Magazine Entreprise

Cosmétiques : Les Turcs s’intéressent au marché algérien

Publié le 13 janvier 2014 par Ouadayazid1

 

Coopération algéro-turque : La révolution silencieuse

Quoi qu’on dise sur ses insuffisances, le marché des cosmétiques en Algérie est en plein essor. D’ailleurs, l’organisation pour la première fois d’une première édition du Salon international dédié aux produits cosmétiques «Pro’Cosmétique», du 22 au 25 janvier 2014 au palais des Expositions Pins-Maritimes à Alger (SAFEX), confirme l’importance de ce marché.


En effet, l’organisation de ce Salon  par la société turque Nano Events prouve l’attrait constant de notre pays, notamment le secteur en question à l’étranger et l’importance accordée par les Turcs à ce domaine. Ce Salon dédié exclusivement  aux exposants, fabricants et visiteurs professionnels verra la participation de plusieurs  entreprises  activant dans les domaines des produits cosmétiques, parfumerie et produits d’hygiène, matières premières et équipements, conditionnement et emballage et produits finis ingrédients. Il  permettra, sans aucun doute, aux entreprises de présenter leurs produits, ou services relatifs aux cosmétiques, de nouer des contacts de partenariat avec leurs homologues étrangers, auxquels il offrira aussi une occasion d’explorer de nouvelles opportunités d’affaires et d’investissement, alliances avec des acteurs des marchés internationaux et pour prendre connaissance, notamment, des nouveaux produits et de la nouvelle technologie. Il constituera également une occasion pour favoriser  les échanges d’expériences  au niveau international pour tous les acteurs de ce  secteur.  

    
  Pour rappel, le gouvernement a mis en place, dans le cadre de la réglementation de cette activité commerciale, de nouvelles mesures qui viennent d'être consacrées dans le  nouveau décret exécutif  portant n° 10-114 du 18 avril 2010, modifiant et complétant le décret de 1997, définissant les conditions et les modalités de fabrication et de conditionnement. Ce décret est mis en place du fait que ce marché n’est pas à l’abri de la contrefaçon. Cette activité engendre de gros bénéfices, ce qui provoque l’intérêt surtout des vendeurs illicites qui exposent plusieurs  produits contrefaits sur des  étalages à même la rue et dans des conditions loin de respecter les normes d’hygiène.
 

Makhlouf Ait Ziane



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ouadayazid1 3105 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines