Magazine Culture

L'espace de la révélation - Alastair Reynolds

Par Jake @JakeVecc

Image hébergée par servimg.com

Caractéristiques :

Genre : Science-fiction

Format poche : 896 pages / 10,50 €

Résumé :

Sylveste est un archéologue de renom qui serait la personne à avoir eu le lien le plus important avec une espèce disparue ayant laissé dans l’espace une sorte de déchirure dont le contact détruit ce qui l’approche. Il possède également une simulation numérique de son père, un docteur potentiellement capable de soigner le capitaine du vaisseau « Spleen de l’infini » aux commandes de Volyova, une femme au caractère bien trempé. Elle engage une femme au sien de son équipage : Khouri, elle-même agent double destinée à tuer Sylveste envoyée par une mystérieuse entité… Toutes ces vies se recoupent et risquent d’entrevoir enfin la réalité sur le funeste et tragique destin des Amarantins, une espèce extraterrestre disparue.

Avis par Jake :

Avec les deux derniers romans d’Alastair Reynolds sortis (« Janus » et « La pluie du siècle ») que j’avais dévoré, il me fallait me plonger dans les origines : soit dans les premiers livres de l’auteur… Ne dit-on pas en général que la qualité d’écriture va en diminuant ? Et bien, je dois admettre que pour le coup c’est l’inverse qui s’est produit ! J’ai été donc un peu déçu. Tout d’abord, il m’a fallu un petit moment pour rentrer dans l’histoire. On suit trois personnages, pas spécialement sympathiques (voire borderline antipathiques) qui ne semblent rien avoir à faire les uns avec les autres. C’est seulement lorsque les trames commencent à se recouper que l’intérêt grandit. Khouri devient alors selon moi le personnage auquel s’attache le plus le lecteur. Evidemment, la fin du livre est un summum de suspense et dénote une imagination hors du commun ! Seulement, cela rend aussi le roman très compliqué. (Pour info, j’ai essayé de raconter l’histoire du début à la fin à ma femme, qui semblait perplexe… Cela viendrait-il de moi ? ^^). Attention, cela reste de la grande SF, mais justement, je n’ai pas retrouvé la simplicité et le style si léger et agréable que j’avais découvert chez ce grand Monsieur Reynolds. Cela ne veut pas dire que j’abandonnerai cet auteur, loin de là ! Il semblerait juste que ses dernières œuvres me conviennent mieux !

Lien direct : Editions Pocket

L?espace de la revelationAlastair Reynoldsavisresumepocketcritiquelivre


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jake 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines