Magazine Culture

Village People

Publié le 15 mars 2014 par Hunterjones
Village People Ils auront été au sommet de la pyramide pop seulement deux ans mais leurs costumes et leur infatigable popularité pour les 7 à 77 ans n'aura jamais ralenti.
Tout commence dans la tête du compositeur français Jacques Morali en 1977. Il approche le chanteur/acteur Victor Willis et le convainc de se joindre à lui pour un projet musical. Morali s'associe avec Henri Belolo afin de fonder leur propre maison de production.
Village People Morali est homosexuel et lors d'une soirée dans le Greenwich Village, il est inspiré par une fête costumée dans un bar. Conscient que tous ses homosexuels sur place n'investissent pas dans des familles et ont les poches pleines, il veut que son band les inspire et leur fasse cracher l'argent qui les fait boire et danser. Son band sera costumé et tentera de représenter au moins 5 types de personnalités, 5 fantasmes gays.
Village People Victor Willis composera aussi et sera la principal chanteur. Il est aussi danseur et quelques fois "policier". Bien qu'il soit conscient des quiproquos volontairement homosexuels de certains de leurs textes, il est hétérosexuel. Déçu du partage des revenus dont la presque totalité reste entre les mains de Morali & Belolo (même si Willis compose aussi à l'occasion), Willis quittera le groupe en 1980 tout juste avant la sortie du désastreux film scénarisé autour du band, catastrophe dont le groupe ne se relèvera jamais complètement. Il n'y participera pas, sinon comme auteur de deux morceaux. Il enregistre un album solo, prêt en 1979 mais qui ne sortira pas avant... 2013. Marié à l'actrice Phylicia Ayers-Allen au plus fort du succès de Village People, il reviendra au sein du groupe en 1982, le temps de divorcer de Ayers-Allen et de finalement divorcer pour toujours de Village People l'année suivante. Il se bat pour ses droits d'auteurs* depuis et contre les démons de la drogue.
Village People On découvre Felipe Rose sur la rue grâce aux clochettes qu'il porte à ses bottes. Employé dans un bar gay, costumé en amérindien, il a peu à faire afin de choisir son personnage. Rose est né d'un père porto ricain et d'une mère sioux. Il est danseur de ballet certifié, chorégraphe et c'est avec ses chorégraphies que le band pratiquera ses routines. Rose se rend en Europe avant que le band ne se forme officiellement et chorégraphie un ballet avant de revenir aux États-Unis et de devenir officiellement "L'indien" du groupe de Greenwich Village naissant: Village People. Il sera l'un des deux membres du band à être de la toute première équipée et ce, jusqu'à nos jours. Il a beaucoup donné à des oeuvres de charité au cours de sa carrière, principalement à des oeuvres caritatives amérindiennes. Rose est le seul membre à jouer d'un instrument sur disque: les percussions.
Village People Alex Briley est un ami de Victor Willis et c'est ce dernier qui le fait rentrer dans le groupe. Son personnage est tout d'abord un athlète avant qu'on choisisse qu'il porte le costume du "soldat". Fils de pasteur, il chante et danse dans les églises depuis qu'il est enfant. Pour l'album contenant le hit In the Navy, il deviendra un marine. Il est l'autre membre du groupe à être de la version originale de Village People et ce, jusqu'à nos jours. Briley, en plus de chanter et danser était aussi responsable des arrangements d'harmonies vocales dans le groupe. En 2005, 4 ans après les horreurs du 11 septembre à New York, pratiquement tout le monde a identifié le frère d'Alex, Jonathan, comme étant le Falling Man des tours jumelles. On a jamais pu confirmer mais une chose est certaine, son frère y est brutalement décédé. Et celui qui tombe en avait les traits et les vêtements.
Village People
David Hobo répond à l'annonce placée dans les journaux en 1976 afin de jouer un rôle "machiste" dans le groupe. On lui préfèrera Mark Mussler, découvert au fameux Studio 54 pour le premier album mais celui-ci optera pour la carrière de maquilleur par la suite. Hobo sera le travailleur de la construction de 1977 à nos jours. Hobo avait chanté dans des comédies musicales à Boradway avant l'aventure du groupe de Morali & Belolo.
Village People Randy Jones remplace Dave Forrest en "cowboy" après le premier album. Fort populaire parce que gay lui aussi, il se marie avec son partenaire de plus de 20 ans à Brooklyn en 2004 même si l'État ne reconnaît pas encore le mariage de conjoints du même sexe. Il apparaît dans l'hilarant clip des Flight of the Concords en 2009. Sa voix est aussi utilisée dans un personnage le représentant dans le jeu vidéo Postal III.
Village People Glenn Hughes est découvert alors qu'il travaille comme commis dans les postes payants sur les autoroutes. Il ne joue pas de personnage, ce que l'on voit c'est aussi lui. Lourde moustache, style de cuir, passion pour la moto, auront raison du premier "monsieur cuirette", Lee Mouton. Hughes avait aussi une voix de basse qui se démarquait des voix des 4 autres membres. Véritable fan de cuir et de métal, il était aussi grand amateur de femmes et passera beaucoup de temps à la Playboy Mansion de Hugh Hefner. Il se retire du groupe en 1996 quand il apprend qu'il souffre du cancer du poumon et en meurt 5 ans plus tard à l'âge de 50 ans.
San Francisco
In The Navy
Go West
Macho Man
Just a Gigolo/I Ain't Got Nobody
et surtout
YMCA**
Village People
Sont parmi leurs hits les plus mémorables.
Jacques Morali écrira des hits pour entre autre Patrick Juvet, Regine, Dalida, Eartha Kitt, 362 morceaux et 65 albums, avant de décéder du SIDA en novembre 1991.
Henri Belolo sera producteur toute sa vie, co-créateur aussi (avec Morali) du groupe The Ritchie Family et aura 78 ans en novembre prochain.
Village People
Étrange que leur rassembleuse popularité n'ait pas fait de l'homosexualité quelque chose d'aussi homogène.
Le groupe, toujours actif mais plus à rebours que tourné vers l'avenir, s'éteint peu à peu quand le disco se meurt vers 1980.
Village People Il y a 35 ans, Village People était au sommet de la planète pop.
*Ne serais-ce que pour les droits de leur chanson-phare Y.M.C.A dont il prétend avoir contibué une large partie pendant sa création.
**Le Young Men's Christian Association a d'abord voulu poursuivre le groupe pour utilisation d'une association publique existante, mais quand les inscriptions se sont mises à tripler puis à faire du 1000% par année dans les YMCA, le regroupement s'est ravisé.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines