Magazine Poésie

Sahels : poèmes d' Albert Issa et d' Adamou Ide

Par Yasida @rhissarhossey

Albert Issa

Né à Zinder en 1943, Albert Issa est cadre technique de développement.  II a beaucoup voyagé en Afrique et en Europe.    Ballade poétique est la transposition lyrique des errances de ce « troubadour moderne », I'écho de sa fascination pour le désert. Dans leur structure narrative, les poèmes regroupés sous le titre Récits oniriques parodient I'Apocalypse. Ainsi toutes sortes de fantasmes peuvent se déployer librement sous le voile de l'allégorie.

Anthologie de la poésie d'Afrique noire d'expression française  Hatier

TRACE ET MEMOIRE

Trace et mémoire   ALHOUSSEINI YAYE TOURE

Sahel,

Cordon de terre du centre de l'Afrique / Toi qui m'as reçu dans ton nid, emmailloté, / Et caressé par un bout de ton feuillage, / Je t'ai vu décrépir de tes fleurs / Et l'amour s'éteindre en bourgeon. / Impuissant, je t'ai pleuré. / Jadis vert, / Le vent issu des naseaux du désert / Fait sécher les feuilles et flétrir les herbes. / Ta peau pelée porte encore quelques arbres rabougris / Témoins de ta gloire d'antan. / Une paysanne aux pieds nus,/ Accablée de marche et de fardeau,/ Se repose sous le maigre ombrage / De tes timides piquants./ Ton sol dépecé se coiffe par endroits / de touffes et d'arbustes chétifs./ Triste sort que le tien ! / L 'œil perçoit sans peine l'horizon / Et l'iris pétille sous la lueur du soleil, / Impitoyable et dévastateur conquérant. / Point de troupeaux qui rentrent le soir, / Point d'oiseaux berçant le réveil au matin. / Le destin t'a rendu mortuaire, /  L'hirondelle passe ses vacances ailleurs. / Des aigrettes ayant perdu leurs maîtresses / S'envolent par rangées d'angles obtus / Et, par un incessant battement d'ailes, / Du haut du ciel, t'envoient leur dernier adieu./ Seul un oisillon s'arrête de fatigue / Pour prendre refuge au poitrail d'un cadavre, / En rappelant du cortège, par des chants plaintifs,/ Sa mère pèlerine. / Que ne vois-je encore ? / Des femmes à dos d'ânes, / Avec des rejetons à leurs dos / Et des marmots au-devant comme des mères-kangourous, / Emportant leurs plus utiles appareillages, / Abandonner le sol natal pour une aventure.

kadri 2

 Hamadou KADRi

Ces messagères de ta cruelle calamité / Nous viennent crier secours au logis. / Le berger, ayant son bâton pour toute fortune / Se mêle désespérément dans la course. / Que n'as-tu d'horrible, ingrate créature ? / Partout ce sont monceaux d'os blanchis / Et cadavres frais, dont les vautours / A cœur joie foncent sur leurs proies. / La misère se sème partout, / Terrifiante image d'un tout, / Est-ce la le fruit d'une dévotion altière ? l Est-ce là le châtiment d'un crime souterrain ?  / Mais le ciel clément, / Le Saint-Siège du Tout-Puissant / D'où les étoiles t'apportent quelque lumière, / Par sa miséricorde divine / Et la grâce aux innocents,  / T'asperge dru de son eau bénite, / Ensemble, ta gaieté et ton velours. / Déjà, des enfants au torse nu gambadent ; / Une vieille à la peu plissée, me sourit au passage. / Des femmes criaillent aux besognes  / Assistées de leurs filles aux seins découverts ; /  Et les hommes, quant à eux, vont et viennent / Comme pour remettre de l'ordre /  Dans les reliques retrouvées ; / La vie enfin renaît sur toute ton étendue./  Les arbres et les guis s'embrassent fièrement ; / Des fleurs se bercent à la surface d'un marécage / Au bord duquel des roseaux dansent allégrement ; / Des oiseaux s'envolent en froufroutant. / Le papillon d'un bout à l'autre, / Porte inlassablement la nouvelle « Tout renaît, tout resplendit » / Ô ! Sahel ! Je t'aime encore, et d'avantage.


Albert Issa

Ballade poétique    La Pensée Universelle

14_13_01_03

Boubacar Boureima

IDE Adamou   

Né à Niamey le 22 novembre 1951.

Maîtrise de droit à I'Université Paris I et diplômé de Gestion (IIAP), Adamou Ide a travaillé dans le secteur du développement rural et de la formation professionnelle. II a enseigné à I'ENA et à I'Université de Niamey. II est depuis août 1985 Directeur du personnel à I'A.C.C.T. (Agence de Coopération Culturelle et Technique).   
Le cri inachevé est son premier recueil public. II comprend quarante-quatre poèmes, dont dix Iivrés, sans traduction, en Iangue maternelle.   
Le poète établit ainsi une sorte de complicité avec son peuple et rappelle que la poésie peut se donner comme objet une expérience ineffable ou, tout au moins, intraduisible.    
Sahel ô mon pays !   


As-tu vu mon pays / Que l'on montre du doigt / As-tu vu mon Sahel nu / Qui grelotte de froid  / As-tu vu le soleil coincé / Dans la veine des plantes / Et le gao excédé / Atteint de calvitie précoce / Qui penche sa tète / Comme pour nous prendre à témoin / As-tu vu tout cela / As-tu vu mon Sahel / Qui inspire le dégoût / Ma vache aujourd'hui / Se restaure de sa bouse / As-tu vu mon Sahel / As-tu vu mon pays / Où les chères s'ennuient / Sous les arbres désolés / Vois, vois la terre vaincue / Qui t'offre ses fissures / Comme pour un contact ultime / As-tu vu mon Sahel où / Les charpentes effondrées / Blanchissent au soleil / En attendant les comptes statistiques / Vois, vois mon Sahel nu / Qui grelotte de froid / Regarde et dis-moi / Combien y a-t-il de ventres gonflés de prière / Combien y a-t-il de charpentes effondrées patatras / Combien de vaches recroquevillées / Combien de plantes qui s'étiolent / Sur la terre écaillée   
Ô Sahel, mon pays blessé / Comme une femme révoltée / Tu étales ta nudité / Suprême défi / A l'humanité  

IDE Adamou
Cri inachevé,   
Imprimerie Nationale du Niger

tumblr_mq4qklJDqH1rfwrj8o1_400

 Lamousdja Flindjo

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Yasida 5129 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine