Magazine Culture

Chronique : Kaboul Kitchen Saison 2

Publié le 13 janvier 2014 par Lemediateaseur @Lemediateaseur

Le fameux restaurant Kaboul Kitchen rouvre ses portes aux téléspectateurs sur Canal + ce soir pour une deuxième saison inédite.

Un an après la première diffusion de cette création originale qui lui a valu le Fifa d’Or de la meilleure série et scénario en 2012, cette comédie au ton décalé nous replonge dans les aventures de l’emblématique et râleur bistrotier français, Jacky (Gilbert Melki), propriétaire d’un restaurant au cœur de la capitale afghane dévastée par la guerre et gouvernée par les talibans.

Du nom de Kaboul Kitchen, ce restaurant est vite devenu le lieu de prédilection des « expats ». Les prix sont excessifs, la nourriture assez moyenne mais l’alcool coule à flot aux abords d’une piscine où les femmes peuvent s’y prélasser en maillot de bain dans un des pays les plus musulmans du monde !

Un lieu pas très politiquement correcte qui laisse place à de nombreuses situations dès plus cocasses où l’ironie se joue autour des différents personnages, des contradictions des politiques humanitaires, de la corruption locale et des expatriés en mal d’aventure !

Et dans ce contexte, Jacky, ancien journaliste, venu à Kaboul pour se faire du fric, en ouvrant le Kaboul Kitchen n’est pas au bout de ses peines avec son partenariat forcé avec le colonel Amanullah (Simon Abkarian) trafiquant d’Opium, et l’arrivée de sa fille Sophie (Stéphanie Pasterkamp) qu’il n’avait pas vu depuis 20 ans, décidée à faire de l’humanitaire.

Autant dire que ce n’a pas été facile en plus des tracas quotidiens et qu’il se voit contraint, à la fin de la première saison, de prendre la fuite suite aux émeutes qui éclatent à Kaboul. C’est le chaos, le restaurant Kaboul Kitchen est détruit, Jacky ruiné, trahi par son fidèle serveur Habib (Faycal Azizi) qui lui vole ses derniers 800 000 dollars, se fait kidnapper par les Talibans !

Et c’est sur cette intrigue que la saison 2 s’annonce. Bien mal en point, notre Jacky, pris en otage, est une torture pour ses geôliers qu’ils finissent par le brader auprès des autorités françaises et l’aident à s’enfuir…. Mais Jacky refuse d’être rapatrié par la DGSE et s’engage à voir un psy militaire, surtout quand il découvre que c’est une psy militaire, le lieutenant Caroline Gabrielle (Anne Azoulay).

Décidé à rester à Kaboul, sa priorité, contre l’avis général, est de reconstruire le Kaboul Kitchen mais il est fauché. Il va devoir alors s’associer et le choix va vite se révéler limité : la CIA avec Harvey (David  Gasman) et le Colonel Amanullah.

 Jacky  n’aura pas vraiment le choix que de devenir agent secret. Quand à Sophie, elle travaille à présent dans l’ONG du vieil ennemi de son père, Paul Braque (Louis-Do de Lencquesaing). Bref, Jacky est sur tous les fronts et plus en danger que jamais !

Axel (Benjamin Bellecour), ami et associé de Jacky, ne décroche plus aucun contrat et envisage de rentrer en France pour monter une sandwicherie. Quant à notre cher colonel, l’arrivée de sa très chère fille, Lala (Karina Testa) va quelque peu  mettre à mal ses convictions !

Une deuxième saison haute en rebondissements, plus intrigante, toujours aussi décalée et drôle que l’on aura plaisir à retrouver sur 12 épisodes, à partir ce soir sur Canal + !

Maintenant, il n’y a plus qu’à réserver vos soirées au Kaboul Kitchen, c’est toujours un peu blindé !

kaboul-kitchen-saison-2-photo-promo


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lemediateaseur 66837 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine