Magazine Culture

Le grand Cœur de Jean-Christophe Rufin

Par Kllouche
                                      Le grand Cœur de Jean-Christophe Rufin
  • Informations:
Editions FolioParu le 2 janvier 2014592 pages8.40€Sur Amazon
  • Résumé:
Dans la chaleur d'une île grecque, un homme se cache pour échapper à ses poursuivants. Il évoque sa vie hors du commun et tente de démêler l'écheveau de son destin. Fils d'un modeste pelletier, il est devenu l'homme le plus riche de France. Il a permis à Charles VII de terminer la guerre de Cent Ans. Il a changé le regard sur l'Orient. Avec lui, l'Europe est passée du temps des croisades à celui de l'échange. Comme son palais à Bourges, château médiéval d'un côté et palais Renaissance de l'autre, c'est un être à deux faces. Aussi familier des rois et du pape que des plus humbles maisons, il a voyagé à travers tout le monde connu. Au faîte de sa gloire, il a vécu la chute, le dénuement, la torture avant de retrouver la liberté et la fortune. Parmi tous les attachements de sa vie, le plus bouleversant fut celui qui le lia à Agnès Sorel, la Dame de Beauté, première favorite royale de l'Histoire de France, disparue à vingt-huit ans. Son nom est Jacques Cœur. Il faut tout oublier de ce que l'on sait sur le Moyen Âge et plonger dans la fraîcheur de ce livre. Il a la puissance d'un roman picaresque, la précision d'une biographie et le charme mélancolique des confessions.
  • Mon avis:
Le grand Cœur ou une immersion dans la vie de l'homme le plus riche de France
Alors qu'on le découvre en fuite, traqué par ses ennemis, Jacques Cœur décide de rédiger ses mémoires. En écrivant le récit de sa vie, il cherche à montrer l'empreinte qu'a eu chacune de ses rencontres sur son destin. Ambitieux mais modeste, c'est sa persévérance, sa capacité à juger les gens (capacité qui s'est développée malgré lui, au gré de mauvaises expériences) et son goût pour les choses simples (à l'exception des châteaux)  qui lui ont permis d'accroître sa fortune jusqu'à devenir l'homme le plus riche de France. 
L'auteur tire le fil de sa vie, relate les événements et rencontres qui ont permis à Jacques Cœur de se construire. Parmi cela, son mariage avec Macé, femme pieuse qui n'aura su le satisfaire qu'un temps et sa relation avec Christine, un échec cuisant, l'ont particulièrement touché. On retiendra aussi l'importance d'Agnès, maîtresse du roi Charles VII, qui par sa liaison avec Jacques cherchait désespérément sa liberté.
Ravand n'est pas en reste, ce petit escroc sans foi qui s'est enrichi par malhonnêteté. Voilà bien deux personnages qui s'opposent diamétralement. Si l'appât de la richesse unit Jacques et Ravand, ils se différencient de beaucoup par leurs valeurs. Quand les magouilles qu'ils effectuent au sien de leur entreprise sont démasquées, ils sont jetés en prison. Alors que Varand n'attend que son heure pour recommencer, Jacques est décidé à agir cette fois-ci selon le droit chemin. Ce sur quoi insiste l'auteur est toujours la justesse et la loyauté de Jacques. Varand, lui, corrompt, triche sans remord. C'es sans aucun doute une belle leçon de moral que donne ici l'auteur en retraçant le destin de sa vie. Etant donné l'étendue des richesses que ce cher Jacques a acquis dans l'honnêteté alors qu'il avait échoué par la tricherie, il faut bien sûr y voir que la droiture mène à bien plus de réussite ! Mais le succès ne peut qu'attiser les jalousies, ce qui inévitablement scellera  son destin.
Jacques Cœur est donc un homme qui a commis beaucoup d'actes répréhensibles dans sa vie mais qui les a regrettés à chaque fois. Et c'est là que le choix du roman au profit de l'essai pour écrire cette biographie prend toute son importante. Par la retranscription de ses sentiments, Jean-Christophe Rufin est parvenu à rendre à ce personnage souvent résumé à "Grand Argentier de Charles VII" son caractère d'être humain.
Néanmoins, le lecteur échappera difficilement à une certaine lassitude dans le récit.  Plusieurs passages de la vie de Jacques auraient sans doute mérité d'être quelque peu raccourcis pour éviter de paraître trop superflus. Je pense notamment à tous les détails qui nous sont offerts avant chacune de ses rencontres avec le roi qui m'ont semblé répétitifs et sans grand intérêt. Si le style magnifique de l'auteur n'avait pas été au rendez-vous, ce roman aurait penché à quelques occasions vers la biographie essayiste. Heureusement, Jean-Christophe Rufin n'a de cesse que de nous émerveiller à chaque page par sa plume excise.
> En bref, si avant de commencer votre lecture, vous ignorez tout ou presque de qui fut Jacques Cœur, vous en ressortirez plus savant. Si au contraire vous connaissez déjà le personnage, vous prendrez plaisir à le découvrir sou un nouveau jour plus romancé. Un très beau roman que je vous recommande sans hésiter! 9/10

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kllouche 721 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines