Magazine Culture

2 mars / Mourir d'amour

Par Blackout @blackoutedition
2 mars Mourir d'amour Ils firent l'amour durant des heures, usant de tous les trous de tous les subterfuges pour atteindre la jouissance. Lorsque la fellation ne suffisait pas l'homme retournait la femme à plat ventre sur ses genoux, elle sentait immédiatement son pénis durcir. Alors il la fessait délicatement d'abord, puis lorsque les cris oscillaient entre plaisir et douleur, il forçait la main jusqu'à se faire mal en frappant. Attache-moi fut le supplice suivant de l'empire des sens et la fille s'exécuta et lia fortement les poignets de l'homme aux barreaux du lit. Puis elle s'empala sur le prisonnier et jouit trois fois de suite. L'homme fermait les yeux. Etrangle-moi ! La strangulation provoque un afflux de sang qui durcit encore la verge. Coït simultané. Encore ! Il ne prit pas le temps de se remettre et elle d'ôter son fourreau trempé du sexe qui durcissait à nouveau. A lui faire mal. Jouissance insensée. Etrangle-moi encore souffla-t-il à court d'air, mais je t'en prie, ne lâche pas ! cela me fait trop mal...

Tweeter

Suivre @blackoutedition

© Black-out


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blackout 292 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines