Magazine Entreprise

Les lundis Y : Retour sur la vidéo complète de la conférence de Guy Kawasaki au Numa à Paris

Publié le 13 janvier 2014 par Diateino

Les lundis Y : Retour sur la vidéo complète de la conférence de Guy Kawasaki au Numa à ParisIl n’est jamais trop tard pour ouvrir ses cadeaux de Noël et j’ai décidé aujourd’hui d’ouvrir l’un de mes cadeaux, la vidéo COMPLÈTE de la conférence de Guy Kawasaki au Numa que Diateino a mise en ligne le 24 décembre dernier.

J’aimerais revenir sur quelques points marquants de cette conférence.

L’une des premières erreurs que commettent les nouveaux entrepreneurs, c’est d’effectuer des estimations bien trop importantes. Une erreur classique des étudiants en école de commerce – dont j’ai fait partie ! – est de s’appuyer sur les chiffres macro de son marché. Guy Kawasaki donne l’exemple du marché de la nourriture pour chien. « Sur 300 millions d’Américains, un quart possède un chien. Les Etats-Unis comptent donc 75 millions de chiens qui avalent chacun 2 boîtes de nourriture par jour, soit 150 millions de boîtes vendues. A 1 dollar la boîte, le chiffre d’affaires potentiel est de 150 millions de dollars par jour ! »

Est-ce vraiment la bonne méthode ? Non ! Guy Kawasaki vous donne ici des clés pour réussir vos estimations. Non plus par le haut mais par le bas. Allez voir, c’est édifiant.

Un autre point concerne celui du financement de la start-up. Que vous soyez issus d’une école de commerce ou non, on vous a tous appris à faire un pitch : le pitch le plus percutant pour convaincre les investisseurs. Evitez autant que possible de faire appel à des investisseurs (« Attention à la dépendance ! Les investisseurs, c’est comme des dealers de drogue »), en faisant du bootstraping et en réalisant des prototypes rapidement livrables. Car avec les logiciels et produits open source, les réseaux sociaux et la dématérialisation, il n’a jamais été aussi facile et aussi peu onéreux de développer un produit ou un service.

Rendez-vous ici pour découvrir les conseils de Guy Kawasaki en la matière.

Selon Kawasaki, le crowdfunding est une approche beaucoup plus intéressante que le capital risque pour atteindre ses clients potentiels et obtenir leur adhésion, car il ne s’agit pas de vendre des parts mais de vendre un produit. Voici déjà ici quelques pistes de sa réflexion sur le sujet alors qu’il répond aux questions du public (en attendant la nouvelle édition de L’Art de se lancer). 

Et surtout n’oubliez pas que le plus important, ce sont les ventes ! Car aussi longtemps que vous vendez, vous gagnerez de l’argent. Et aussi longtemps que vous gagnerez de l’argent, votre start-up continuera à exister. Et aussi longtemps que votre start-up existera, vous aurez une chance de devenir le prochain Steve Jobs.

:)

Angélique


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Diateino 2555 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine