Magazine Culture

Paris : les concerts à ne pas manquer en février

Publié le 28 janvier 2014 par Swann

En français, en anglais, en islandais aussi. En février, le folk et le pop se déclinent dans toutes les langues et dans les quatre coins de Paris. On a effectué une petite sélection des concerts à ne surtout pas manquer. A vos agendas.

Le 7 février, Jacco Gardner nous invite dans son cabinet des curiosités. Un cabinet installé sur la scène de la Maroquinerie. Chapeau de cow-boy vissée sur la tête, il joue avec les sons, expérimente, il fait compliqué avec du simple. Surtout il embarque toujours son auditeur dans des contrées psychées. On le suit volontiers. Puisqu’on voyage, Asgeir aussi va nous dépayser. Le 11 février, on met les voiles vers l’Islande. Star dans son pays, il part à la conquête de l’Europe avec son premier album In The Silence. On dit déjà de lui qu’il pourrait être le petit frère spirituel de Jeff Buckley et Justin Vernon. A vérifier au Nouveau Casino.

Retour en France.Au Canada. The Wooden Wolf est un cousin canadien installé du côté de Strasbourg qui démontre que la relève de feu Jason Molina est bien assurée. Son folk délicat et hantée nous a séduit à la première écoute, deux albums sortis injustement dans l’indifférence qui méritent qu’on s’y penche sérieusement. Addiction garanti. Laissez-vous tenter, le 12 février au Pop-InLe 13 février, on retrouvera avec joie Brothers & Bones. On les avait découverts en première partie de Ben Howard à la Cigale, il y a deux ans. Cette fois, les cow-boys anglais sont en tête d’affiche et ils présenteront leurs pop-folk teintés de country au public de la Flèche d’Or. Pour la fête des amoureux (le 14 févier), le concert idéal est sans nul doute Bombay Bicyle Club, de l’indie-folk qui donne envie de rêver. Au Trabendo.

La déesse St. Vincent est de retour. Pour fêter la sortie de son nouvel album. Le premier titre, efficace et nerveux donnait déjà une première idée de ce qu’elle nous prépare, la suite est à découvrir le 18 février sur la scène de la Cigale, quelques jours avant la sortie de St. Vincent. Le 20 février, c’est James Vincent McMorrow qui installe sa troupe à la Gaïté Lyrique. L’Irlandais viendra défendre sur scène son deuxième et inclassable album Post Tropical. Pour sûr, son falsetto unique saura charmer son auditoire sans grande difficulté. Pour finir le mois de février rendez-vous le 25 aux Trois Baudets. Florian Mona partage le plateau avec un ouvrier du chantier des Francos promo 2014 Baptiste W. Hamon (que je surnomme affectueusement mon Townes Van Zandt II) et Leeroy. Une belle soirée en perspective dans une salle magique.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Swann 78144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte