Magazine Cinéma

[Critique] THE SPECTACULAR NOW

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Critique] THE SPECTACULAR NOW

Titre original : The Spectacular Now

Note:

★
★
★
★
½

Origine : États-Unis
Réalisateur : James Ponsoldt
Distribution : Miles Teller, Shailene Woodley, Brie Larson, Kyle Chandler, Bob Odenkirk, Mary Elizabeth Winstead, Kaitlyn Dever, Jennifer Jason Leigh…
Genre : Drame/Romance/Adaptation
Date de sortie : 8 janvier 2014

Le Pitch :
Sutter est drôle, populaire, brillant… et alcoolique. À 18 ans, il ne lâche jamais sa flasque et compose comme il peut avec une scolarité décousue, une vie de famille dissolue et un travail qu’il s’efforce de conserver. Sa rupture avec sa copine n’arrangeant pas cet état de fait.
Un jour, par hasard, il rencontre Aimee, une fille de son âge, sensible et introvertie. Son quotidien s’en trouve bouleversé…

La Critique :
On ne le dira jamais assez : peu importe qu’un sujet ait été traité 10 ou 1000 fois. Là n’est pas l’important. L’important est dans le traitement du sujet et non dans l’originalité du sujet. C’est valable pour tous les genres de cinéma et pour tous les genres de récits tout court, qu’ils soient cinématographiques donc, ou littéraires. Le truc, c’est de trouver la bonne tonalité. La bonne recette qui fera mouche et qui donnera au final à la sauce ce goût unique. Et souvent, c’est la simplicité qui paye. Cette bonne vieille simplicité…
En musique par exemple, combien d’artistes ont-ils tenté, armés d’un savoir immense, de composer une mélodie à la fois profonde et efficace ? Beaucoup. Combien y sont parvenus ? Très peu. Prenez les Beatles par exemple, ou même Nirvana. Au fond, rien de compliqué dans Love me do ou Come as you are. Quelques accords tout au plus et aucune prouesse au niveau du rythme ou du chant. Mais il y a ce petit truc. Ce truc qui fait toute la différence et qui a fait rentrer ces chansons dans la légende. Ce détail en question, vient d’un endroit difficile à atteindre. Difficile à atteindre et peut-être encore plus difficile à traduire. À l’écran ou ailleurs.
Dans cette logique, peut-on trouver sujet plus simple que le passage à l’âge adulte ? Au fond, peut-être, mais personne ne niera que pour le coup, tout le monde y passe. Tout le monde devient adulte un jour ou l’autre, qu’on le veuille ou non. The Spectacular Now parle précisément de ce moment clé de la vie de tout un chacun. De ce changement qui s’opère dans une vie et qui détermine bien des choses…

Le cinéma a ainsi maintes fois abordé le passage à l’âge adulte. Parfois sur un ton comique (la saga American Pie par exemple), parfois sur un ton plus grave (Le Monde de Charlie) et parfois en tentant de jouer sur les deux fronts (Supergrave). Des cinéastes en ont carrément fait leur spécialité, comme le légendaire John Hughes et ses fameux trips, La Folle journée de Ferris Bueller, ou encore The Breakfast Club. On peut jouer sur les métaphores (hello Twilight), se vautrer ou réussir, ou faire simple et parler de la vie telle que la majorité d’entre nous la vivent. Et par là, il faut comprendre ceux qui ne se découvrent pas de super pouvoirs le jour où leur poitrine se couvre de poils ou celles qui ne tombent pas amoureuse d’un vampire ET d’un loup-garou.

Troisième film du méconnu James Ponsoldt, récompensé au festival de Sudance, The Spectacular Now a tout juste. Sur toute la ligne. À l’instar du Monde de Charlie, qui l’année dernière, nous avait mis une belle claque, The Spectacular Now s’apparente à une excellente surprise, venue de nulle part. Un film étonnant, à fleur de peau qui brille avant tout par une justesse inouïe.
On y suit un ado insouciant. Il plait à tout le monde, parle à tout le monde et semble se soucier de tout le monde. Tout va bien pour lui. Du moins, tant qu’il peut compter sur sa flasque, qu’il garde toujours à proximité, histoire de se donner du cœur à l’ouvrage. Un jour, ce type rencontre une fille qui est à l’opposé de ses valeurs. Il a une grande gueule, elle est timide. Il est sûr de lui, elle non. Il a déjà roulé sa bosse, elle n’a pas connu grand chose. Il applique la maxime punk « No Future », elle a de l’ambition. Vous voyez le genre. Miles Teller et Shailene Woodley interprètent donc ces deux âmes égarées -chacune à leur façon- amenées à se rencontrer.
Adapté d’une nouvelle de Tim Tharp, le film échappe avec brio aux clichés. C’est là qu’il est très fort et qu’il impressionne. Il file entre les doigts et surprend. Dès le début. Il est légitime de penser qu’il va être question d’alcoolisme chez les jeunes, d’amour contrarié et encore d’une tranche de vie au sujet d’un ersatz de James Dean, qui trouve l’illumination dans les yeux de son âme sœur.
À l’arrivée, le long-métrage parle bien de tout ça et le fait bien. L’alcoolisme par exemple, est abordé sans misérabilisme. Le côté festif est présent, mais mis en sourdine par une tonalité douce amère propre à l’empathie. Rien de commun avec Projet X donc (dans lequel jouait également Miles Teller). Pour le trip rebelle, même chose. The Spectacular Now slalome entre les lieux communs et touche au vif en narrant une histoire tragiquement commune. De celles qu’on raconte trop souvent sans prendre le temps de la raconter vraiment. L’amour aussi subit le même traitement. Les sentiments sont évidents et complexes. Le film est simple et alambiqué. À l’image de la vie qu’il entend dépeindre, quand celle-ci prend un virage primordial. Et même quand en apparence tout bascule et qu’on pense qu’enfin le métrage va finir par rentrer dans les clous, il parvient encore à nous surprendre. Sans forcer. Avec un naturel confondant. Un naturel dans lequel se fondent tous les acteurs de la distribution, à commencer par Miles Teller et Shailene Woodley. Le premier campe avec une maturité hallucinante un rôle pourtant pas évident à capter, tandis que la seconde, vue notamment dans The Descendants d’Alexander Payne, impressionne en permanence par une authenticité remarquable.

On pourrait certes reprocher au film son côté bavard et son refus de faire marrer de manière trop évidente. Ce serait dommage car cela signifierait que l’on est en train de passer à côté. Rarement le cinéma américain n’aura su saisir avec autant de justesse et d’émotion ce moment de l’existence où tout peut basculer du bon ou du mauvais côté. The Spectacular Now est un petit bijou. Réalisé avec soin et pudeur, il brille également par une écriture elle aussi complètement dans la tonalité et grâce, vous l’aurez compris, à des acteurs investis (on croise Mary Elizabeth Winstead, Jennifer Jason Leigh, Kyle Chandler et Bob Odenkirk de Breaking Bad). Au final, il ne s’agit pas d’un film facile. Par sa faculté à toucher à des choses universelles, il éprouve autant qu’il émeut. Il s’impose avec grâce et poésie comme un moment rare et précieux, qui sait laisser poindre la lumière. Bouleversant de bout en bout.

@ Gilles Rolland

the-spectacular-now-photo
Crédits photos : Eurozoom

adaptation alcoolisme Bob Odenkirk Brie Larson critique drame James Ponsoldt Jennifer Jason Leigh Kaitlyn Dever Kyle Chandler Mary Elizabeth Winstead Miles Teller romance Shailene Woodley The Spectacular Now Tim Tharp

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines