Magazine Cinéma

Les Trois frères, le retour - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

Les-Trois-Freres-Le-Retour-Banner-1280px

15 ans plus tard, on prend les mêmes et on recommence...

Le brillant trio des Inconnus est de retour pour la suite du mythique Les trois frères. Ici, 15 ans après leur première rencontre, les trois frères Latour se retrouvent, suite au rapatriement des cendres de leur mère des Etats-Unis, devant l'avocat pour un reliquat testamentaire et vont encore se retrouver embarqués dans des aventures loufoques.
Les-Trois-freres-le-retour-Photo-Bernard-Campan-Didier-Bourdon-01Le(s) plus

Tout d'abord, réminiscence des années Inconnus oblige, le premier bon point, c'est qu'on est ravi de retrouver ce trio qui nous a fait tellement rire et qui est devenu mythique (autant avec les sketchs, que les chansons ou les films).
Alors oui, l'attente était énorme, l'appréhension certaine, le résultat, bien que mitigé, est plutôt bon !

Sans atteindre le niveau du premier opus, Les trois frères le retour, est drôle et comporte plusieurs scènes avec des dialogues amusants (comme la scène de la MDMA ou dans la roulotte de Mimi Mathy). On sent clairement la complicité entre eux, et la joie de se retrouver après tant d'années, ainsi qu'une réelle envie de faire plaisir au public.

L'interprétation de Bernard Campan, Didier Bourdon et Pascal Legitimus est bonne, on redécouvre également le jeune Michaël (devenu grand), ainsi qu'un nouveau personnage, Sarah (Sofia Lesaffre) qui apporte une certaine fraicheur 2.0, en mode caillera et dealant de la crystal love. La confrontation avec la nouvelle génération n'est pas de tout repos, tout en autodérision, les Inconnus savent rire d'eux-mêmes et de leur côté has been...

Les-Trois-freres-le-retour-Photo-Bernard-Campan-Didier-Bourdon-Pascal-Legitimus-02

La réalisation n'est pas hyper travaillée, mais ça ne choque pas outre-mesure et ça se laisse regarder...

Le(s) moins

Le film Les Trois frères, le retour met un certain temps à démarrer et, il faut l'admettre, côté scénario, rien de bien orignal, on reprend les bons vieux sketches du premier volet, on change un peu les situations, et on recommence...

De plus, le genre de gags servis reste un peu figé dans le style des Inconnus des années de gloire, sans chercher la nouveauté ou l'originalité.

Les-Trois-freres-le-retour-Photo-Bernard-Campan-Didier-Bourdon-Pascal-Legitimus-01
Conclusion

A la fois décevant par son manque de renouveau et plaisant par la nostalgie de retrouver les Inconnus, Les trois frères le retour, reste un bon divertissant, à voir comme un moment de réminiscence d'une époque devenue légendaire ! La sauce prend ou pas, en fonction surtout des attentes de chacun... Mais ce qui est sûr, c'est que cette comédie saura trouver une place de choix au vue des sorties françaises de l'année.

Ma note: 5/10


Les Trois frères, le retour

Les-Trois-Freres-Le-Retour-Affiche-France

Synopsis : "Ils sont trois,
Ils sont frères,
Ils sont de retour.
15 ans après, Didier, Bernard et Pascal sont enfin réunis... par leur mère...
Cette fois sera peut-être la bonne."
Réalisé par: Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Légitimus / Avec: Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Légitimus / Genre: Comédie / Nationalité: Français / Distributeur: Wild Bunch Distribution
Durée: 1h46min / Date de sortie: 12 février 2014

Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !


    Les Trois Frères, le retour est la suite directe des Trois Frères sorti fin 1995. Porté par le trio comique le plus en vogue de l'époque, ce premier volet avait explosé le box-office français avec 6,8 millions d'entrées. Le film avait également remporté le César de la meilleure première oeuvre en 1996.

    Au pic de leur popularité, les Inconnus connaissent une période de turbulence entre le milieu des années 90 et le début des années 2000, naviguant entre la séparation (pour des problèmes contractuels avec leur ex-manager Paul Lederman) et la reformation. Après la sortie des Rois Mages (2001), les trois compères mènent leurs carrières chacun de leur côté : Didier Bourdon continue à réaliser, scénariser et/ou apparaitre dans des longs-métrages comiques tels que Fanfan La Tulipe (2003) Sept ans de mariage (2003), Madame Edouard (2004), Vive la vie (2005), Madame Irma (2006), Bouquet Final (2008) ou encore Bambou (2009).

    Pascal Légitimus, lui, réalise son premier long-métrage, Antilles sur Seine (2000). On le retrouve par la suite prêter ses traits à un caïd de banlieue dans Les Amateurs (2003), à un guide de pèlerinage dépassé par les événements dans Saint-Jacques... La Mecque (2005) et à un médecin dans le film de... Didier Bourdon, "Madame Irma". En plus d'apparaitre en guest dans plusieurs séries TV françaises, on le voit surtout sur les planches au côté de Mathilda May dans la pièce Plus si affinités (2011) qui rencontre un vif succès.

    Quant à Bernard Campan, il est sans doute celui qui tente le plus de risques en incarnant des rôles plus dramatiques, tels que dans Se souvenir des belles choses (qui lui permet de remporter le Chistera de la Meilleure interprétation au Festival de Saint-Jean-de-Luz), Poids Léger (2003), Combien tu m'aimes ? (2005), L'homme de sa vie (2006) ou bien La Face Cachée (2007), première réalisation de sa carrière. Toutefois, cela ne l'empêche pas de renouer de temps à autre avec la comédie, grâce à la saga Le Coeur des hommes.

    Le trio des Inconnus était initialement un quintuor. En plus de Didier Bourdon, Bernard Campan et Pascal Légitimus, on retrouvait Smaïn et Seymour Brussel. Ces deux derniers quittèrent le groupe un an après sa création.

    Les trois hommes s'étaient déjà croisés dans un même film. C'était à l'occasion du film Bancs Publics (Versailles rive-droite), sorti en 2009 et réalisé par Bruno Podalydès.

    Le projet de ce second volet a pris forme il y a de cela 2 ans, lorsque le trio s'était retrouvé sur scène pour deux représentations du spectacle de Mathilda May et Pascal Legitimus : "Ça ne nous était pas arrivé depuis 1995", explique Bernard Campan, en poursuivant : "Il s'est passé un tel truc dans la salle. On a senti un tel amour..."

    Antoine Du Merle, qui incarnait le petit Michael dans le film précédent, est de nouveau présent. Avec une vingtaine d'années en plus, bien évidemment.

    Dans le making-of dévoilant les coulisses du tournage, il semblerait que les choses n'aient pas été aussi simples. En effet, Pascal Légitimus et Didier Bourdon livrent clairement leur souhait de voir Bernard Campan quitter l'aventure, le jugeant mou et absent. Quant à Pascal Légitimus, il semble que le succès l'ait rendu très imbu de sa personne, l'acteur jouant les divas sur le plateau... Evidemment, ce making-of est totalement humoristique !

    Comme dans le premier volet, l'action se déroule dans la région parisienne.

    Avec leur franc-parler habituel, Bernard Campan et Didier Bourdon n'ont pas été tendres sur l'état du cinéma français actuel, ainsi que la manière dont les comédies populaires sont financées, mises en scène et présentées au public. De leur avis personnel, des budgets faramineux sont mis à disposition pour ces longs-métrages, sans qu'ils ne présentent un scénario crédible et travaillé. Les deux hommes ont également fustigé le cachet de certains comédiens, non proportionnels aux échecs commerciaux des films dans lesquels ils jouent.

    Dans le cadre de leur promotion sur le film, les Inconnus ont fait leur retour non seulement sur les plateaux de télévision mais aussi sur le Net. Ainsi, on a pu les voir collaborer avec le Palmashow, duo d'humoristes composé de Grégoire Ludig et David Marsais qui ont tous deux connu le succès grâce à leurs émissions diffusées sur Youtube et Dailymotion. Un autre humoriste-web s'est vu "dérangé" par les Inconnus : Norman Thavaud et sa célèbre chaine sur Youtube dans laquelle il diffuse ses nombreuses vidéos.

Et vous qu'avez-vous pensé du film Les Trois frères, le retour ?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines