Magazine Culture

La Nostalgie heureuse, Amélie Nothomb

Par Fannybleichner

DSC_0073

Toulouse, la Fnac, 18h40. Je me suis mis dans la tête d’acheter plusieurs titres de la rentrée littéraire… oui mais voilà en fait je suis un peu avance et peu de livres sont déjà sortis. Je survole quand même le rayon littérature française… et constate que je connais très peu de noms cette année. Ha si, Amélie Nothomb. Oui mais non merci, j’ai beaucoup aimé ses fictions quand j’étais ado mais j’ai du mal avec son personnage. Elle insiste. Son livre ne me quitte plus du regard, me supplie de lui laisser une chance. « La Nostalgie heureuse », oui après tout c’est plutôt joli comme titre.

Il fait trop chaud dehors, j’envisage de faire une sieste en bouquinant, j’ai hâte de voir ce que ça va donner. Rapidement je suis déçue par le sujet même du livre : il est question d’un reportage sur le retour d’Amélie Nothomb au Japon, réalisé par France 5. Ouioui un livre sur un reportage sur elle-même donc. L’idée aurait pu être intéressante, elle m’a paru vraiment trop égoïste. J’ai englouti le livre, sourcils écarquillés, pas par gourmandise ni plaisir en fait j’étais plutôt sidérée… J’en attendais mieux, j’en attendais plus.

L’auteur raconte son retour dans ce pays qu’elle a connu enfant, dans lequel elle est retournée en tant que jeune adulte et qu’elle n’a pas vu depuis de nombreuses années. Un voyage dans le temps, qui la ramène auprès de sa nourrice et de son amour de jeunesse, deux personnages clés, sous le regard des caméras qui semble être en décalage : il faut de l’image mais le bouleversement se fait en profondeur et tout en pudeur.

Il est certain qu’on ne peut pas enlever certaines qualités au récit, la fluidité, l’ironie du personnage farfelu (qui est toutefois moins percutant que ce qu’on a pu connaître) mais ça ne m’a pas plu.

J’aurais sans doute souhaité me sentir plus impliquée dans cette histoire, je m’en suis rapidement sentie exclue et m’en suis désintéressée. Ma déception est sans doute aussi liée au fait que je n’apprécie pas forcément le personnage qui se met en scène. Ce nouveau roman se lit sans grand plaisir, il m’a donné l’impression d’être une convention de cette rentrée littéraire et d’avoir été écrit rapidement, sans plaisir.

« La Nostalgie heureuse » m’aura donné au moins l’envie de voir ce fameux reportage intitulé « Amélie Nothomb : entre deux eaux »  et sorti en 2011. Plutôt intéressant. En tous cas bien plus que le livre à mon goût.

Ecouter un extrait du livre

Regarder le reportage



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fannybleichner 187 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines