Magazine Culture

L’autre côté du rêve, Ursula Le Guin

Par Maliae

l-autre-cote-du-reve-77088Résumé : Lorsque George Orr dort, il rêve, comme tout un chacun. Mais lorsqu’il se réveille, au contraire de ce qui se passe habituellement, il découvre que ses rêves ont changé le monde.
Et parce qu’il lui arrive aussi de faire des cauchemars, le monde réel se retrouve ravagé par des guerres nucléaires et envahi par des extraterrestres.
George Orr doit-il se débarrasser d’un aussi terrifiant pouvoir ?
Ou bien doit-il l’utiliser dans l’intention redoutable d’améliorer le sort des humains ?

Avis : George Orr a peur de rêver et son souhait le plus cher est de ne plus rêver, car parfois ses rêves changent le monde. C’est un personnage que j’ai adoré, il est doux, tranquille, limite passif en fait et pourtant malgré tout ça très attachant. Les événements arrivent et il les laisse arriver et s’il y réfléchit beaucoup, s’il essaie d’arrêter tout, il assiste presque impuissant à l’histoire qui se déroule. 
Le monde dans lequel il vit est le notre, mais tout y est pire, la surpopulation fait que les gens crèvent de faim, il y a des guerres partout, la pollution a tout détruit, et les gens sont atteins de nombreuses maladies. Ça a un petit côté fin du monde en fait, mais George ne semble pas plus perturbé que ça par ce monde, il est à l’intérieur de celui-ci et cela lui convient. Bref sa façon d’être, m’a énormément plu, à la fois détaché et au cœur de tout. Par contre le psy Haber m’a complètement fait flipper, il m’a fait penser à un savant fou qui est persuadé de détenir le savoir et qui croit qu’il fait le bien simplement parce que c’est sa façon de voir les choses. Pas de remise en question, rien (et pour un psy ça craint un peu). Et le troisième personnage qui est Heather m’a beaucoup plu, une femme que j’ai adoré, qui a peur mais qui réfléchit, qui essaie d’aider George du mieux qu’elle peut et je l’ai trouvé vraiment chouette.
L’histoire en elle-même traite beaucoup du rêve et des pouvoirs du rêve. Mais également de ce qui est bien ou pas, est ce qu’on doit changer les monde parce qu’on en a le pouvoir? Même si c’est pour le rendre meilleur? Et qu’est ce qui est le meilleur pour le monde? 
Honnêtement, plus ça allait et plus j’avais des frissons, pour moi tout devenait vraiment pire en pire, et j’avais très peur que ça se finisse très très mal. On est emporté par l’histoire et on remet beaucoup de choses en question nous aussi en même temps que George. 
Néanmoins c’est une lecture très difficile, il y a beaucoup de jargon scientifique – et dans un monde SF où certaines choses n’existent même pas – c’était pas mal compliqué. Il y a beaucoup de questions philosophiques aussi, surtout sur le rêve et sur le doute donc (sommes nous dans un rêve que quelqu’un est entrain de faire?) et franchement il y a des moments où je crois que je n’ai pas tout compris, surtout sur des événements qui se passent à la fin. 
Pourtant j’ai bien aimé, c’était super sympa, terrible également et ça faisait froid dans le dos. La fin m’a énormément plu, j’avais assez peur de celle-ci mais finalement je l’ai trouvé belle et sympa. 
Enfin voilà, un livre difficile mais très enrichissant, avec des personnages intéressants et une histoire complètement frappadingue mais qui fait limite peur (imaginez que tout ne soit que le rêve de quelqu’un…). 

Mon ressenti :

panda-smiley-046


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maliae 1381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines