Magazine Cinéma

Les camps de concentration et les sueurs froides d’Hitchcock

Par Mickabenda @judaicine
holocauste-hitchkock_1

Selon le journal britannique The Independent, un documentaire sur les camps nazis réalisé par Alfred Hitchcock au lendemain de la Seconde Guerre mondiale va être présenté dans une version intégrale et rénovée. Le film, désormais titré Memory of the Camps, sera montré à l’occasion de divers festivals, puis à la télévision britannique en 2015 pour la célébration des 70 ans de la Libération.

En 1945, alors que la Seconde Guerre mondiale guerre se terminait à peine, le producteur Sidney Berstein commandait au maître du suspens un documentaire sur les atrocités nazies, monté à partir de séquences filmées dans les camps (dont celui de Belsen-Bergen, en Allemagne) par des soldats britanniques et soviétiques.

Le film a par la suite subi la situation politique délicate de l’immédiat après-guerre, les autorités britanniques estimant qu’il n’était pas souhaitable de projeter des images choquantes qui n’aidaient en rien les tentatives de (re)construction d’une Europe en paix. Une anecdote plutôt glaçante, racontée par The Independent, dit également qu’Alfred Hitchcock aurait déserté les studios durant une semaine après avoir visionné les séquences brutes, insoutenables.

Les six bobines du documentaire furent donc sagement rangées dans les réserves de l’Imperial War Museum, avant d’être redécouvertes dans les années 1980, et insérées dans un film, La mémoire meurtrie, qui fut diffusé dans l’émission La marche du siècle en 1995. Quelques projections eurent lieu, dont provient la version de très mauvaise qualité disponible aujourd’hui sur YouTube, amputée d’une bobine portée disparue.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mickabenda 17549 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines