Magazine

Nuits sonores 2008 : Laurent Garnier, Agoria, Romain, Téquila et sunshine

Publié le 10 mai 2008 par Lilzeon

Citoyens !

Les retours sur les lieux du crime sont rarement bons. Et pourtant, là, Lyon avait réservé du lourd aux participants des Nuits Sonores.

Une capitale des Gaules gorgée de soleil. Le graton lyonnais agrémentant le pot de Côte du Rhône. Et des dj sets diaboliquement efficaces, éclectiques et euphoriques.

L’occasion aussi de boire un verre avec l’ami Romain Blachier, dont la gouaille épicurienne fait chaud au cœur. Rendez-vous était pris en bas des pentes de la Croix Rousse. Lyonnitude, vous dit-on, Lyonnitude

;)

Jeudi soir : on a squatté sur les berges du Rhône, que je n’avais pas encore vues aménagées. Splendide. Petit tour de hardcore à la Marquise, et puis un peu plus tranquille à la Plateforme. A night in red.

Parlons donc du vendredi soir.

Enorme.

Juste.
ENORME !

Autant le dire tout de suite : Laurent Garnier et Agoria en battle, c’était comme Alice au Pays des Merveilles; au début on rigole parce qu’il s’agit de blockbusters, de références. Et puis on se dit qu’ils ne vont pas pouvoir nous surprendre, eh ! oh! comme tu y vas ! Et puis non.
Tout commence par une ligne de basse classique. Et puis les doigts des magiciens se posent sur les platines. Et là on entre dans un univers; où il y a rebondissement sur rebondissement. Où il y a de l’imprévu, de l’audace, du mélange de grosse techno avec des mélodies proches d’une House minimaliste.

Les heures passent, leur narration progresse, toujours plus exigeante, on nous amène vers une communion collective avec leur son. J’insiste sur le collectif : c’est la première fois que je vois des gens se parler, danser ensemble, genre pas toi au milieu du monde, mais le monde au milieu du monde, en train d’enchaîner verres de rosé, pas frénétiques et sourires aguicheurs sympas, dans un concert aussi exigeant.
Organisation tip top. Je ne vois même pas quoi rajouter sur ce point.

Et quel cadre : l’ancienne usine SLI de Vaise, qui fabriquait des ampoules, a été reconvertie en lieu expérimental : de grands bars en extérieur, plusieurs salles, ensemble très aéré et pourtant homogène, où on se sent bien. Rencontres avec des dizaines et des dizaines de kids, de vieux, de branchés et de curieux, tous réunis autour de l’histoire musicale que crée les DJ et autres groupes Indie. Ah! j’en profite : on a rencontré des gars d’un festival qui va se dérouler à Aix les 6 et 7 juin. Plus d’infos ici.

Bref, c’était génial. Rendez-vous est pris pour la 7ème édition. L’année prochaine. Encore.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lilzeon 1524 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte