Magazine Cinéma

Lovelace - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

Lovelace-Banner-1280px

Témoignage sensuel, poignant et émouvant d'une vie tragique !

Amanda Seyfried prête ses traits à l'actrice X Linda Lovelace, célèbre pour son rôle dans le film Gorge Profonde. Réalisé par Rob Epstein et Jeffrey Friedman, au casting on retrouve également Peter Sarsgaard, Sharon Stone, Robert Patrick, Juno Temple, Chris Noth et James franco.
Lovelace-Photo-Amanda-Seyfried-01Le(s) plus

La maltraitance des femmes a souvent été abordée dans des films, mais l'intelligence de Rob Epstein et Jeffrey Friedman est de nous montrer avec Lovelace d'abord les bons côtés, avant les mauvais et les raisons, un peu à la façon d'un documentaire accusateur.
C'est un peu comme quand on entend dire : "Mais si elle a choisi la prostitution", alors que c'est finalement rarement le cas quand on regarde derrière l'image "publique".

Tandis que la première partie du film est superbement sensuelle et jamais trash - ne vous attendez pas à voir des scènes de sexe, tout bascule lors de la deuxième moitié pour nous monter le véritable visage de Chuck Traynor (Peter Sarsgaard), le mari de Linda Lovelace (Amanda Seyfried). Chuck fait peur, ne rigole pas et on se rend compte que c'est une belle ordure.
C'est dingue le changement de ton sur la seconde partie du film. Au début c'est une belle histoire, même si l'on se doute qu'elle cache quelque chose, pour ensuite découvrir le côté obscur de cette relation entre Chuck et Linda.
C'est poignant, émouvant, de voir la vie tragique de Linda, comme lorsqu'elle appelle au secours dans sa détresse, notamment auprès de sa mère, c'est juste horrible et des passages peuvent être très dur.
Comme le titre de son livre "Ordeal", Linda a subit un véritable supplice.

Le couple est très attractif et plus que crédible, on se laisse emporter par la sensualité de Linda Lovelace (Amanda Seyfried) et Chuck Traynor (Peter Sarsgaard).
Avec une carrière encore un peu discrète pour Amanda Seyfried, avec Lovelace elle devrait commencer à faire parler un peu plus d'elle. Saisissant la caméra, elle joue les différentes palettes d'acting, que ce soit l'émotion, la tendresse, la colère ou l'amour.
Peter Sarsgaard quant à lui bénéficie d'un maquillage saisissant qui nous plonge dans les années 70 et de plus son jeu est ultra crédible.

Lovelace-Photo-Amanda-Seyfried-02

Sans oublier Sharon Stone qui est méconnaissable, dans le rôle de Dorothy Boreman, la mère de Linda et Robert Patrick que l'on voit peu dans le film, mais qui nous livre une magnifique scène au téléphone avec Linda. Un passage superbement émouvant d'un père qui parle à sa fille.
On notera aussi un petit passage de James Franco dans la peau de Hugh Hefner, le fondateur du magazine "Playboy".

La photographie est très graineuse, choix volontaire ou non - Les réalisateurs vennant du documentaire, c'est un peu perturbant au début mais au final elle contribue à nous plonger dans les années 70 et augmente cet aspect documentaire du film Lovelace.

On apprécie également la bande originale très pop rock.

Le(s) moins

Même si elle est un atout pour nous plonger dans cette époque, l'image très graineuse peut perturber et donner un aspect bien trop documentaire pour certains.

Enfin, on aurait peut-être pu se passer du changement de ton sur la fin du film Lovelace, lors du combat féministe de Linda. Principalement quand elle est invitée pour participer à une émission et parler de son livre, on voit une troisième facette de la femme torturée, mais finalement ça ajoute une touche moralisatrice qui en devient négative pour le film, alors que le reste du film le faisait plus discrètement.

Lovelace-Photo-Amanda-Seyfried-Peter-Sarsgaard-01
Conclusion

Amanda Seyfried et Peter Sarsgaard interprète un magnifique couple dans un superbe film sensuel, poignant et émouvant, en témoignage d'une vie tragique !

Ma note: 8/10


Lovelace

Lovelace-Affiche-France

Synopsis : "A la fin des années 60, Linda étouffe au sein de sa famille que sa mère, aussi rigide que ses principes religieux, dirige d'une main de fer. C'est une belle fille de 20 ans, prête à embrasser la vie avec enthousiasme malgré sa timidité et sa naïveté.
Quand elle rencontre Chuck Traynor, elle ne résiste pas à son charisme viril, quitte le domicile familial pour l'épouser et fait auprès de lui l'apprentissage d'une liberté qu'elle soupçonnait à peine.
Chuck la persuade de ses multiples talents et l'incite à se laisser filmer lors de leurs ébats. Amoureuse et soumise, elle accepte de jouer quelques scènes d'un film pornographique.
Quelques mois plus tard, en juin 1972, la sortie sur les écrans de GORGE PROFONDE fait d'elle du jour au lendemain une star unique.
Vivement encouragée par Chuck, Linda saisit à bras-le-corps sa nouvelle identité de reine de la liberté sexuelle."
Réalisé par: Rob Epstein, Jeffrey Friedman / Avec: Amanda Seyfried, Peter Sarsgaard, Sharon Stone, Robert Patrick, Juno Temple, Chris Noth et James franco / Genre: Biopic, Drame / Nationalité: Américain / Distributeur: Hélios Films
Durée: 1h33min / Date de sortie: 8 janvier 2014
Public: Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !


    Le projet du biopic consacré à l'ex-actrice pornographique Linda Lovelace ne date pas d'hier : cela fait bientôt dix ans qu'il trainait dans les cartons des studios hollywoodiens. Ainsi, Meg Ryan, Anna Faris, Courtney Love, Kate Hudson, Olivia Wilde et bien d'autres furent pressenties pour incarner celle qui se fit mondialement connaitre pour ses prouesses "buccales" dans le film Gorge Profonde (1972). C'est finalement Amanda Seyfried qui sera retenue pour incarner l'actrice X sur grand écran.

    Ce film biographique sur la vie de Linda Lovelace ne sera pas le premier mais plutôt le quatrième ! Avant cela, nous aurons vu sur nos écrans The Real Linda Lovelace, téléfilm sorti en 2001, Deeper Than Deep, long-métrage sorti en 2003 (avec Patricia Arquette dans le rôle principal) et Lovelace: A Rock Musical, spectacle musical joué en 2008.

    A noter qu'une cinquième adaptation aurait pu voir le jour en 2011. Intitulée Inferno et mis en scène par Matthew Wilder, elle devait voir Lindsay Lohan dans le rôle de la sulfureuse jeune femme. Malheureusement, ses éternels démêlés avec la justice entrainèrent l'annulation du tournage. Aux dernières nouvelles, Malin Akerman devait reprendre le flambeau devant la caméra, une fois que le projet redeviendrait concret.

    Gorge Profonde est l'un des rares films pornographiques à connaitre un succès critique et commercial incontestable. Tourné en une semaine avec un budget de 25 000 dollars, il a rapporté plus de 600 millions de dollars de recettes 30 ans plus tard, ce qui le place parmi l'une des plus grandes réussites financières de l'Histoire du cinéma américain.

    James Franco mériterait un beau cadeau du Papa Noël cette année. En effet, 2013 aura été une année bien remplie pour l'acteur américain : acteur-réalisateur dans Interior, Leather.Bar, Child of God et As I Lay Dying, on l'a aussi vu dans le rôle d'Oscar Diggs pour Le Monde Fantastique d'Oz, et dans la comédie C'est La Fin. Avec Lovelace sorti le 9 aout dans les salles américaines (et prévu le 1er Janvier en France), il retrouvera Rob Epstein et Jeffrey Friedman avec lesquels il avait déjà collaboré dans le film Howl (2010).

    Rob Epstein et Jeffrey Friedman semblent apprécier les films biographiques. Leur film précédent, Howl, relatait la vie d'Allen Ginsberg, fondateur de la "Beat Generation" et symbole tenace de la contre-culture américaine.

    Qui aurait pu croire qu'une fille de bonne famille devienne à l'âge de 19 ans l'une des premières grandes stars du cinéma pornographique ? Influencé par son mari, Chuck Traynor, la jeune Linda entre dans l'Histoire du cinéma américain grâce au film de Gérard Damiano, Gorge Profonde, qui rencontre un succès inattendu. Linda Lovelace atteint ainsi très vite la célébrité. L'envers du décor est pourtant plus sordide qu'on ne le croit : non seulement Linda verra son cachet de 1 250 dollars confisqué par son arnaqueur de mari, mais elle confessera quelques années plus tard les maltraitances subies durant le tournage (tentatives de viols, tortures et exécution de scènes sous la menace d'un révolver).

    Dans les années 80, elle se retire du monde de la pornographie et écrit une biographie nommée Ordeal, où elle dénonce les effets néfastes du milieu et du genre en lui-même. Dès lors (et jusqu'à son décès en 2002), elle devient l'une des plus farouches militantes du mouvement anti-pornographie et une figure importante du féminisme.

    On se souvient tous de Sharon Stone et son croisement de jambes légendaire dans Basic Instinct (1992). Son rôle dans Lovelace peut prêter à sourire puisqu'elle interprète Drorothy Boreman, la mère très puritaine de Linda. Comme quoi, les années passent et les rôles ne se ressemblent pas toujours !

    Le film de Rob Epstein et Jeffrey Friedman a connu des sélections hors compétition aux festivals de Sundance et Deauville 2013.

    Quelques jours avant la sortie du biopic aux Etats-Unis, Arrow Productions, la société qui produisait le Gorge Profonde de 1972 a réclamé 10 millions de dollars contre les studios Weinstein pour droits d'auteurs non respectés. En effet, ce Lovelace 2013 aurait été conçu sans leur consentement. En plus des réclamations financières, la compagnie souhaitait aller encore plus loin en bloquant la sortie du film dans les salles.

    Finalement, le tribunal a débouté la requête d'Arrow Productions.

    Malgré ses 12 ans de carrière et des rôles donnant lieu à des scènes parfois "hot", Amanda Seyfried ne s'est pas sentie très à l'aise aux côtés de son père lors de l'avant-première du film. Il est vrai que les scènes de nudité sont de mise dans ce long-métrage, et il n'était pas simple pour elle de voir son paternel la contempler sur grand écran en tenue d'Eve !

    Sarah Jessica Parker est créditée au casting mais absente durant les 92 minutes du film. La raison est bien simple : l'actrice a été coupée au montage ! La décision est d'autant plus dure que l'ex-icône de Sex & The City avait tout de suite accepté le rôle, suite à la défection de Demi Moore, prévue initialement pour incarner Gloria Steinem.

Et vous qu'avez-vous pensé du film Lovelace ?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog