révérence » est une épopée pleine d’énergie et de rebondissements, servie par un style de récit très abouti.

révérence

  • Ma révérence, Wilfrid Lupano et Rodguen, éditions Delcourt, 17, 95 euros.

> Elle et lui. C’est l’un des albums phare de cette année et déjà bardé de récompenses. « Mauvais genre » raconte l’histoire de Paul Grappe et de sa femme Louise, dans le Paris des années folles. Pour échapper à la guerre, Paul se mutile et se fait travesti. Pendant dix ans, l’ancien soldat va vivre dans la peau d’un(e) autre avant de connaître une fin tragique. Adaptation saisissante d’un essai historique, « La garçonne et l’assassin ». Un vrai voyage en eaux troubles…

mauvais genre

  • Mauvais genre, Chloé Cruchaudet, éditions Delcourt, 17, 95 euros.

 

> Tableau. Avec sa dernière production, « Le chien qui louche « , Etienne Davodeau raconte une nouvelle histoire à hauteur d’homme et nous plonge dans les coulisses du Louvre. Agent de surveillance au musée, Fabien doit pour plaire à sa future belle-famille estimer une croûte réalisée par un lointain ancêtre. Comédie grinçante qui s’accompagne d’une réflexion sur la place de l’art dans la société.

chien chien

  • Le chien qui louche, Etienne Davodeau, éditeur Futuropolis/Le Louvre éditions, 20 euros.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Casedepart 4468 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines