Magazine Cinéma

Vendredi 28 mars, à l’Institut Lumière, l’Epouvantable Vendredi – Soirée Hostel

Publié le 15 mars 2014 par Journal Cinéphile Lyonnais @journalcinephil

Soirée présentée par Fabrice Calzettoni en présence de Laurent Courau, réalisateur et scénariste, spécialiste du cinéma alternatif.

La soirée sera ponctuée de nombreux documents en images. En partenariat avec AOA Production

Hostel

La soirée Hostel sera l’avant-dernier Epouvantable Vendredi, après 5 magnifiques années, plus de 50 films projetés, 24 nuits et soirées et surtout plus de 4 000 spectateurs.

Soirée interdite aux moins de 16 ans. Un justificatif peut être demandé à l’accueil. Bar sandwich en partenariat avec Les Fleurs du Malt. Pass 2 films : 10€

Plus d’informations sur http://www.institut-lumiere.org ou sur www.aoa-prod.com

Le programme de la soirée  

Hostel1
20H : HOSTEL d’Eli Roth produit par Quentin Tarantino
(2006, VOST, 1h33)Des milliardaires paient des sommes astronomiques pour pouvoir torturer des gens… « Un spectacle de torture proposant une mise en abyme (n’allons-nous pas, nous aussi, voir des gens se faire torturer?) où même Takashi Miike (influence indéniable, notamment pour ce qui est des fluides corporels jaunâtres) vient jouer son propre rôle. « Hostel » pourrait presque passer pour un miroir de la société, avec ses gamins prêts à tuer pour du chewing-gum, ses Américains arrogants que l’on punit, et son voyeurisme jusqu’à l’extrême. » (Robert Hospyan – Filmdeculte.com)


Hostel II
23h : HOSTEL chapitre II d’Eli Roth produit par Quentin Tarantino
(2007, VOST, 1h35)
« La principale valeur ajoutée du film est qu’Eli Roth choisit cette fois de nous montrer les deux points de vue, celui des victimes mais également celui de leurs bourreaux. En cela, il enrichit sa création en montrant les ramifications de l’entreprise de torture aperçue dans le chapitre antérieur. Et ce, toujours en humour et en horreur. De plus, conscient de s’adresser à un public qui connaît l’histoire, vu qu’il s’agit sensiblement de la même qu’avant, le réalisateur se joue des attentes du spectateur. Avec ce deuxième voyage en Slovaquie, Eli Roth passe à la vitesse supérieure.. » (Robert Hospyan – Filmde culte.com)

45.745301 4.870454

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Journal Cinéphile Lyonnais 15243 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines