Magazine Culture

Anouck Couvrat :"construire cette ville ensemble"

Publié le 11 mars 2014 par Thierry Gil @daubagnealalune
Anouck Couvrat en résidence de travail à La Distillerie pour la création de la pièce

Anouck Couvrat en résidence de travail à La Distillerie pour la création de la pièce "Ulysse ou L’Odyssée d’un retour" – photo © Marc Munari

Anouck Couvrat est  metteure en scène. Elle appelle à voter Daniel Fontaine le 23 mars prochain, convaincue qu’en ces temps obscurs, rien de tel que la culture pour bien vivre ensemble. Aubagne, pour Anouk, est cette ville à taille humaine où l’on trouve un chouette mélange de cultures, où jeunes et vieux, où des personnes d’origines différentes communiquent, se rencontrent. Et c’est plein de sens pour cette native de Seine Saint-Denis où les ghettos sont légions. « Ici avec la démocratie participative, on a l’impression que la politique c’est un jeu d’enfant. Il y a des possibles. Ça donne une fraîcheur à la vie de la cité, explique  Anouck. Puis elle ajoute un sourire aux lèvres et les yeux pétillants : « On frôle l’utopie. »

L’histoire d’amour entre Aubagne et Anouck a commencé à la Médiathèque un 8 mars. Elle y présentait le boucher d’Alina Reyès. «L’accueil du public m’a bouleversé, se souvient la jeune femme, un public très bon enfant et réceptif.» Avec son compagnon, étudiant au Satis, ils ont choisi Aubagne pour installer leur couple. Et depuis 5 ans la famille s’est agrandie. Une petite fille est née qu’ils mènent à la crèche de la Delphine. En 2013, avec la compagnie les Mille tours, Anouck a monté Ulysse ou l’Odyssée d’un retour d’après Homère, elle a travaillé avec la Cie Fluid corporation. Autre rencontre, la compagnie Tétines et Biberons avec laquelle elle anime des ateliers théâtre. «C’est un choc des cultures, explique-t-elle. Pour moi qui vient du théâtre de geste, travailler avec des gens qui n’ont pas la mobilité, ça fait évoluer mon regard. J’ai plusieurs visions, il me faut adapter le propos. Il faut aller vers eux. Il n’y a pas juste le désir du metteur en scène, il y a leur désir.» C’est ça aussi le vivre ensemble aubagnais qu’aime tant Anouck. « Quand on parle avec des gens qui ne vivent pas ici, on peut passer pour des naïfs, mais non c’est possible de construire cette ville ensemble. »

Sophie Pehaut-Bourgeois


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Thierry Gil 4963 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines