Magazine Cinéma

Dallas Buyers Club - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

Dallas-Buyers-Club-Banner-1280px

Oscars Buyers Club !

En 1986, à Dallas, un cowboy homophobe Ron Woodroof (Matthew McConaughey) est diagnostiqué séropositif, il ne lui reste plus que 30 jours à vivre. Mais les autorités médicales vont vite apprendre que rien sur cette terre ne peut tuer Ron Woodroof en 30 jours...
Dallas-Buyers-Club-Photo-Matthew-McConaughey-01Le(s) plus

Disons le clairement Dallas Buyer's Club est un "film à Oscar" qu'on dirait conçu pour apporter la statuette de meilleur acteur à Mc Conaughey, le rôle et sa composition, histoire tragique d'un malade du Sida avec transformation physique spectaculaire à la clé, sont des éléments qui ont toujours plu à l'académie.
Pourtant tel un voleur qui annonce qu'il va vous venir vous voler et parvient tout de même à le faire, Matthew McConaughey dépasse la simple démonstration et donne à son interprétation puissante et émouvante la plus-value que seuls les plus grands peuvent apporter.

L'acteur qui a choisi de se réinventer depuis quelques années est avec ce film "in the zone", comme on pu l'être à des époques différentes un DeNiro, un Pacino ou un Brando. Émacié au delà du possible, il porte presque physiquement la mort sur lui alors que son regard lui transmet la force vitale incroyable de son personnage. Il en épouse tous les aspects même les plus noirs: homophobe, raciste, drogué et se sert de sa propre transformation physique pour nous faire vivre la métamorphose mentale de son personnage. La maladie offrant à sa vie le sens qu'il lui avait toujours échappé jusqu'alors. Il est drôle, féroce, tendre et bouffe l'écran à chaque minute.

Jared Leto qui revient au cinéma après 6 ans d'absence va certainement décrocher lui aussi sa statuette pour son personnage de Rayon, transsexuel qui va accompagner Ron Woodroff dans l'aventure du Dallas Buyer's Club. Amaigri et transfiguré lui aussi (gros travail sur la voix, le phrasé et la posture) échappe moins à mes yeux à l'écueil de la performance pour la performance. A sa décharge, son personnage très poignant est finalement plus convenu que l'exubérant Woodroff.

Dallas-Buyers-Club-Photo-Jared-Leto-Jennifer-Garner-01

Jennifer Garner dans le rôle d'un médecin compatissant est plus fade mais dur de tirer son épingle du jeu face à des personnages si exubérants. Le reste du casting est peuplé d'excellents seconds rôles dont Steve Zahn qui reforme pour le coup avec Matthew McConaughey, le duo du moins prestigieux Sahara.

Je ne crois pas qu'un acteur, même de génie, puisse accomplir un tel tour de force sans un metteur en scène solide derrière la caméra. Celle à la fois crue et onirique du québécois Jean Marc Vallée (Crazy) est un vecteur idéal à la performance puissante de Mc Conaughey. Il a été à mes yeux floué au moins d'une nomination à l'Oscar.
Il réussit surtout son atterrissage avec une dernière scène parfaite dans son aspect métaphorique.

Le(s) moins

Le film reprend les motifs classiques du drame à l'américaine, le combat de l'outsider contre l'establishment médical, l'homme pleins de préjugés homophobes qui noue une amitié sincère avec un transsexuel et pourrait tomber dans le pathos, pourtant son humour, son aspect naturaliste et ces moments poétiques (la scène des papillons) l'en préserve.

Dallas-Buyers-Club-Photo-Matthew-McConaughey-Jennifer-Garner-01
Conclusion

Féroce et drôle, porté par la composition monstre de Matthew McConaughey, Dallas Buyer's Club évite l'écueil du pathos pour livrer un film puissant à voir absolument.

Ma note: 9/10


Dallas Buyers Club

Dallas-Buyers-Club-Affiche-France-2

Synopsis : "1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof a 35 ans, des bottes, un Stetson, c'est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui reste 30 jours à vivre. Révolté par l'impuissance du corps médical, il recourt à des traitements alternatifs non officiels. Au fil du temps, il rassemble d'autres malades en quête de guérison : le Dallas Buyers Club est né. Mais son succès gêne, Ron doit s'engager dans une bataille contre les laboratoires et les autorités fédérales. C'est son combat pour une nouvelle cause... et pour sa propre vie."
Réalisé par: Jean-Marc Vallée / Avec: Matthew McConaughey, Jennifer Garner, Jared Leto / Genre: Drame, Biopic / Nationalité: Américain / Distributeur: UGC Distribution
Durée: 1h57min / Date de sortie: 29 janvier 2014
Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !


    Interprètes principaux du film, Matthew McConaughey et Jared Leto ont dû s'astreindre à un régime drastique. Les deux comédiens ont perdu respectivement 22 et 25 kg afin d'incarner Ron Woodroof et Rayon. Le second avait déjà beaucoup maigri en 2000 pour les besoins de Requiem For A Dream où il campait un junkie.

    Très présent sur les écrans entre le milieu des années 1990 et le début des années 2000, Jared Leto s'est fait plus rare ces derniers temps. Avant Dallas Buyers Club, cela faisait 4 ans qu'il n'avait plus été à l'affiche d'un film (Mr. Nobody). Son absence s'explique en partie par son activité musicale, puisqu'il est le chanteur de 30 Seconds to Mars et a enchaîné les tournées entre 2010 et 2011. Cette année, le groupe a d'ailleurs sorti son quatrième album.

    La naissance d'un film est souvent délicate. Pour Dallas Buyers Club, trois tentatives furent nécessaires avant que le tournage ne commence. Dans un premier temps, Brad Pitt et Marc Forster avaient tenté leur chance avant de renoncer, tout comme le duo Ryan Gosling-Craig Gillespie. L'honneur de réaliser le film a finalement échoué à Jean-Marc Vallée grâce à l'aide de Matthew McConaughey. Ce dernier y est d'ailleurs allé de sa poche pour boucler le financement du projet.

    Ce film raconte l'histoire vraie de Ron Woodroof. Par son action, bien qu'illégale, cet homme a contribué à faire avancer la cause des malades atteints par le SIDA, en prouvant l'inefficacité du système d'aide proposé à l'époque par les pouvoirs publics.

    A en croire le Hollywood Reporter et plusieurs sources américaines, Matthew McConaughey aurait touché moins de 200 000 dollars pour son rôle, qui est pourtant le rôle principal du film. Sans doute parce que l'acteur vu récemment dans Mud ou Magic Mike a participé au financement du long-métrage.

    Matthew McConaughey a reçu le Prix d'Interprétation Masculine du 8ème Festival International du Film de Rome pour Dallas Buyers Club, en novembre 2013.

    Le personnage du docteur Eve Saks devait initialement être interprété par Hilary Swank. Mais en raison d'un emploi du temps trop chargé, la comédienne doublement oscarisée a dû abandonner le projet.

    Quand le projet Dallas Buyers Club fut lancé dans les années 90, Dennis Hopper avait été envisagé comme réalisateur et Woody Harrelson comme premier rôle. Manque de soutien financier, cette version n'a jamais vu le jour.

    L'aventure Dallas Buyers Club a commencé il y a plus de 20 ans, alors que Ron Woodroof était encore en vie. Craig Borten, le scénariste à l'origine de ce film, a passé plusieurs jours en sa compagnie et a ainsi pu enregistrer des dizaines d'heures d'entretiens. Un mois plus tard, le Texan sidéen s'est éteint.

    Afin que l'équipe du film bénéficie d'informations capitales sur le sujet, Jean-Marc Vallée a insisté pour qu'elle regarde How to Survive a Plague, un documentaire qui retrace le combat mené par Act Up et TAG contre le gouvernement, et destiné à ce que le SIDA soit vécu de manière gérable.

    La relation entre Ron (Matthew McConaughey) et Rayon (Jared Leto) évoque Macadam Cowboy ainsi que Butch Cassidy et le Kid à la productrice Rachel Winter.

    Jared Leto est constamment resté dans son personnage durant la durée du tournage, ce qui lui a valu de nombreux regards médusés lorsqu'il sortait faire des courses. L'acteur Michael O'Neil (Richard Barkley), ne l'ayant pas reconnu, l'a même trouvé "mignonne" au début.

    Dallas Buyers Club n'a nécessité que 25 jours de tournage. Cet exploit assez rare au cinéma est majoritairement dû au parti pris de ne pas utiliser d'éclairage artificiel, un précieux gain de temps pour le montage des décors.

    Jean-Marc Vallée s'est inspiré du travail de John Cassavetes pour réaliser Dallas Buyers Club : "Je voulais essayer d'atteindre quelque chose qui a à voir avec les vrais moments d'intimité. Cassavetes allait partout avec sa caméra, il suivait les acteurs, et cela se passait devant vous. Même les prises floues étaient gardées."

    Gael Garcia Bernal a auditionné pour le rôle de Rayon, mais n'a pas été retenu.

Et vous qu'avez-vous pensé du film Dallas Buyers Club ?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines