Magazine Info Locale

VIDEO - En Birmanie, même la musique classique sort de l'ombre!

Publié le 23 décembre 2013 par Pierremartial
Durant les années de dictature, l'art et la culture furent étouffés et survivaient dans une quasi-clandestinité. Edida Tun, une des jeunes violonistes de l'Orchestre National du Myanmar raconte qu'ils n'avaient même pas le droit de jouer en public et que les rares concerts qu'ils donnaient, se déroulaient à huis clos devant les seuls dignitaires de l'ex-junte. Aujourd'hui, Edida rayonne! Non seulement elle se produit sur la prestigieuse scène du Théâtre National de Rangoun, mais elle donne aussi des cours de violons à de jeunes enfants. “Je suis tellement contente et enthousiaste! confie-t-elle. D'autant que l'aventure ne fait que commencer. Odile, une chef d'orchestre française a été embauchée pour faire répéter l'Orchestre et développer son répertoire. Et l'on parle déjà d'une tournée en France pour 2015... Un reportage de Marie Vallerey et Aurélia Rusek pour Arte Nota Bene : Pour en savoir plus sur le développement de la musique et de la culture en Birmanie, lire aussi les articles de notre journaliste Jeanne Perrin:
- Rencontre avec des artistes passionnants et profondément engagés pour leur pays
- Au coeur du bouillonnement artistique birman, par notre envoyée spéciale Jeanne Perrin
- George Orwell “de retour” en Birmanie!
- La Birmanie nous fait son cinéma!
Aung San Suu Kyi, site français d'information et de soutien à Aung San Suu Kyi et à la Birmanie / Myanmar

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierremartial 482202 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine