Magazine Cinéma

Critique: le vent se leve

Par Cinedingue @cinedingue

21052583_2013102415340471.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Inspiré par le fameux concepteur d’avions Giovanni Caproni, Jiro rêve de voler et de dessiner de magnifiques avions. Mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote, et il se fait engager dans le département aéronautique d’une importante entreprise d’ingénierie en 1927. Son génie l’impose rapidement comme l’un des plus grands ingénieurs du monde.
Le Vent se lève raconte une grande partie de sa vie et dépeint les événements historiques clés qui ont profondément influencé le cours de son existence, dont le séisme de Kanto en 1923, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée en guerre du Japon. Jiro connaîtra l’amour avec Nahoko et l’amitié avec son collègue Honjo. Inventeur extraordinaire, il fera entrer l’aviation dans une ère nouvelle.

Le Vent se lève sera le dernier film d’Hayao Miyazaki, celui-ci ayant annoncé qu’il ne réaliserait plus de long métrage. Ce testament cinématographique clôt donc la carrière de l’un des plus grands cinéastes d’animation et ce, avec panache. A travers l’histoire de l’ingénieur qui inventa l’avion Zéro, Jiro Horikoshi, Miyazaki retrace donc tout un pan de l’histoire aéronautique de son pays, ainsi qu’une histoire d’amour bouleversante tout en livrant une fable universelle sur la vie et les rêves qui nous guident. Si le film n’est pas à proprement parlé un film pour enfants, les différents degrés de lecture toucheront un large public. Si le film est passionnant malgré quelques longueurs, le film durant tout de même 2 heures, il est également un véritable régal pour les yeux et déploie des merveilles visuelles.

Un très grand film assurément!

NOTE: 9/10

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinedingue 14834 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines