Magazine Culture

Départ pour Frascati

Par Richard Le Menn

DepartPourFrascatiBlancIncroyable300alm Photographies : DepartPourFrascati300lm « Départ pour Frascati » « A Paris chez J. Chéreau rue St. Jacques prés la Fontaine St. Severin N°257 Il tient Magasin de Papiers Peints en Gros en Rouleaux pour Tenture » « Déposé à la Bibliothèque N[ationa]le ».

Cette gravure du début du XIXe siècle représente une famille à la mode parisienne d'alors. Elle met en scène un couple et son fils se préparant pour aller au fameux café Frascati avec l'aide de leur servante. Sur ce lieu à la mode voir les articles intitulés Le café Frascati ; Le jardin de Tivoli, le hameau de Chantilly, le café Frascati, le jardin et la cour des Capucines et le pavillon de Hanovre ; et L'incroyable. Il s'agit ou d'un couple de nouveaux riches comme il en existe beaucoup après la Révolution, qui prennent la place de l'aristocratie guillotinée ou émigrée, ou d'un simple jeune couple à la mode. On est cependant dans la caricature. Le visage et la mise de la servante rappellent sans doute leur extraction populaire. On est loin des domestiques en livrée. L'homme est en habit d'incroyable, avec un haut bicorne, une chevelure à cadenettes, une cravate haute, une culotte, des bottes hautes à talon plat, un bâton noueux (voir des exemples de ces tenues notamment dans l'article Exemples de tenues du début du XIXe siècle). La merveilleuse a des cheveux assez courts sur le devant, coiffés en chignon pour le reste, une robe à gorge profonde, à l'antique, avec une longue traîne. Sa servante lui passe son châle (sur ce vêtement voir l'article Le schall (châle) et l'écharpe). Son garçon, habillé en jockey anglais comme c'est alors la mode, lui tend son sac. Il a une tenue similaire à celui de l'enfant de la gravure de l'article intitulé Belles et beaux. Sur l'anglomanie d'alors voir l'article intitulé Anglomanie, partie 1 : dans la seconde moitié du XVIIIe siècle et dans les premières années du XIXe. La merveilleuse se contemple avec ravissement dans le miroir d'une psyché, le nouveau meuble de bon goût (on commence à savoir fabriquer alors de grands miroirs).

DepartPourFrascatiDetailMerveilleuse400
© Article et photographies LM


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Richard Le Menn 304 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines