Magazine Concerts & Festivals

Cliff Stevens + Wishbone Ash - Spirit of '66 - Verviers - le 20 janvier 2014

Publié le 20 janvier 2014 par Concerts-Review

Mitch ZoSo Duterck

Cliff Stevens + Wishbone Ash - 2013.01.20 -  Spirit of '66 - Verviers (BEL)

1521548_10152174347979301_1237039058_n.jpg

Lineup :
Andy Powell : guitar & vocals
Bon Skeat : bass & vocals
Muddy Manninen : guitar & vocals
Joe Crabtree : Drums
Setlist :
01. Mother of Pearl
02. Deep Blues
03. Big Issues
04. The King Will Come
05. Warrior
06. Throw Down the Sword
07. Rock 'n Roll Widow
08. Ballad of the Beacon
09. Baby What You Want Me to Do
10. The Pilgrim
11. Blowin' Free
12. Jail Bait
13. Lady Whiskey
14. Phoenix
Encore:
15. Living Proof

1525684_10152174348259301_1081032172_n.jpg

Sympathiques retrouvailles avec le légendaire quatuor anglais programmé en janvier comme l'an dernier par notre Francis national. Wishbone Ash est de retour pour le plus grand bonheur des fans et des amateurs d'harmonies à deux lead guitares dont, je vous le rappelle, Wishbone Ash à la paternité historique.
A 19.00 tapantes, je suis devant le volet à moitié levé (ou baissé, tout dépend de votre optimisme). Près de moi un petit bonhomme, cigarette au bec et coiffé d'une casquette floquée aux armes des New York Yankees se fend d'un "Hey how are you doin' man? Nice To see you again". 

1546461_10152174348244301_1250147428_n.jpg
C'est Bob Skeats le bassiste du Bréchet (Wishbone en anglais) qui me souhaite le bonjour à sa façon, c'est vrai qu'on avait passé pas mal de temps à sympathiser backstage à Bruxelles après le concert anniversaire de Classic 21 au Botanique fin 2012. 

On s'échange les derniers potins et puis le volet s'ouvre et je me hâte vers mon poste de reporter.

 A l'étage c'est le guitariste Andy Powell qui me salue lui aussi très amicalement. 

Ces mecs ont une sacré emémoire tout de même, ou alors c'est ma tête... 

Quelques questions à Andy dont une concernant la setlist. La réponse m'apprend qu'ils vont jouer l'album "Live Dates" de 1973 dans son intégralité en y ajoutant quelques bonus. 

Prémonition? Je venais tout juste de me le réécouter dans le train (non je ne passerai pas le permis voiture).

 Super! Me dis-je j'adore cet album qui est, rappelons le, l'opus le plus vendu dans la discographie du groupe et non pas "Argus" comme on pourrait le croire. 

Bien, voilà le décor planté. Juste une heure de patience avant la première partie.


Ce soir, C'est Cliff Stevens, un trio canadien de Montréal qui va nous offrir un apéro blues de bonne facture. 

Le guitariste arbore un physique, un look et un jeu très Eric Clapton (avant que ce dernier ne devienne un fonctionnaire qui joue avec un œil sur la pointeuse et le sourire au vestiaire).

 L'homme est venu promouvoir "Feelin' the Blues" son dernier cd en date dont j'ai un exemplaire dédicacé sous les yeux.

 On aura droit à un bon set de 45 minutes émaillé de reprises de... Clapton bien évidemment, Muddy Waters ou encore Albert King astucieusement placées entre les compositions de Cliff Stevens.

 Bonne sélection, un agréable moment en vérité.
 

74340_10152174347984301_1106395620_n.jpg

A peine 20 minutes plus tard c'est au tour de Wishbone Ash de prendre son envol. 

De légers problèmes de retours seront bien vite solutionnés pour nous offrir un son de qualité super bien balancé et surtout pas trop fort.

994106_10152174348084301_1804546348_n.jpg
 Il en va de même avec l'excellente prestation du band. 

Ces gars là savent jouer sans être démonstratifs.

 On ouvre avec le triptyque "Mother of Pearl", Deep Blues" et "Big Issues" avant qu' Andy n'apprenne à l'assistance suspendue à ses lèvres que la suite sera réservée à l'interprétation de "Live Dates" dans son intégralité, du moins, si sa voix tient le coup et elle a tenu cette brave dame!

 C'est le sublime et obsédant "The King Will Come" qui ouvre les festivités et l'ambiance monte d'un cran surtout que dans la foulée voici que déboule "Warrior". 

 Je ne vous fait pas l'article en essayant de vous vendre l'album, suivez la setlist pour avoir une idée de ce que fut ce concert. 

Du tout bon qui s'achève sur un "Phœnix" qui a chaque fois et pour notre plus grand bonheur, renaît de ses cendres. 

Signalons encore le très progressif instrumental "The Pilgrim" qui a de quoi ravir les amateurs du genre. 

Un rappel "Living Proof" viendra clôturer 1h45 d'un concert sans failles.

 Ils ont promis de revenir nous voir, moi aussi, je promets et... C'est tout.

1557465_10152174348239301_1272989912_n.jpg

1557678_10152174348104301_1119012225_n.jpg

Mitch ZoSo Duterck


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte