Magazine Culture

Jean-Luc Mercier : "Aubagne crée du lien social"

Publié le 28 janvier 2014 par Thierry Gil @daubagnealalune

Jean-Luc Mercier / photo : Cyril Pariaud

Comédien amateur, Jean-Luc Mercier est "pensionnaire" de La Troupe du Songe créée il y a une dizaine d’années lors d’un "Songe d’une Nuit d’Été" dans les jardins Bernard-Palissy et qui a élue domicile à la MJC d’Aubagne. Ce retraité de l’enseignement a vécu longtemps à l’Étranger, aux États-Unis, aux Pays-Bas et en Afrique où il a enseigné l’anglais, avant de poser définitivement son sac de globe-trotter à Aubagne pour enseigner la langue de Shakespeare au lycée Joliot-Curie. Pour La Lune, il se raconte et évoque les liens passionnels qui l’unissent à Aubagne :

"Aubagne, une ville de culture ? C’est évident. J’y suis arrivé en 1995, nommé au lycée Joliot-Curie, après une vie passée sur trois continents. Prof de Lettres-Anglais, donc intéressé par la culture. Je me suis rapidement inscrit à la Maison des Jeunes et de la Culture, où j’ai rejoint l’atelier de théâtre, puis le Conseil d’administration. J’y ai trouvé l’amitié, la joie des rencontres, des individus intéressé(e)s et intéressant(e)s, une multitude d’activités culturelles. Cette Maison, créée en 1973 par la municipalité d’alors, dirigée par Jean Tardito, et dont je n’avais pas osé rêver, est depuis devenue ma deuxième maison. Ayant occupé la fonction de trésorier, je suis d’autant plus sensible au fait qu’elle ne vit, ne rayonne, n’apporte de joie et de plaisir que grâce au soutien indéfectible de la Ville.

Pour beaucoup, la MJC, c’est la salle de spectacles L’Escale, qui en accueille en effet une douzaine par trimestre, pour un tarif très en dessous des autres salles du département, parfois gratuitement. Mais c’est aussi, et peut-être avant tout, une bonne douzaine d’ateliers divers où l’on peut venir pratiquer sa passion, musique, théâtre, céramique, etc, etc… Sans parler des soirées jazz, électro, bœuf, débats et un festival de théâtre amateur qui ravit les spectateurs à chaque rentrée, le « Festival d’Avant la Pluie ». Le tout dans un esprit de partage et de solidarité, car nous tenons très fort à la démarche d’éducation populaire, de lien social.

Du lien social, on en trouve beaucoup à Aubagne, de la solidarité aussi, des idées qui ne plaisent pas toujours à tout le monde, mais qui nous apportent un réel progrès, telles que la gratuité des transports en commun, la renaissance du tramway, réel moyen de mettre un frein à la pollution automobile qui nous empoisonne tous. Alors pour toutes ces raisons, j’aime cette ville, et moi qui ait vécu dans de nombreux endroits, et qui peut donc comparer, j’en suis fier".

Jean-Luc Mercier


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Thierry Gil 4963 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte