Magazine Culture

Opération Sweet Tooth de Ian McEwan

Par Sylvie

ROYAUME-UNI

http://decitre.di-static.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/0/7/0/1/9782070140725FS.gif

Editions Gallimard, "Du monde entier", 2014

Première lecture d'une parution 2014....et sans doute déjà l'un de mes gros coups de coeur de l'année ! De ce grand écrivain anglais, je n'avais lu que Sur la plage de Chesil ;Un très bon livre assurément mais ce dernier opus est un chef d'oeuvre...Un roman protéiforme comme j'aime qui ensorcelle et manipule le lecteur. Roman d'amour, roman d'époque, d'espionnage, mise en abîme de la littérature, roman d'apprentissage...Bref, un roman total.

Ian McEwan nous plonge dans l'atmosphère des années 70 en Angleterre. Années de crise de l'ex grande puissance : crise énergétique, crises budgétaires, terrorisme de l'IRA...et la guerre froide encore très présente.

Serena Frome (pronnoncée Frume comme plume nous dit l'auteur) nous raconte son histoire. Jeune fille de l'East Anglia dont le père est évèque anglican, elle est promise à un brillant avenir. Sa mère souhaite qu'elle étudie les mathématiques. C'est ce qu'elle fera mais pas pour longtemps car la passion de la littérature l'anime...qu'elle soit classique ou à l'eau de rose. A Cambridge, elle tombe amoureuse d'un professeur de littérature qui l'initie aux beaux textes et l'introduit au M15, les services secrets britanniques. Aux vues de sa passion pour la littérature, on lui propose d'espionner Tom Haley, un jeune écrivain prometteur, pour le compte de la CIA qui subventionne les écrivains susceptibles d'être anticommunistes (ce programme a réellement existé). 

Mais tout ne se déroule pas comme prévu car l'espionne et l'espionné vont tomber follement amoureux...

Racontée ainsi, cette histoire a l'air complètement fleur bleue ! Pique-Nique bucoliques dans la prairie anglaise, promenades et restaurants à Brighton en bord de la mer...Mais c'est sans compter le talent de McEwan qui manie l'ironie avec brio.

Entre le roman d'apprentissage et le roman d'espionnage type John Le Carré, l'auteur distille une bonne dose de mystification : mensonges, trahisons, manipulations ; des jeux divers  et pervers auxquels s'adonnent auteur et personnages les uns envers les autres.

Ce roman de 500 pages se lit d'une traite tant on s'attache aux personnages et le suspense est à son comble. Et il y a aussi cette écriture très fluide qui livre une intrigue diaboliquement intelligence.

Simplicité et subtilité...deux ingrédients qui font un réel chef d'oeuvre !

Saluons enfin la couverture imaginée par les éditions Gallimard, une belle métaphore de l'intrigue !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sylvie 700 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines