Magazine Cinéma

UN ETE A OSAGE COUNTY, film de John WELLS

Par Geybuss
http://fr.web.img5.acsta.net/pictures/14/01/17/10/17/335126.jpgSynopsis :  En famille, on se soutient. En famille, on se déchire... Suite à la disparition de leur père, les trois filles Weston se retrouvent après plusieurs années de séparation, dans leur maison familiale. C’est là qu’elles sont à nouveau réunies avec la mère paranoïaque et lunatique qui les a élevées. A cette occasion, des secrets et des rancœurs trop longtemps gardés vont brusquement refaire surface…       Avec Meryl Streep, Julia Roberts, Erwan McGregor, Chris Cooper                               -toile3.jpg    Mon humble avis : L'affiche l'annonce, mais je confirme, il y a de l'Oscar dans l'air. L'interprêtation de Meryl Streep est simplement ahurissante. On le savait déjà mais, pff, quelle actrice ! Dans un personnage qui l'enlaidit au plus haut point (vieillesse, maladie, drogue en médoc en tout genre), Meryl Streep excelle dans le détestable, l'acariâtre. En même temps, son personnage est troublant car on ne sait jamais si on doit le détester, l'aimer, le prendre en pitié. Une once de gentillesse émerge parfois de cette mère ignoble avec le monde entier, mais aussi malheureuse à mourir et souffrant le martyre à cause de son cancer. Alors sa méchanceté lui ronge -t-elle le corps où est elle dûe à la dégénérescence de son cerveau grillé par l'abus de médicaments qu'elle avale à longueur de journée ? Je ne savais jamais quoi penser, sans doute parce que j'imagine mal que l'on puisse aller aussi loin dans l'ignominie, aussi, j'espérais que celle ci ne puisse être juste le résultat d'aigreur et de caractère. Aussi, un certain malaise nous envahit tout au long du film, car on ignore jusqu'où tout cela peut aller, comment cela va finir. Un été à Osage County nous emmène dans les plaines de l'Amérique profonde, à des miles de tout lieu habité. Nous sommes presque dans un huit clos dans cette grande maison, où la chaleur est écrasante, les rideaux toujours tirés et l'horizon fait de champs interminables. A travers les personnages des 3 filles de Meryl Streep, et même des autres, on voit ainsi jusqu'où l'on peut aller, ce que l'on peut supporter par amour, ou par respect pour ses parents....A moins que pour certains des personnages, ce soit par faiblesse ou par bêtise. C'est très remuant, bouleversant même, certaines scènes sont très violentes psychologiquement. Chacun des personnages est très subtile. Parfois, leur discrétion est lourde de sens (notamment celui de McGregor). Nous serions dans une comédie, on se délecterait des réparties ultra cinglantes qui jaillissent de toute part dans cette famille faussement unie, ou faussement déchirée, c'est comme on veut. Mais nous ne sommes pas dans une comédie, alors, on souffre plutôt. A noter aussi la magnifique performance de Julia Roberts, qui a franchement abandonné son "sex appeal" dans cette histoire. Elle est aussi nominée pour les Oscars C'est un film sans effet grandiloquent, sans pathos, et pourtant, le tragique est partout. J'ai toutefois déploré des longueurs, et comme je l'ai dit plus haut, et en toute logique, le malaise qui règne dans "Osage County" ne m'a pas été toujours délectable comme seul au cinéma peut l'être le malaise. Le régal, l'éblouissement est vraiment dans l'interprêtation. Y'a pas à dire, acteur, quand c'est bien fait, c'est vraiment un métier pas à la portée de tout le monde !        

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Geybuss 1558 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines