Magazine Entreprise

Un millionnaire chinois veut racheter le New York Times

Publié le 09 janvier 2014 par Edelit @TransacEDHEC

Vous n’avez jamais entendu parler de Chen Guanbiao ? Cependant, ce millionnaire chinois, figurant parmi les 400 personnalités chinoises les plus riches, risque de s’offrir un modeste cadeau : le New York Times.

Qui est cet homme ? Actuellement âgé de 42 ans et directeur d’une société de démolition et recyclage, c’est aussi l’heureux créateur de l’air en canette, invention datant de l’année dernière, surfant sur la vague de pollution chinoise. Sa fortune a été estimée en 2012 à 750 millions de dollars et est due uniquement à l’empire écologique qu’il a bâtit.

Pourquoi racheter l’un des fleurons des journaux américains ? M. Guangbiao n’a cependant pas eu cette idée par hasard. En effet, son lien avec le quotidien américain date de l’année dernière, date à laquelle il s’est offert une page de publicité dans le journal. Il a ainsi saisi cette opportunité pour revendiquer son patriotisme. Selon lui, le pays de l’oncle Sam ne peut pas avoir un avis objectif pour le pays dans lequel il est né et souhaite par cette même occasion « restaurer la crédibilité et l’influence » du New York Times.

Revenons un peu en arrière. Les faits remontent à fin 2012. Le journal américain avait publié une enquête sur la fortune du Premier ministre de l’époque. Or, celle-ci a plutôt déplu à l’Empire du milieu, qui a décidé de bannir le site du quotidien sur tout le territoire sans compter les nombreux visas de journalistes américains ayant été refusé.

Néanmoins, l’homme d’affaire est plus connu pour ses coups de publicité que pour sa fortune. Tout d’abord, il a subi les railleries de plusieurs médias chinois ne croyant pas à son rachat. De plus, le quotidien est estimé à 2,37 milliards de dollars. A moins d’avoir un généreux donateur possédant 1,62 milliards de dollars, le journal sera plus que difficile à acquérir ; quand bien même notre homme l’estime à 1 milliard. Pour cette valorisation il s’appuie sur la décroissance de la presse écrite et les 5 années successives de pertes essuyées par le journal. pertes renflouées quant à elles par un homme à la richesse abyssale : le mexicain Carlos Slim.

Même si le millionnaire affirme que ce rachat n’est pas une « blague » et qu’il se dit être en pourparlers, la direction du New-York Times a pourtant démentit dans le passé toute mise en vente. Il serait étonnant que la famille Sulzberger qui possède le journal depuis 117 ans veuille s’en débarrasser de cette manière. Mais selon notre homme, tout est affaire de prix et de patience !

On peut tout de même se poser des questions quant aux motivations de M. Chen. Son intérêt soudain pour le journal émerge miraculeusement quelques mois après le rachat du Washington Post pour la modique somme de 250 millions de dollars. Coïncidence ?

Charlotte Robert


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Edelit 18215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte